Certaines voitures dépassent parfois la raison : peu pratiques, manquant d’aboutissement ou encore étant d’une utilité très relative. Ce sont pourtant ces modèles qui font rêver les passionnés. Véritable voiture d’exposition, l’ Alfa Romeo 8C Competizione est certainement l’une des plus belles du monde. Mais si elle n’est pas franchement polyvalente, elle a également d’autres atouts dans sa manche ! Un pur collector… à prix d’or !

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Alfa Romeo 8C

Alfa Romeo 8C

Les Alfa Romeo des années 2000 souvent été critiquées pour ne proposer que des modèles à traction avant. Pourtant, certaines sont enthousiasmantes telles les versions GTA des 147 et 156 avec leurs fantastiques V6 Busso.

Mais avec un passé aussi glorieux, la réalité est là : la marque au Biscione ne propose plus aucun modèle exclusif et a besoin d’un véhicule image. Lancée en parallèle avec la superbe Brera, la 8C Competizione fera fureur et montrera, si besoin en était, que la firme de Milan est toujours capable de faire rêver. Son patronyme fait référence au modèle de course Alfa Romeo des années 30 et signifie 8 Cilindri, ce qui en dit long sur le cœur de la belle !

D’abord présentée en 2003 sous la forme d’un concept car, la version finale fut dévoilée au public en 2006 et les 500 exemplaires prévus partirent comme des petits pains, malgré un prix de vente élevé !

Alfa Romeo 8C

Vue arrière de l’Alfa Romeo 8C

Alfa Romeo 8C : Un physique de diva

Car si Alfa Romeo n’eut aucune difficulté à écouler ses 8C, c’est bien avant tout grâce à son dessin qui tient du chef d’œuvre !

Cette fois, pas de grande maison de design, ce sont les membres du Centro Stile Alfa Romeo qui sont à la baguette pour réaliser ce petit coupé inspiré de la 33 Stradale, notamment pour les optiques.

Sa ligne subjugue avec son long capot très plongeant, son habitacle reculé et son arrière très court. Pas d’artifices, pas de fioritures, la beauté est ici naturelle et laisse le badaud en admiration pendant de longues minutes devant ses rondeurs harmonieuses.

L’intérieur n’est pas en reste et a fait l’objet d’un traitement spécifique. Aucuns éléments n’ont été repris d’un autre modèle de la marque et le cuir y est pleinement présent, tout comme l’aluminium mais également quelques touches de carbone. Ce matériau compose les superbes sièges baquets très fins, mais dont le maintien est important. Pour les aspect pratiques en revanche, c’est plus compliqué ! Le coffre est absolument minuscule et il vaut mieux compter sur la superbe bagagerie en cuir prenant place derrière les sièges pour envisager les voyages.

Un cœur Maserati sous le capot de l’Alfa Romeo 8C Competizione

Et il n’y a aucune honte à avoir vu le pedigree de celui-ci ! Produit en collaboration avec Ferrari, ce V8 équipa les Maserati 4200 coupé, Quattroporte et les premières Gran Turismo dans sa version 4,2 litres. Pour l’Alfa Romeo 8C, il sera réalésé à 4,7 litres et prendra place par la suite dans la Maserati Gran Turismo MC Stradale.

Faisant précisément 4 691 cm3, il est assez traditionnel dans sa conception avec ses 32 soupapes, ses doubles arbre-à-cames en tête et son injection indirecte multipoints. Il développe au total 450 ch à 7 000 tr/min pour un couple de 470 Nm à 4 750 tr/min et un régime maximal de 7 600 tr/min.

Pas de boîte de vitesses manuelle mais une transmission robotisée à simple embrayage avec palettes au volant. Pas la plus parfaite qui soit, elle autorise toutefois des passages de rapports en 200 millisecondes.

Les performances sont loin d’être ridicules puisque le 0 à 100 km/h est abattu en 4,2 secondes, le 1 000 m départ-arrêté en 22,5 secondes et elle atteint 292 km/h en vitesse de pointe. Il semblerait d’ailleurs que la 8C aurait pu être plus performante et que la vitesse soit limitée électroniquement pour ne pas faire de l’ombre à Ferrari…

Mais l’essentiel n’est pas là ! L’important avec ce moteur, c’est son caractère unique et sa sonorité des cavernes que chaque passionné est obligé de reconnaître ! Son chant très rauque est exceptionnel et particulièrement singulier, en raison notamment de son vilebrequin en croix, là où les V8 Ferrari disposent d’un vilebrequin plat qui leur donne un timbre plus aigu.

Alfa Romeo 8C Competizione : un comportement délicat

Comme pour le moteur, l’Alfa Romeo 8C utilise une plate-forme Maserati, en l’occurrence celle de la Gran Turismo, mais largement raccourcie puisqu’elle ne mesure que 4,38 mètres ! Si la structure en acier est plutôt lourde, la belle de Milan va compenser avec une carrosserie entièrement réalisée en carbone qui offre, en plus d’une faible masse, davantage de possibilités au niveau des formes.

Ayant délaissé la propulsion depuis les modèles SZ & RZ, Alfa Romeo va revenir à ses premiers amours avec une architecture transaxle. Grâce au moteur en position centrale avant et à la boite de vitesses rejetée sur le pont arrière, la répartition des masses est excellente avec 49% du poids sur l’avant et 51% sur l’arrière.

La masse totale n’est en revanche pas son point fort avec 1 585 kg, ce qui est assez élevé pour une auto de cette taille disposant de seulement 2 places.

Fort heureusement, les trains roulants sont généreusement dimensionnés avec des pneus de 245 mm de large à l’avant et 285 mm à l’arrière chaussés sur des superbes jantes de 20 pouces type « téléphone » ainsi que des disques de freins ventilés et percés de 360 mm à l’avant (avec des étriers à 6 pistons) et 330 mm à l’arrières (et des étriers de 4 pistons).

Mais malgré des caractéristiques intéressantes, le comportement routier ne sera pas loué par la critique. La raison principale ? Un train arrière trop vif et ayant tendance à décrocher brutalement. Il faut dire que la Maserati Gran Turismo, avec sa longueur et son poids plus important, est déjà vive du popotin, il n’est pas étonnant de voir que ce châssis dont l’empattement est raccourci en fasse de même ! On peut toutefois penser que les ingénieurs auraient bien fait de durcir les suspensions arrière pour tenter de la rendre plus neutre.

La version Spider

En 2008, Alfa Romeo lança une nouvelle série limitée de 500 exemplaire de sa 8C, mais cette fois en version découvrable. La ligne reste aussi désirable et les prétentions sont davantage à la balade plutôt qu’au sport avec des suspensions assouplies. La structure est renforcée pour la rigidité et le poids du châssis augmente de 104 kg par rapport au coupé. Toutefois, grâce à l’utilisation de freins en carbone-céramique, le surpoids de l’Alfa Romeo 8C Spider ne sera que de 90 kg.

Le prix pour acquérir une Alfa Romeo 8C

L’Alfa Romeo 8C est un objet très rare et malheureusement seulement destinée à ceux dont les moyens sont conséquents. 500 exemplaires du coupé et autant en spider ont vu le jour, sachant que certains ont été transformés par Touring pour créer la Disco Volante !

Vendue neuve 160 000 € pour le coupé et 215 000 € pour le spider, sa rareté lui a permis de ne jamais décoter. Et c’est même plutôt l’inverse puisqu’il faut compter minimum 200 000 € pour en dénicher une. Certains propriétaires n’hésitant pas à mettre des annonces à 300 000 € !

Mais qu’importe, si cette Alfa Romeo 8C n’est pas votre, elle pourrait prendre place sur une toile dans votre salon, vous ne trouvez pas ?

Vous aimeriez lire aussi : Alfa Romeo SZ & RZ : Monstre à l’italienne

 

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto