Ajoutez un Big Block dans une caisse légère, associez-y une boîte manuelle, et amusez-vous au volant d’une de ces muscle cars qui nous font encore rêver. On vous en met plein les yeux avec les plus connus de ces bolides. Et on vous parle aussi de ces muscle cars qui ont construit le mythe… Nostalgie et passion !

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Muscle cars : Ford Mustang GT 350 de 1967

L’histoire des muscle cars

C’est au début des années 60 que cette appellation apparaît aux Etats-Unis pour désigner des coupés ou cabriolets produits en grande série, équipés d’un bloc moteur de 6 litres minimum et de quelques options spécifiques comme une boîte de vitesse manuelle, le tout pour un tarif attractif pour les jeunes Américains. Mais tout comme pour les youngtimers, l’appellation muscle cars n’a pas de définition propre, il s’agit plus d’un courant issu du fort désir de liberté qui est né après la Seconde Guerre Mondiale et qui a animé les jeunes du baby boom aux Etats-Unis.

AMC, Chevrolet, Dodge, Ford, Pontiac, Oldsmobile… tous les constructeurs américains se sont essayé avec succès aux muscle cars !

L’image des muscle cars a été véhiculée par la télévision et le cinéma. Ceux qui sont à leur volant sont rebelles et cherchent à bousculer l’ordre établi… Qu’ils soient flics ou bandits, on retient d’eux qu’ils sortent du rang et que leur bolide les aide à asseoir une identité forte ! Passons en revue celles qui nous ont marqués, mais on ne peut pas les citer toutes… Petit moment de nostalgie en vue, on retourne du côté des années 80 😉

General Lee, reine des muscle cars Sudistes !

Muscle cars : General Lee, Dodge Charger de 1969

General Lee, la Dodge Charger 1969 de Sherif, fais-moi peur  (The Dukes of Hazzard). Son  V8 Big Block HEMIse nourrit d’essence ou d’alcool de contrebande et développe au moins 425 chevaux. Ses aptitudes particulières ? Sauts et autres cascades dont elle sort toujours indemne, et son klaxon qui joue les douze premières notes de la chanson sudiste Dixie ! On relève aussi ses portières soudées qui obligent Bo et Luke Duke à sauter par la fenêtre pour monter à bord ou descendre.

Starsky & Hutch… La la la la la la la…

Muscle cars : Starsky et Hutch, Ford Gran Torino 1974

La célèbre Ford Gran Torino rouge à bandes blanches a traversé les décennies et reste encore mythique dans le coeur de beaucoup de passionnés. Cette muscle car était le troisième membre du trio policier de la série. Devant le succès de la série diffusée de 1975 à 1979 aux Etats-Unis, Ford a produit une série limitée “Starsky & Hutch” de sa Gran Torino (1000 exemplaires). L’anecdote la plus fun, c’est que la Gran Torino version 4 portes a réellement servi de voiture de patrouille pour la police américaine !

Kitt, le personnage principal de la série K2000

Muscle cars : K2000, Kitt et Mickael Knight

Kitt, c’est cette voiture autonome (et super intelligente) des années 1980, qui met en valeur la superbe Pontiac Firebird Trans Am de 1982 qui lui sert de base. Google, Uber et autre Apple n’ont qu’à bien se tenir, Kitt les a largement devancés ! Avec Mickael Knight (joué par David Hasselhoff), ils prennent en chasse les criminels pour faire régner l’ordre et la justice… Une bonne série américaine comme on les aime, version moderne du chevalier qui défend la veuve et l’orphelin. Cette muscle car, dotée d’une intelligence artificielle très performante, prend elle-même ses décisions et vient au secours des personnages de la série.

Ces trois muscle cars célèbres ont véhiculé l’image de ces bolides, symboles forts du désir de liberté des jeunes Américains. Cependant, on n’oublie pas que de grands noms ont contribué à construire leur légende, et notamment John Zachary DeLorean, qui a été à l’origine de la première, la Pontiac GTO en 1964, bien avant la naissance de la mythique DeLorean DMC-12 !

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto