Pour produire le nouveau petit cabriolet Fiat 124 Spider destiné à prendre la succession de la Barchetta, le constructeur eu la bonne idée de s’en remettre à un châssis Mazda et de lui adjoindre une robe néo-rétro directement inspirée d’un grand classique : la 124 Sport Spider

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Fiat 124 Spider, entre mère et fille ! (crédits : Fiat)

Ce revival du classique 124 Sport Spider est assez original puisqu’il devait s’appeler Alfa Romeo ! En effet, pour remplacer la version Spider de sa superbe Brera, Alfa Romeo envisageait de s’associer avec Mazda pour obtenir la plate-forme de la MX-5 dans le but de produire un petit roadster léger (aux antipodes de la Brera). Mais entre-temps, Sergio Marchionne, PDG du groupe Fiat, décida que toutes les Alfa Romeo seraient produites en Italie, pas question d’utiliser un châssis japonais ! C’est donc à Fiat que fut confié le développement de ce spider et ce n’est que partie remise car c’est à elle qu’aurait dû être confié l’équivalent de la 4C !

Et si le châssis est conçu par Mazda, c’est Fiat qui se charge du dessin de la carrosserie et de la fabrication du moteur. Ce dernier est d’ailleurs envoyé au Japon pour être assemblée directement par Mazda. Le petit roadster Fiat sera présenté en Novembre 2015 au salon de Los Angeles puis lancée en Juillet 2016.

Un dessin qui ne plaît pas à tout le monde

Pour prendre la succession de la Barchetta, Fiat décida de puiser dans son passé et de faire un remake de sa 124 Sport Spider. Néo-rétro à l’extrême, le style de cette nouvelle 124 Spider est aussi joli que contesté. Le double bosselage du capot et les feux avant et arrière puisent clairement leur inspiration du modèle classique. Mais le résultat est quelque peu déroutant et on peut penser que cette 124 Spider se cherche un style, entre l’ancien et le moderne, sans jamais vraiment le trouver. Si le châssis et le même que celui de la Mazda, ce n’est clairement pas le cas de la carrosserie car la 124 Spider mesure 13.5 cm de plus, ce qui engendre des porte-à-faux nettement plus importants.

Sur la version Abarth, la Fiat a poussé le bouchon encore plus loin avec une teinte bi-ton, le capot et la malle de coffre étant en noir mat. Très agressive, elle opte pour des jantes de 17 pouces de série et 4 sorties d’échappement.

L’intérieur est très proche de celui de la Mazda puisqu’elle partage le système de navigation. Seuls les sièges et la planche de bord diffèrent quelque peu.

Plusieurs niveaux de finition sont proposés dont celle « de base » où la 124 Spider se contente d’une climatisation manuelle, de sièges en tissu et de jantes de 16 pouces. Le niveau supérieur est baptisé « Lusso » et offre la climatisation automatique, les sièges en cuir, les jantes de 17 pouces, les antibrouillards ainsi que divers éléments chromés (montants de pare-brise, arceaux, sorties d’échappement).

Enfin, le dernier niveau de finition est le « Lusso Plus » où sont inclus notamment le GPS, la caméra de recul ou encore les feux led directionnels.

Un moteur turbo pour cette Fiat 124 Spider

Sous le capot se cache un unique bloc 4 cylindres turbo de 1 368 cm3 Multi-Air à injection indirecte et admission variable. Il produit la puissance de 140 ch à 5 000 tr/min et un couple de 240 Nm à 2 2500 tr/min. Avec son faible poids, les accélérations de la Fiat 124 Spider sont très honnêtes et le 0 à 100 km/h est effectué en 7.5 secondes alors que la vitesse maximale est de 215 km/h. A noter que sur les versions spécifiques aux Etats-Unis, le moteur développe 160 ch.

La Fiat 124 Spider en version Abarth

Sur la version Abarth, le 4 cylindres se voit doté d’un gros turbo Garrett et développe 170 ch à 5 500 tr/min pour un couple de 250 Nm à 2 500 tr/min. Les performances sont évidemment en hausse avec un 0 à 100 km/h abattu en 6.8 secondes et une vitesse de pointe de 232 km/h.

Plus vivant dans sa version Abarth, l’intérêt du moteur réside aussi dans la ligne d’échappement Record Monza spécifique.

Les deux versions sont disponibles avec une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports fournie par Mazda alors que l’Abarth peut recevoir en option une boîte séquentielle fabriquée par Aisin et doté également de 6 rapports (option à 2 000€).

Un châssis Mazda

On l’a dit, le châssis est produit par Mazda et est identique à celui de la MX-5 avec sa direction à assistance électrique et son faible empattement de 2.31 mètres. Le système de suspension fait confiance à une double triangulation à l’avant et un essieu multibras à l’arrière. Mais si le châssis est identique, les réglages ne sont pas les mêmes et la Fiat 124 Spider est plus souple et plus typée confort que son homologue japonaise. Elle reste toutefois plutôt agile avec seulement 1 050 kg sur la balance.

Pour plus de sport et de rigidité, c’est vers la version Abarth qu’il faut se tourner puisqu’elle opte pour un système de suspensions Bilstein, un différentiel autobloquant, des freins Brembo et des jantes de 17 pouces de série. La 124 Spider se transfigure et est bien plus agressive, tant dans la conduite que dans le bruit qu’elle dégage. Elle se révèle plus radicale et moins confortable que la version normale. Le poids n’augmentant que légèrement (1 060 kg), l’Abarth maîtrise mieux le roulis et offre une aptitude supérieure dans les enchaînements d’appuis.

Le prix pour une Fiat 124 Spider

Dans sa finition de base, la Fiat 124 Spider démarre à 25 990 € alors que la « Lusso » est à 27 990 €. La finition haut de gamme « Lusso Plus », destinée à représenter la majorité des ventes en France, est facturée 29 990 €. La plus délurée version Abarth est également bien plus chère puisqu’il faut compter 40 000 € hors options.

Tirant son inspiration de son passé, la Fiat 124 Spider attire indéniablement. Néanmoins, son physique néo-rétro lui permettra-t-elle de détrôner sa cousine MX-5 ?

Et si, finalement, la plus grande concurrente de la 124 Spider, n’était pas son ancêtre la 124 Sport Spider ?

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto