L’ Alpine A310 est la dernière Alpine voulue par Jean Rédélé, fondateur de la marque mythique. Conçue pour seconder la célèbre Renault Alpine A110 Berlinette, l’Alpine A310 se veut plus facilement exploitable au quotidien. Jean Rédélé veut produire une véritable GT française, capable de concurrencer les nombreux modèles italiens et anglais.

Renault Alpine A310 4 cylindre, 1971 (crédits : Renault Communication)

Alpine A310 la GT à la française

La mission de cette nouvelle Alpine est d’assurer un succès commercial à la marque en visant une nouvelle clientèle, qui trouve l’Alpine A110 trop spartiate. Malheureusement, une sortie anticipée pour cause de problèmes économiques contraint les premiers propriétaires de cette nouvelle Alpine A310 à essuyer les plâtres d’une finition aléatoire. L’image de marque d’Alpine va durement en pâtir, et le succès ne sera pas au rendez-vous du premier modèle de l’Alpine A310 4 cylindres. La concurrence directe de la Porsche 911, qui cible la même clientèle, renforce l’échec commercial de l’Alpine A310 4 cylindres. Produite à seulement 2340 exemplaires de 1971 à 1976, le faible nombre d’exemplaires encore roulants en fait aujourd’hui une voiture de collection très recherchée.

Dès 1977, Renault Alpine sort l’Alpine A310 V6, dotée du moteur R30 V6 2,7l. et d’un design remanié, avec 4 phares à l’avant contre 6 sur l’A310 4 cylindres. Cette voiture sportive suit les traces de la Berlinette avec un palmarès en compétition.

Renault Alpine A310 V6 groupe 4, 1982 (crédits : Renault Communication)

En 1977, l’Alpine A310 V6 est championne de France et d’Europe de rallycross et championne de France de Rallye. En 1979, Jean-Pierre Beltoise remporte le titre de champion de France de rallycross avec l’Alpine A310 4 cylindres.

Renault Alpine A310 V6 de Jean RAGNOTTI au Rallye Cross de Reims, le 17 avril 1977 (crédits : Renault Communication)

Alpine A310 V6 Groupe B, 1977 (crédits : Renault Communication)

Renault fait renaître Alpine et son ADN sportif

La Renault Alpine A310, en 4 cylindres ou V6, ne s’est jamais séparée de son image d’Alpine mal aimée. Mais aujourd’hui, Renault relance la marque Alpine avec sa nouvelle supercar. Pour le moment, nous n’avons que quelques chiffres à nous mettre sous la dent : un 0 à 100 km/h inférieur à 4,5 secondes, un tarif compris entre 55000 et 60000 euros en version standard, et 1955 exemplaires en pré-commande pour une livraison fin 2017… Affaire à suivre, restez connectés !