L’assurance automobile constitue le premier lien contractuel dans l’hexagone entre un assuré et un assureur. La part du marché détenue par cette branche d’assurance est de pas moins de 60% avec une prime globale de 21,3 milliard € en 2017, 42,2 million de véhicules assurés avec pas moins de 2 million immatriculations neuves. Une demande certes durable compte tenu de l’obligation d’assurance qui pèse sur les conducteurs, mais aussi une demande plus exigeante car il se veut plus individualisée ce qui contraint les assureurs d’être plus innovants et à l’écoute en proposant avant tout des solutions ciblées bien plus que des produits car une bonne partie d’assurés français sont nettement plus informés, sollicités et décisifs  sur les nouvelles offres d’assurance qui les concernent où ils ne seraient plus uniquement des porteurs de risque parmi d’autres et ce tout en discernant leurs dépenses assurantielles.

assurance auto

Pourquoi souscrire une assurance auto ?

D’abord c’est pour se prémunir soi-même contre les aléas de la route et garantir en même temps une protection au tiers puis la souscription d’une assurance auto c’est une réponse in fine à une obligation légale pour tous les usagers d’un véhicule à moteur. La compagnie d’assurance auto garantit la Responsabilité Civile incombant à l’assuré en raison des dommages corporels ou matériels susceptibles d’être causés par l’engin assuré aux tiers. Celles et ceux qui seront tentés de prendre le volant sans justifier d’une RC doivent mesurer plus d’une fois le risque encouru car à tout bout de champ ils peuvent devenir auteur ou victime d’un accident gravissime sans aborder les sanctions afférentes. En plus dés janvier 2019, tous les véhicules assurés en France seront enregistrés dans un fichier dont l’administration revient à L’AGIRA. La chasse donc aux véhicules non assurés monte d’un cran bientôt grâce à la lecture automatique des plaques  !  Avec plus 700 000 véhicules circulant sans assurance, le risque est tel qu’il était temps pour une telle mesure.

Assurance auto résiliée… fichée & refusée !

Ne pas reconduire un contrat d’assurance auto demeure un choix pour l’assureur comme pour l’assuré. La continuité du contrat d’assurance auto est remis en cause par l’assureur chaque année à l’échéance principale et infra-annuellement à l’aune de ce qui est requis par le code des assurance. Seulement si cela se produit, l’assuré auto résilié, risque en plus du défaut d’assurance d’être « blacklisté » auprès des autres compagnies d’assurance. Les assureurs savent que si un de leur confrère décide de se séparer d’un client c’est que cela répond de facto à une logique de sélection de risque ou suite à un manquement de l’assuré à ses obligations. Le refus est opposé aussitôt si l’assuré répond par oui à la question « Avez-vous été résilié par un assureur sur les 24 derniers mois ?! » une question draconienne car derrière un profil résilié , il ne se cache pas inévitablement un mauvais payeur, un conducteur irresponsable ou encore un fraudeur. Et comme on ne peut pas mettre sous le même panel de produit d’assurance auto standardisé, un conducteur radié en raison d’un incident de non paiement de prime et un profil de conducteur résilié après un sinistre responsable sous l’empire d’alcool, car dans cette exemple s’ils n’encaissent pas tous les des majorations, les sentences leur sont les mêmes soit une résiliation, un fichage & un refus d’assurance.

Résilié ou pas tout le monde a droit à une RC !

S’il existe un organisme de réassurance devant lequel tous les conducteurs sont égaux et sûrs de décrocher une assurance voiture, moto ou habitation, c’est bien le BCTA (bureau central de tarification – Automobile ). Seulement ce recours ou ce droit ne garantit au bout du compte et après moult gestations et de longues démarches, qu’une simple responsabilité civile. Assez pour roulez sans doute mais pas suffisante pour aborder les alias de la route plus tranquillement et avec efficacité.

Une assurance auto c’est aussi un choix des garanties !

La part des assurances dommages s’élevait à 13.6 M€ alors que celle de la RC était de 7.6 millions en 2017. L’importance des choix des garanties d’assurance n’est pas à démontrer quand on sait que seules les prestations réparatrices au cours de la même année liées aux dommages (accidents, bris de glace, vols et l’incendies…) s’élevaient à 13,4 M€ soit la plus grande part avec le taux de fréquence de sinistre le plus élevé. Avoir été résilié donc ne vous exclut nullement de construire votre assurance auto selon vos besoins et d’ajouter de manière modulaire donc à « La tiers », qui contient la fameuse RC obligatoire, d’autres garanties afin de hisser la protection à des niveaux supérieurs selon vos usages de manière optimum voir maximum avec la « tous risques ».

S’assurer convenablement après avoir été radié par un assureur

Pallier entre les contraintes des antécédents d’assurance liées aux résiliations du fait d’une compagnie et le besoin récurrent voir urgent d’une assurance auto complète, adaptée et avec des tarifs d’exceptions, ne peut se faire plus convenablement qu’en concertation avec un courtier en ligne de préférence expert qui maîtrise les paramétrages et les rouages de la réassurance et du reste un fin connaisseur des offres spéciales existantes sur le marché. Il faut se rendre compte que toutes les offres d’assurance auto ne sont pas accessibles via les comparateurs voir même directement après des assureurs. Un courtier comme SOS Résilié négocie des contrats d’assurance auto résiliée sur mesure en fonction des motifs de résiliation, du degrés d’aggravation de risque le cas échéant, de l’usage du véhicule, des caractéristiques du conducteur et de la zone du risque.

 

Vous aimeriez lire aussi : Assurance d’un véhicule préparé : suis-je couvert ?