Eté, hiver, toutes saisons ou sport, on s’y perd parfois un peu dans toutes les dénominations. Le pneu parfait en toute condition n’existant pas, il contraint l’utilisateur à faire des compromis selon son usage. Atome automobile vous propose une revue de ce qui est disponible pour bien choisir ses pneus.

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Bien choisir ses pneus

Elément indispensable à la sécurité et au bon comportement d’un véhicule, le pneumatique a une influence très importante sur l’adhérence. Ceux qui ont eu l’occasion de pratiquer des sports mécaniques savent à quel point des pneus neufs ou plus tendres peuvent améliorer les performances de leur machine, et souvent bien plus qu’en augmentant la puissance du moteur !

C’est pour cela qu’une monte pneumatique de qualité et en bon état est primordial pour assurer la sécurité de son véhicule. Composés principalement de caoutchouc et de fils textiles et métalliques, ils ont grandement évolué depuis leur introduction à la fin du 19ème siècle. Jadis utilisant une chambre à air et une structure diagonale, les pneumatiques sont désormais tubeless (sans chambre à air) et radiaux, gage de meilleure tenue de route.

Avant toute chose, il convient de comprendre la lecture de la dimension d’un pneumatique. Prenons pour exemple un pneu de 225/45R17 :

  • 225 représente la largeur du pneu en mm
  • 45 représente la hauteur du flanc en pourcentage par rapport à la largeur. Dans ce cas le flanc mesure 45% de 225 mm soit 101,25 mm
  • R signifie que la conception du pneu est radiale
  • 17 est le diamètre de la jante exprimé en pouces

On constate qu’avec les années, les pneus sont devenus de plus en plus grand et large pour offrir plus de grip. Mais ils ont également une hauteur de flanc qui se réduit pour améliorer la rigidité du pneu. Celui-ci s’écrase moins dans les virages et permet une meilleure adhérence. Mais ces évolutions se font au détriment de la résistance de roulement, du pouvoir de filtration et rendent également les jantes plus sensibles aux chocs causés par les nids de poules ou lors des manœuvres.

Bien choisir ses pneus : revue des pneus disponibles sur le marché

Comme nous ne vivons pas tous avec les mêmes conditions climatiques ni les mêmes types de véhicules, les constructeurs proposent des gommes adaptées à chaque utilisation. Recensons les différents types de pneumatiques disponibles :

Les pneus été 

C’est le pneumatique le plus courant. Son profil est « intermédiaire » pour être à la fois performant par des températures agréables et des temps secs mais également être à l’aise sous la pluie. Il avoue ses limites par temps froid ou enneigé. C’est le pneu qui offre le meilleur compromis entre la performance, la durabilité et la consommation. C’est en somme un pneu polyvalent.

On peut distinguer deux sous catégories de pneus été avec d’une part ceux plutôt économiques et disposant d’une longue durée de vie et d’autres part ceux plutôt destinés aux voitures de sport.

Dans le premier cas, ce sont eux qui équipent la plupart des « dailys », ces voitures destinées à un usage quotidien.

Bien choisir ses pneus : le Michelin Primacy, un modèle été pour un usage quotidien

Les seconds cités sont destinés à des véhicules plus performants et sont donc plus chers.

La gomme est plus tendre pour une meilleure accroche (mais moins endurante) et le pneu est souvent d’un diamètre et d’une largeur supérieure pour offrir une plus grande surface de contact.

Bien choisir ses pneus : le sportif Pirelli Pzero

Les pneus hiver

Obligatoires dans certains pays comme l’Allemagne, la gomme est d’une composition plus tendre que les pneus été pour fonctionner et chauffer plus facilement par des températures froides. Il est doté de nombreuses sculptures très fines (comme des lamelles) qui permettent au pneu de se déformer davantage ce qui provoque la chauffe du pneumatique. En se déformant, le pneu va également offrir une surface de contact plus importante là où un pneu été va se durcir avec le froid et se contracter.

De plus, les lamelles vont permettre une accroche supplémentaire sur la neige (un peu comme des petits crampons). En revanche, étant plus souple, il s’écrase davantage et occasionne une résistance au roulement supérieure donc plus de consommation de carburant.

S’il est utilisé toute l’année, son usure est plus élevée que le pneu été à cause de la tendresse de la gomme. Certains modèles de pneus hiver peuvent également être moins à l’aise sous la pluie que les pneus été suivant la forme des sculptures.

Bien choisir ses pneus : le Continental Winter Contact

Les pneus toutes saisons

Il s’agit d’un pneumatique qui se situe entre le pneu été et le pneu hiver. Il se caractérise avant tout par un profil offrant des sculptures plus grosses qu’un pneu été pour évacuer davantage d’eau et éviter l’aquaplaning. Il n’offre pas les performances d’un pneu été par temps sec en raison d’une surface de contact moindre et il est également moins bon par temps froid qu’un pneu hiver car sa gomme est plus dure. Il se destine notamment pour les régions pluvieuses.

Bien choisir ses pneus : le Goodyear Vector 4Seasons

Les pneus semi-slicks

Avec l’avènement des « track days » et des voitures de plus en plus performantes, il devenait nécessaire de développer des pneus spécifiques. Les pneus lisses étant interdit pour des raisons de sécurité en cas de pluie, les manufacturiers ont contourné le problème en proposant un pneu faiblement taillé et ayant une large surface de contact. De plus, sa gomme est très tendre ce qui offre une adhérence de très haut niveau.

La contrepartie étant une usure très rapide ainsi qu’un besoin de vigilance extrême en cas de pluie, surtout sur des modèles propulsion dont la motricité est déjà précaire sur le sec !

Bien choisir ses pneus : le Toyo R888, taillé pour le circuit !

La spécificité des runflat

C’est un pneu dont la conception permet généralement de rouler à 80 km/h pendant environ 150 km en cas de crevaison. Très en vogue chez BMW dans les années 2000, il est en perte de vitesse. Assez cher, ses renforts en font un pneu très lourd et augmente le poids des masses non-suspendues.

Avec une inertie plus élevée, c’est le comportement dynamique de la voiture qui se retrouve diminué. De plus, les risques de crevaison sont aujourd’hui relativement faibles, ce qui limite l’intérêt de ce type de pneus.

Carcasse d’un Bridgestone Run Flat

Bien choisir ses pneus : les recommandations d’usage

Pour des raisons de sécurité, notamment en cas de pluie, la loi interdit l’usage de pneumatiques dont les sculptures font moins de 1,6 mm. Dans l’usage courant, on change souvent les pneus à 3 mm car un pneu fatigué est moins performant en toutes circonstances.

De même, si une voiture roule peu, un pneumatique ne peut pas avoir une durée de vie supérieure à 10 ans car sa gomme durcit avec le temps et perd de ses propriétés. On peut même réduire ce délai à 5 ans sur les pneus sportifs les plus tendres car ils ont tendance à durcir plus rapidement.

Vous l’aurez compris, le choix d’un pneumatique est surtout lié à l’environnement dans lequel celui-ci va évoluer, mais également suivant l’utilisation que vous faites de votre véhicule. Et surtout n’oubliez pas que c’est un élément essentiel de sécurité, évitez les économies sur ce poste !

Vous aimeriez lire aussi : Turbo ou compresseur ? Explications

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto