Cet été, le sujet de la prime à la casse revient sur le devant de la scène. La faute à un système bonus-malus écologique peu incitatif pour les automobilistes… Le gouvernement actuel cherche de nouvelles pistes pour favoriser le renouvellement du parc automobile français, et les constructeurs ne sont pas en reste pour favoriser leurs modèles les plus vertueux.

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Prime à la casse : la casse automobile, destination des vieux diesels (crédits : Gzzz)

Prime à la casse : un système bonus-malus peu incitatif en 2017

Nous l’avions constaté en mai dernier : le système du bonus-malus écologique est largement bénéficiaire pour l’Etat en 2017. Face à un système qui fonctionne mal, Nicolas Hulot et ses équipes n’ont pu que constater son inefficacité sur le renouvellement du parc automobile. A force de ne vouloir privilégier que l’électrique ou l’hybride rechargeable, les automobilistes n’ont aucune incitation à passer sur un véhicule thermique moins polluant… En clair, si vous passez d’un vieux diesel des années 2000 à un diesel neuf à la norme Euro 6 (donc bien moins polluant), vous n’avez aucune incitation, et risquez même de vous voir appliquer un malus écologique ! De même pour les essences ou les hybrides non rechargeable… Une situation ubuesque, qui donne l’impression à l’automobiliste d’être en faute alors qu’il fait en réalité une bonne opération pour ce qui est de l’environnement… L’actuelle prime à la casse, enfin “prime à la conversion” dans les textes, a démontré de façon criante son inefficacité. En 2016, sur les 34000 primes prévues pour le changement d’un véhicule diesel de plus de 10 ans pour un véhicule essence neuf, seulement 25 demandes ont été faites ! Une prime à la casse inefficace à cause de son montant peu incitatif (500 € à l’achat d’une voiture essence Euro 5, 1000 € pour une essence Euro 6), mais aussi parce que le propriétaire d’un vieux diesel de plus de 10 ans n’a peut-être pas les moyens d’acheter un véhicule neuf ou très récent.

Une réflexion en cours sur une nouvelle prime à la casse

Le gouvernement actuel planche sur un nouveau dispositif, plus incitatif pour tous. Deux pistes sont actuellement explorées pour une intégration de cette prime à la casse nouvelle version au budget 2018 :

  • soit une prime en deux paliers : une première partie versée à chaque propriétaire de voiture qui change pour un modèle plus vertueux, et une seconde octroyée sous condition de ressources ;
  • soit un système de prime à la casse sous condition de ressources.

Afin de financer cette modification en profondeur du système bonus-malus et d’en équilibrer les comptes, le gouvernement devra trancher sur la prime à la conversion actuelle qui favorise surtout l’électrique.

Prime à la casse : Smart ForTwo, exemple de voiture électrique privilégiée

Les 4000 € attribués à l’achat d’une voiture électrique devraient donc se réduire afin d’aider un plus grand nombre de conducteurs à changer de véhicule. En 2016, 9300 primes de conversion ont été octroyées pour la mise au rebut d’un vieux diesel au bénéfice d’une électrique ou d’une hybride rechargeable, soit un total d’environ 37 millions d’euros, à mettre en face des 270 millions d’euros de recettes estimées pour le malus écologique en 2016…

Il reste donc un peu de marge au gouvernement pour rendre son équilibre au système bonus-malus écologique, surtout que les projections pour 2017 à l’issue du premier trimestre misaient sur des recettes de 347 millions d’euros, d’après Bercy. Et n’oublions pas un autre paramètre important qui risque d’inciter (brutalement) de nombreux automobilistes à changer de voiture : le contrôle technique deviendra plus sévère en mai 2018, avec le risque pour le conducteur de ne plus avoir le droit de circuler en cas de défaut critique détecté…

Quand les constructeurs proposent une prime à la casse

Chez BMW, si vous êtes propriétaire d’un véhicule qui respecte, au mieux, la norme Euro 4, et êtes titulaire de la carte grise depuis au moins 6 mois, vous faites partie de la cible définie pour bénéficier de sa prime à la casse. L’objectif affiché de BMW est d’apporter une contribution positive à l’amélioration du climat et de l’environnement dans son ensemble. Nommée prime éco-mobilité par le constructeur, elle vous apportera une aide de 2000 € pour l’achat d’une BMW neuve ou de 1000 € pour une Mini neuve contre la reprise de votre ancienne voiture (plus polluante). Cette aide financière s’ajoute aux autres aides dont vous pouvez bénéficier, quelle que soit la marque de votre vieille voiture diesel. Votre nouvelle BMW ou Mini devra être électrique, hybride essence ou ne pas émettre plus de 130g/km de CO2 selon la norme NEDC. Chez Mercedes, l’idée est la même : 2000 € pour une Mercedes neuve diesel Euro 6, hybride essence rechargeable, ou 1000 € pour la Smart ForTwo électrique.

Prime à la casse : Audi A1 e-Tron, exemple d’hybride rechargeable privilégiée

Le groupe Volkswagen tente quant à lui de sortir de l’image négative du Dieselgate, et proposera d’ici peu une prime à la casse pour tout vieux diesel des normes Euro 1 à Euro 4 qui lui sera remis contre une voiture neuve d’une de ses marques. Nous avons entendu parler d’une prime échelonnée de 2000 à 10000 € en fonction du modèle, de la gamme et de la marque convoités : par exemple, la toute nouvelle Arteon donnera droit à une prime de 8000 €. Seul hic, pour l’instant cette prime à la casse VW semble réservée au territoire allemand.

Cependant, l’espoir est permis puisque BMW et Mercedes avaient lancé leurs primes à la casse respectives en Allemagne dans un premier temps, avant de l’étendre à l’Europe ce mois-ci. N’oublions pas Ford qui propose, en Allemagne uniquement lui aussi, une prime à la casse de 2000 à 8000 € pour toute reprise d’un diesel Euro 1, Euro 2 ou Euro 3 contre un véhicule neuf.

Et les constructeurs français nous demanderez-vous ? Pour l’instant, nous n’avons connaissance d’aucun dispositif similaire, ni chez PSA, ni chez Renault. Peut-être sont-ils dans l’attente des décisions du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et de Nicolas Hulot, ou attendent-ils de connaître les résultats des aides mises en place par leurs concurrents ?

Aujourd’hui nommée prime à la conversion, la prime à la casse devrait faire un retour remarqué début 2018 pour ceux qui cherchent à changer de voiture… En attendant, les constructeurs semblent se donner le mot pour aider les automobilistes à franchir le cap ! La rentrée du gouvernement devrait nous permettre d’en savoir plus sur ce qui sera appliqué ou non dès janvier 2018. Restez connectés, nous vous tiendrons informés !

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto