Le monde des Porschistes est parfois sans pitié : sous l’autel de la pureté, des modèles peuvent être dénigrés au point de ne pas être reconnus comme de « vraies » Porsche. Les 914, 928 ou encore 996 ont encore, plus de 20 ans après, du mal à se faire reconnaître au sein de la caste des monstres sacrés. Mais il en est une qui incarne parfaitement « LA » Porsche, c’est la Porsche 993. Et pour cause, c’est la dernière refroidie par air.

 

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

La Porsche 993 en version Carrera

Et pourtant, la Porsche 993 n’est pas née dans un environnement très favorable. En effet, à sa présentation et durant la plupart de sa carrière, la marque de Stuttgart n’allait pas très bien financièrement et ne proposait que la seule 993 et ses différentes déclinaisons au catalogue. Le Boxster, qui amena un souffle nouveau par la suite, ne fit son apparition dans la gamme Porsche qu’en 1997.

Prenant la succession de la déjà réussie 964, la 911 type 993 fut commercialisée à partir de 1994 Pour l’anecdote, elle sera présentée officiellement le 9 novembre 1993 soit le 9/11/1993 !

Porsche 993 Targa

Comme pour toute 911, la 993 a été déclinée dans de nombreuses versions. Ainsi, à la classique version coupé 2 roues motrices, seront ajoutés des variantes en 4 roues motrices, en cabriolet ou encore dans une version inédite du toit Targa, puisqu’intégralement en verre et coulissant électroniquement. Des versions sportives Carrera S et Carrera 4S verront le jour tout comme les Turbo et Turbo S ainsi que les très exclusives Carrera RS et GT2.

Ici, nous nous intéresserons aux modèles atmosphériques (hors Carrera RS), les modèles Turbo méritant un article à part entière…

Inspirée de la 959

Si elle est aujourd’hui adulée, la Porsche 993 ne fut pourtant pas épargnée par les critiques des plus purs des Porschistes. La raison ? L’abandon des phares relevés type « yeux de grenouille ». Si Porsche a conservé les feux ronds, ceux-ci étaient désormais plat, à l’instar de la 959, afin de favoriser la pénétration dans l’air. En parlant d’aérodynamisme, la 993 affiche un Cx de 0.33, valeur encore très bonne aujourd’hui.

Par rapport à la 964, les formes se sont globalement adoucies mais la ligne reste très typée « 911 » avec un toit assez haut et une chute de reins à faire pâlir une 991.

Chute de reins sublimée sur les versions S qui adoptent le « turbo look » en dehors de l’aileron arrière. Avec son bouclier avant plus agressif et ses ailes arrière élargies, elles constituent une sorte de « must » du design de la 911. Ainsi doté, le Cx de la Porsche 993 passe à 0.34.

Porsche a tout prévu car on peut distinguer aisément une version 2 roues motrices d’une 4 roues motrices puisque les clignotants sont orange dans le premier cas et blanc dans le second.

La Porsche 993 en version S

A l’intérieur, on retrouve l’instrumentation traditionnelle avec les 5 compteurs espacés dont le compte tour au milieu, ainsi qu’une grande qualité globale de finition et d’assemblages. En revanche, la planche de bord très carré est assez tristounette et pas très esthétique.

L’intérieur de la Porsche 993

Un moteur indestructible sous le capot de la Porsche 993

Le dernier flat 6 à air pour la Porsche 993

Le mythique flat 6 est d’ailleurs issu de la 964 dont il reprend la même cylindrée de 3600cm3. Assez rustique avec son refroidissement par air et ses 2 soupapes par cylindres, il n’en reste pas moins un bonheur pour les oreilles et est d’une fiabilité rare pour une sportive.

Sur les premières versions (jusque 1995), il développe la puissance de 272ch à 6100tr/min (pour un régime maxi à 6800tr/min) et un couple de 330Nm à 5000tr/min. Les performances sont au rendez-vous puisque la 993 accélère de 0 à 100km/h en 5.5 secondes et monte à 270km/h en vitesse maximale.

A partir de 1996, ce bloc sera équipé des trompettes d’admission variable Varioram permettant d’améliorer le remplissage sur toutes les plages de régime. Ainsi doté, le flat 6 développe 285ch à 6100tr/min et 341Nm à 5250tr/min. Les performances sont en hausse avec un 0 à 100km/h abattu en 5.4 secondes et une vitesse de pointe de 275km/h.

Enfin, en 1997, par l’intermédiaire de l’option « x51 », il était possible de réaléser le moteur à 3746cm3 et ainsi augmenter la puissance à 300ch à 6600tr/min. Le couple augmente également avec 355Nm à 5400tr/min. Les performances suivent avec un 0 à 100km/h effectué en 5.2 secondes et une vitesse maxi de 287km/h.

Pour seconder ce flat 6, la plupart des modèles sont équipés d’une boîte manuelle à 6 rapports signé Getrag. Pour des raisons de normes antipollution, la démultiplication sera allongée à partir de 1996.

Il existe également des versions en boîte Tiptronic à 4 rapports davantage utilisé sur les versions cabriolet et Targa, où le confort prime sur la sportivité.

Du point de vue du châssis

Un sacré fessier en S !

La Porsche 993 s’en remet à une structure traditionnelle en acier, matériau présent également sur la carrosserie. Sur les Carrera, l’amortissement est calibré pour avoir un bon compromis entre le confort et la faible prise de roulis.

La donne est un peu différente sur les versions S. Sur la 4S, c’est carrément le châssis de la Turbo qui est utilisé grâce aux 4 roues motrices alors que la S se « contente » du châssis de la Carrera avec des suspensions abaissées et raffermies. Dans les 2 cas, le comportement routier est favorisé au détriment du confort.

D’origine, la 993 est chaussée de pneus de 205mm à l’avant et 255mm à l’arrière sur des jantes de 17 pouces (16 pouces en Allemagne). Une option permettait d’utiliser les jantes de la Turbo (d’origine sur la 4S) en 18 pouces et augmentant la monte pneumatique à 225mm à l’avant et 285mm à l’arrière.

Etrangement, les trains roulants ont toujours eu tendance à se dérégler rapidement et nécessitent un entretien fréquent. C’est d’autant plus récurrent avec les jantes en 18 pouces qui engendrent plus de contraintes.

Enfin, le freinage est à la hauteur de Porsche avec des disques ventilés et percés de 304mm à l’avant et 299mm à l’arrière ainsi que des étriers à 4 pistons.

Une cote très soutenue pour la Porsche 993

La Porsche 993, une valeur refuge

La cote de la 993 a toujours été fascinante dans le sens où elle n’a jamais été très basse tant elle a été appréciée des Porschistes. Vendue à l’époque entre 520 000 et 600 000 francs, le plus bas qu’elle ait atteint était aux environs de 35 000€ pour une Carrera et 50 000€ pour une S dans la première partie des années 2000.

Depuis, elle a constamment augmenté malgré une production conséquente. Il est désormais quasi impossible de trouver une Carrera pour moins de 60 000€ alors que les versions S s’échangent contre environ 100 000€, malgré des kilométrages parfois très élevés !

La Porsche 993 conservera une toujours cote d’amour particulière, notamment car le Boxster qui arrivera en 1997 et la 911 type 996 sortie en 1998 avec leurs moteurs à eau et leurs feux avant étirés, furent très critiqués par les puristes. C’est pourtant ces modèles qui auront permis à Porsche de pérenniser ses finances !

Pour les amoureux de la marque allemande, retrouvez notre article sur la 991 T.

Vous aimeriez lire aussi : QUEL FUTUR POUR LE MOTEUR DE LA PORSCHE 911 ?

Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto