Avec plus de 1,8 millions d’exemplaires vendues lors de sa longue carrière, on peut dire que Renault a eu du flair en créant la toute première berline haut de gamme équipée d’un hayon. Chic et pratique, Atome automobile vous propose de vous replonger dans les sixties et seventies avec ce grand classique de l’automobile française, la Renault 16 TS.

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Renault 16 TS, une ancienne élégante

Renault Frégate de 1959

Quelque peu douché par l’échec de la Frégate dans le début des années 50, Renault attendit longtemps avant de proposer à nouveau une berline haut de gamme. Pour construire son succès, Renault eut l’intelligence de ne pas proposer un modèle haut de gamme à proprement parlé (caractérisé par le « projet 114 » mort-né) mais avant tout un modèle de milieu de gamme supérieur destiné à combler la classe moyenne de plus en plus fournie. Pour la première fois dans l’histoire de l’automobile, les études de marché vont être réalisées pour concevoir un véhicule selon les attentes des conducteurs.

Sous la houlette de Pierre Dreyfus, le boss de la Régie Renault, Gaston Juchet dessine une voiture atypique en tenant en compte l’un des manques les plus souvent mentionnés pour les voitures de cette époque : le coffre. La Renault 16 fut présentée lors du Salon de Genève en mars 1965, d’abord dans sa version de base avec un moteur de 1470 cm³ et de 55ch (145km/h en vitesse maximale). Cette première version fut secondée en 1968 par la version TS (pour Tourisme Sport) avec un moteur plus gros et développant 83 chevaux. C’est ce modèle qui nous est gentiment prêté par l’agence Autoeasy.fr de Fâches-Thumesnil, située près de Lille. Elégante avec sa couleur bleu métallisé, elle affiche 80.000 km au compteur. En 1969, apparaît la version spécifique TA dotée du moteur de la TS dégonflé à 67 chevaux et d’une transmission automatique à 3 rapports. Enfin, en 1974, apparaît la version la plus sportive baptisé TX. Avec 1647 cm³ et 93 chevaux, elle bénéficie d’un cinquième rapport de boîte de vitesses.

La voiture était une voiture rapide et spacieuse pour l’époque, si bien qu’elle était utilisée dans les braquages, et notamment par Mesrine pour semer les voitures de police. Si bien que la R16 était parfois interdite de stationnement devant certaines banques et administrations, de peur d’un braquage ! Cette Renault 16 eut assurément une belle carrière, et elle fut produite de 1965 à 1980 avec pour totalité, 1.851.502 exemplaires sortis de l’usine de Casablanca, au Maroc !

A l’intérieur, la Renault 16 TS est une vraie berline familiale

Renault 16 TS, habitacle soigné et confortable

C’est ici que se trouve l’attrait principal de cette voiture destinée aux familles. A la fois chic pour la semaine et pratique pour les sorties familiales du week-end. Etonnamment spacieuse, on remarque sa modularité exemplaire avec sa banquette arrière qui peut se démonter, se déplacer en longueur ou encore pivoter sur son axe ! A l’arrière, un grand coffre permet désormais de transporter des objets encombrants sans importuner les passagers. Et malgré son côté utilitaire, elle n’en oublie pas d’être élégante et confortable, notamment sur notre modèle TS avec ses sièges en simili cuir, sa fermeture centralisée, ses vitres électriques ou encore un incroyable essuie-glace au pied ! L’instrumentation est complète grâce à l’adoption de superbes compteurs Jaeger. Notre modèle étant équipé d’une boîte automatique, les différents modes apparaissent de manière mécanique sur le compte tour.

Quelques détails de l’habitacle de la Renault 16 TS

Un moteur plus puissant sur la Renault 16 TS

Renault 16 TS, moteur et roue de secours sous le capot

Dérivé du bloc 6 cylindres devant équiper le projet 114, le moteur de la Renault 16 fut amputé de 2 cylindres. Réalisé à l’usine de Cléon et fait d’aluminium, d’où son nom de « Cléon-Alu ». Il est refroidi par eau pour une meilleure fiabilité, et doté d’un vilebrequin à 5 paliers ainsi que 8 soupapes affublées d’un arbre à cames latéral. La distribution est assurée par une chaîne. Sur la TS, ce moteur propose une cylindrée de 1565 cm³ et développe 83 chevaux DIN grâce à l’augmentation de la cylindrée et l’utilisation d’un carburateur à double-corps Weber. Ce moteur permet de répondre à la faiblesse principale de la R16 « de base » : son manque de puissance. Ainsi équipé, la R16 TS pouvait atteindre 168km/h en vitesse de pointe contre 145km/h à la version classique et effectuer le 0 à 100 km/h en 15,5 secondes, valeur respectable pour l’époque. Proposé de série en boîte manuelle à 4 rapports, notre Renault 16 TS pour cet essai d’occasion est l’un des rares exemplaires équipés de la boîte automatique à 3 rapports dont le maniement s’effectue près du volant.

Un châssis original pour la première berline à hayon sur le marché

L’une des difficultés principales au moment de la conception de la R16 était de palier le manque de rigidité lié au hayon. Pour ce faire, Renault développa un système de soudure original consistant à pincer et souder les flancs avec le toit en partie supérieure du pavillon. Alors que Citroën était en train de développer un système similaire, Renault s’empressa de le breveter et coupa la chique à son concurrent principal !

Le moteur est situé en position centrale avant (!) avec la boîte de vitesse en amont du bloc, c’est-à-dire en porte-à-faux. La transmission se fait sur les roues avant, c’est donc une authentique traction. L’autre particularité de la Renault 16 TS concerne les suspensions à barres de torsion. Si elles sont longitudinales à l’avant, celles-ci sont transversales à l’arrière qui est asymétrique. Ainsi, l’empattement à gauche est plus long d’environ 11 cm que celui à droite !

Le freinage est assuré par des freins à disques à l’avant et des tambours à l’arrière. Comme souvent avec les voitures de cette époque, les dimensions pneumatiques sont faibles avec 155 mm de largeur pour la Renault 16 TS (contre 145 mm sur la R16 classique), le tout, sur des jantes de 14 pouces.

Retour dans les années 1970 avec notre Renault 16 TS

Renault 16 TS sur la route

On pourrait juger cette voiture de manière très objective, en s’interrogeant sur les performances du moteur, les qualités du châssis ou encore de sa capacité à stationner. Mais cela serait se tromper par rapport à ce que peut offrir une Renault 16 TS de nos jours. Forcément, les 83 chevaux paraissent un peu justes par rapport aux standards modernes, pas non plus arrangés par les années ou la boîte automatique. Le freinage réclame de l’anticipation et la direction n’est pas un modèle de précision. Et pourtant… Quel plaisir ! Rouler dans une Renault 16 TS, c’est s’assurer d’avoir un sourire béat en permanence !

La conduite sans filtre permet d’apprécier la route à des vitesses raisonnables, et même en-dessous des limitations, tandis que le moteur émet une sonorité très agréable. D’autant que ses grandes surfaces vitrées offrent une excellente visibilité. Le confort global est une belle surprise, avec des suspensions souples et des pneus à gros flancs filtrant bien les imperfections de la route. Confort sublimé par la boîte de vitesse automatique d’une douceur tout à fait étonnante, où les passages de rapports sont presque imperceptibles. Au cours de la balade, il est surprenant de voir autant de gens regarder la voiture et adresser un mot sympa. Il faut dire que cette Renault 16 TS a marqué plusieurs générations de parents et d’enfants et remémore des souvenirs chez beaucoup de personnes !

De plus, habitués que nous sommes à voir circuler des voitures aux looks de plus en plus agressifs et baroudeurs, on redécouvre l’esthétique et l’élégance des pare-chocs, des rétroviseurs et des poignées de porte en inox.

La Renault 16 TS dévoile des lignes élégantes, soulignées par de nombreux éléments chromés

Acheter une Renault 16 TS aujourd’hui : nos conseils

Grâce à une production importante, la cote de ce modèle reste raisonnable puisqu’il faut débourser environ 7000 à 8000 € pour un bel exemplaire. Comme pour toutes les voitures de cette époque, il faut être très attentif à la corrosion, qui a eu raison de nombreux exemplaires. Côté moteur, celui-ci est très robuste et certaines Renault 16 affichent plus de 300.000 km sans problème. De plus, vous pourrez bénéficier des avantages d’une carte grise collection, qui vous permettra notamment d’éviter un contrôle technique qui s’annonce de plus en plus strict, donc plus difficile à passer pour nos anciennes encore en circulation.

Renault 16 TS : l’avis d’Atome automobile sur cette ancienne

Hugo

Plaisir de conduite

Confort

Elégance

Attention à la corrosion !

Je ne m’attendais pas à prendre autant de plaisir au volant de la Renault 16 TS. Assurément, c’est une façon totalement différente de découvrir la route. L’absence de filtre permet d’apprécier la conduite pleinement et de profiter du son du moteur, totalement « bio ».

Si elle n’était pas forcément plébiscitée pour son esthétique à l’époque, elle est très élégante dans sa robe bleue et les nombreux éléments en inox donnent du cachet. Enfin, les nombreuses remarques et regards amusés des passants, probablement nostalgique, font toujours plaisir à voir et à entendre !

Maxime

 Le design intérieur

La popularité du modèle auprès des passants

Le freinage et le besoin de réellement anticiper les obstacles éventuels

Il s’agit d’un modèle qui ne m’était pas familier. Je n’avais donc aucune attente et tout restait à découvrir. Ma première très bonne impression, c’est l’intérieur de cette auto… nous ne sommes pas dans la Renault 16 TS comme dans une Américaine, mais de nombreux éléments y font penser. Notre version Automatic arbore d’ailleurs un levier de vitesse au volant. Et, le tableau de bord est fantastique, avec ses multiples cadrans ronds sur fond alu brossé et cerclés de chrome de notre modèle TS, associés à la planche de bord en vinyle matelassé capitonné aux motifs verticaux m’ont plongés dans une époque certes révolue mais à quel point sportive. On ne ferait pas mieux dans une version en néo retro. Au volant, le plaisir est bel et bien celui de prendre son temps, de s’enthousiasmer d’un trajet qui d’ordinaire nous serait une corvée quotidienne. Là où elle marque un point encore c’est dans son confort; l’espace y est généreux, les suspensions sont souples mais pas exagérément. Niveau mécanique notre modèle m’étonne dans sa justesse, le démarrage est sans hésitation, le ralenti sans faille, le passage entres les différents modes de la boîte auto sans accroc. Les nombreux regards et acclamations des passants rajoute encore à l’expérience. C’est alors que l’on prend conscience de la popularité du modèle, symbole, et même icône d’une époque.

Le mot des propriétaires sur cette Renault 16 TS

Agence AutoEasy Lille

287 route d’Arras – 59155 Fâches-Thumesnil

Tél. : 03.59.89.31.63 / Portable : 06.19.56.37.33

Justin Jombart et Robin Barberis, gérant de l’agence Autoeasy.fr de Lille, nous donnent leurs impressions sur cette berline familiale française. La Renault 16 TS de l’essai est dans un état plutôt exceptionnel vu son âge, et son faible kilométrage promet encore de nombreuses balades à son volant.

Justin et Robin

Habitabilité

Confort

Histoire

C’est un modèle qui a marqué son époque de par ses aspects pratique et son élégance qui en faisait une voiture plutôt haut de gamme. C’étaient souvent les commerciaux qui en possédaient une. Un grand nombre de gens se souviennent de la R16, soit parce qu’ils en ont possédé une, ou parfois quand le médecin de famille se déplaçait à la maison ! De nos jours, c’est un vrai plaisir de la conduire, la douceur des suspensions et de la boîte de vitesses offrant un confort royal. Et puis, c’est toujours agréable de recevoir un mot positif de la part de gens croisés sur la route !

En conclusion, un grand merci à Justin et Robin de l’agence AutoEasy à Lille pour le prêt de cette superbe Renault 16 TS. Chez Atome automobile, on a pu découvrir un modèle qui a marqué l’histoire de l’automobile française sous différents aspects. Sans compter le plaisir pris au volant. Si vous êtes nostalgique ou si vous souhaitez quelque chose de différent, n’hésitez pas à franchir le pas !

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto