Après plus de 20 ans à écumer nos routes pour le plus grand bonheur des fans de rallye, la Subaru WRX STi va tirer sa révérence. Pour offrir un baroud d’honneur à ce modèle mythique, le constructeur japonais a décidé de sortir une édition limitée à 60 exemplaires dans l’Hexagone.

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Seuls quelques détails esthétique viennent traduire la véritable identité de cette SUBARU WRX STi Legend Edition.

La Subaru Impreza WRC de Colin McRae en action

Subaru… Pour les passionnés d’automobile, ce simple nom suffit à faire frissonner. Il faut dire que le constructeur japonais a écrit les belles heures de l’histoire du rallye avec trois titres constructeurs en WRC en 1995, 1996 et 1997 et des pilotes prestigieux derrière le volant dont Colin McRae (champion du monde en 1995), Richard Burns (2001) et Petter Solberg (2003).

Autant dire que la belle, malgré sa diffusion plutôt confidentielle, ne passait pas inaperçue sur nos routes. Et pourtant, après 24 ans de bons et loyaux services (alternant il faut bien l’avouer entre franches réussites et modèles plus insipides), la Subaru WRX STi s’apprête à tirer sa révérence. La faute à un moteur exploité depuis plus de 10 ans et qui ne peut plus satisfaire aux normes antipollution. Pour marquer le coup, la marque a décidé de lancer une édition limitée de sa star baptisée Legend Edition. Attention, il n’y en aura pas pour tout le monde !

Subaru a surtout donné la possibilité au grand public de toucher du doigt le rêve de piloter une voiture de rallye dans la vie de tous les jours grâce à l’Impreza WRX STi (connu sous le nom de GT Turbo hors du Japon). Même la Brigade Rapide d’Intervention de la gendarmerie avait choisi ce modèle entre 2006 et 2010 pour intercepter les automobilistes surpris en excès de vitesse.

La Subaru Impreza de la gendarmerie, un véhicule que l’on n’aimait pas voir dans notre rétro !

60 exemplaires en France pour la Subaru WRX STi Legend Edition

Pour faire les choses en grand, Subaru a prévu plusieurs séries limitées de la WRX déclinées selon le marché visé. Ainsi, le Japon recevra 450 exemplaires de celle qui sera baptisée la S208. En Angleterre, où Subaru jouit d’une belle cote de popularité, ce seront 150 exemplaires d’une WRX STi Limited. En France, seuls 60 chanceux auront le plaisir de se mettre au volant de WRX STi LE pour Legend Edition.

Côté look, cette « édition légendaire » ne révolutionnera pas une recette qui marche et seuls quelques petits détails viendront trahir sa véritable identité. Ainsi, le diffuseur arrière, les bas de caisse ou la lame avant seront marqués du sceau STi tout comme les écrous de roues. Ce même logo sera également apposé sur le bouchon d’huile et celui du radiateur.

À l’intérieur, la différence avec la version « de base » sera une nouvelle fois marquée par ce logo STi que l’on retrouvera sur le bouton de démarrage ainsi que les tapis de sol.

On prend les mêmes et on recommence

Mécaniquement, cette Subaru WRX STi Legend Edition ne change pas une formule qui marche (du moins dans sa déclinaison française). Sous le capot, le constructeur a tenu à rendre un dernier hommage au moteur boxer 4 cylindres suralimenté qui offre 300 ch pour un couple de 407 Nm à 4 000 tours/minute et accouplé à une boîte manuelle à 6 rapports. De quoi avaler le 0 à 100 en 5,2 secondes pour une vitesse max de 255 km/h.

Bien entendu, une Impreza digne de ce nom n’en serait pas une sans un châssis et des trains roulants dignes de ce nom. Cette Legend Edition fait là encore dans la continuité avec le système de transmission Symmetrical 4 roues motrices. Le différentiel DCCD (différentiel central commandé par le conducteur) qui permet de garder la main sur le réglage de ce dernier. Le système de sélection du mode de conduite selon le degré de sportivité désiré (Si-Drive) est bien entendu implanté dans cette Legend Edition.

Le moteur Boxter, un mythe désormais trop polluant pour notre époque…

Le malus, c’est cadeau chez Subaru !

N’allez pas croire que de par sa vocation sportive, cette Subaru WRX STi Legend Edition fait l’impasse sur les équipements. Ainsi, cette dernière est basée sur le niveau de finition de la version Club qui propose la caméra de recul, le système de démarrage sans clé, les sièges chauffants en cuir et Alcantara réglables électriquement et pour finir, le système multimédia SUBARU STARLINK doté d’un écran 7 pouces. Rien de fou, mais aucun manque rédhibitoire dans un véhicule de ce segment.

Pour ne rien gâcher, Subaru a décidé de ne pas proposer cette édition limitée à un tarif exorbitant. Ainsi, la Subaru WRX STi Legend Edition est proposée au tarif de 47 990 euros soit 3000 euros de plus que sa version de base. Et pour celles et ceux qui craignent que ce tarif augmente significativement à cause du malus écologique, nous avons une bonne nouvelle. Subaru fait un énorme geste commercial en offrant tout simplement 10 000 euros aux acheteurs pour compenser ce dernier. Un bien joli cadeau pour s’offrir un modèle qui pourrait devenir très recherché dans les années à venir.

Une page se tourne, une autre s’ouvre ?

Si cette Subaru WRX STi Legend Edition marque la fin d’un mythe, la firme nippone semble déjà tournée vers l’avenir. Le constructeur a en effet teasé un tout nouveau concept baptisé Viziv Performance STi Concept, une version gonflée à bloc du Viviz Performance présentée lors du dernier salon de Tokyo.

Avec ses lignes acérées, son énorme aileron arrière qui se laisse entrevoir et surtout, son logo STi qui apparaît sur sa calandre, il semblerait en effet que le deuil de l’Impreza WRX STi sera effectué très rapidement. Reste désormais à connaître les spécifications techniques de ce prochain modèle. Si la présence de la transmission intégrale semble presque indispensable pour rester dans l’ADN STi, le plus gros du changement devrait intervenir sur la motorisation. Pour limiter les émissions de CO2 au maximum, Subaru devrait faire le choix de l’hybride. Un petit moteur thermique pourrait être épaulé par des moteurs électriques. Un choix qui pourra faire pester les aficionados du bon vieux moteur boxer, mais qui peut offrir des performances de haut vol comme l’a prouvé la dernière itération de la Honda NSX.

Si la fin de l’Impreza nous fait immanquablement un petit pincement au cœur, nous avons hâte de voir ce que les sorciers vont réussir à nous pondre avec sa remplaçante et qui sait, le constructeur va peut-être faire un retour fracassant en rallye, compétition dans laquelle aucune Subaru n’a posé ses roues depuis 2008 en grande partie pour des raisons financières.

Vous aimeriez lire aussi : QUEL FUTUR POUR LE MOTEUR DE LA PORSCHE 911 ?

Retrouvez-nous sur Youtube

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto