Le 1er janvier 2018, les règles en matière de mauvais stationnement ont changé. En effet, des « forfaits post-stationnement » sont venus remplacer le tarif unique de 17 euros. Faisons le point sur cette nouvelle réglementation et les nouveaux prix appliqués par les grandes villes de France.

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Stationnement : les changements de 2018

Stationnement : ce qui change en 2018

Le 1er janvier 2018, le prix de 17 euros appliqué en cas de mauvais stationnement a disparu pour laisser place à des « forfaits post-stationnement » ou FPS. Désormais, ce sont les maires qui déterminent le montant à payer en cas de mauvais stationnement. Le prix de la contravention varie donc d’une ville à une autre et les écarts entre certaines communes sont parfois conséquents.

La journaliste Fanny Stennele a ainsi expliqué sur le plateau de France Télévisions : « tout va changer pour les PV. À partir du 1er janvier, les mairies fixeront leurs propres tarifs ».

Pour le moment, 70 communes ont fixé leur « forfait post-stationnement » sur les 800 concernées par cette nouvelle mesure.

Le forfait post-stationnement appliqué dans les grandes villes de France

Ce sont principalement les grandes villes de France qui ont appliqué un forfait élevé, et ce, dans un but précis : fluidifier au maximum le trafic. Ainsi, Lyon est la ville la plus chère avec une amende de 60 euros suivi de Paris où le PV est de 50 euros (ce prix varie selon les arrondissements : 50 euros dans les onze premiers et 35 euros dans les autres).

Dans les autres villes, le prix de l’amende est moins important : 16 euros à Nice ou encore 10 euros à Castres.  Certaines villes souhaitent également mettre en place un forfait dit minoré si ce dernier est réglé dans un temps donné.

Voici un tableau récapitulatif sur les prix appliqués dans les principales villes françaises :

VilleContraventionVilleContravention
Clermont-Ferrand20 €
MontpellierEntre 17 et 33 euros
LyonEntre 35 et 60 eurosLe Havre 30 €
Grenoble35 €LimogesEntre 17 et 25 euros
RennesEntre 24 et 34 eurosPoitiers30 €
Besançon 35 €Bordeaux Entre 30 et 35 euros
NancyEntre 10 et 15 eurosToulouse30 €
Metz30 €Le Mans Entre 20 et 30 euros
Mulhouse40 €La-Roche-sur-Yon25 €
Lille17 €NantesEntre 25 et 35 euros
Valenciennes 20 €Angers27 €
Lens25 €Perpignan15 €
ParisEntre 35 et 60 eurosNice 16 €
Caen17 €Marseille17 €
Grasse35 €Dijon50 €
Rouen25 €Sète25 €

=> Si un conducteur ne paye pas sa redevance en ce qui concerne son stationnement, il recevra désormais un FPS dont le prix varie selon la municipalité. En revanche, s’il paye sa redevance, mais dépasse le temps imparti, là aussi, il devra régler un FPS, mais les sommes déjà réglées pour le stationnement consommé seront soustraites de celui-ci.

Comment contester son amende ?

Si un conducteur souhaite contester son amende, il devra adresser à la municipalité ayant appliqué le FPS, un recours administratif préalable obligatoire,  à envoyer en lettre recommandée avec accusé de réception dans le mois suivant la date à laquelle l’avis de paiement du FPS a été notifié. Dans cet avis, plusieurs éléments doivent figurer :

  • Le certificat d’immatriculation de la voiture.
  • La photocopie de l’avis de paiement du forfait post-stationnement.
  • Les moyens en ce qui concerne la contestation du FPS.

La demande est examinée au cours du mois suivant. Si l’autorité émet un avis favorable, un avis de paiement rectificatif sera adressé à la personne. En cas de refus de la demande, la commission du contentieux du stationnement payant pourra être saisie, à condition que le montant du FPS ait été réglé au préalable.

Et pour les stationnements gênants ?

En ce qui concerne ces derniers, aucun changement n’a eu lieu, comme l’a expliqué Fanny Stenneler : « Pour les stationnements gênants, rien n’a changé : 135 euros si vous vous garez sur une place réservée aux handicapés ou en double file. Désormais, les villes pourront faire appel à des sociétés privées pour dresser les contraventions. Cela se fait déjà à l’étranger où les amendes se sont multipliées ».

Vous aimeriez lire aussi : ÉCARTS DE CONDUITE : QUELS SONT LES RISQUES ENCOURUS ?

Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto