Inconnus des automobilistes et souvent négligés, les silentblocs sont pourtant essentiels pour vous assurer confort, sécurité et longévité de votre véhicule. Du simple tampon de caoutchouc aux plus modernes, qu’ils soient hydrauliques ou pilotés par l’électronique, les silentblocs doivent être vérifiés et changés le cas échéant.

 

silentblocs en vrac sur les moteurs de recherche

silentblocs en vrac sur les moteurs de recherche (page Google)

Silentblocs : définition et utilité

Le terme silentbloc est passé dans le langage courant, mais sachez que le nom silentbloc est une marque déposée par un industriel français. Ce sont tout simplement des amortisseurs. Composés le plus souvent d’un morceau de caoutchouc d’une dureté variable et d’un axe ou cerclage métallique, les silentblocs servent à absorber les chocs et vibrations de pièces ou d’organes mécaniques. Sans eux, le moteur démarré ferait vibrer le châssis et vous n’auriez pas besoin de sièges massant ! De même, sans les silentblocs de direction ou de suspension, impossible d’avoir une trajectoire douce et propre. Il y en a un peu partout sur une voiture car ils permettent de fiabiliser les pièces mécaniques en absorbant les chocs et vibrations et offrent également un meilleur confort d’utilisation en réduisant les nuisances sonores. Enfin, certains ont parfois des points de ruptures étudiés afin d’éviter, en cas d’accident, l’entrée du moteur dans l’habitacle.

Quelle est la durée de vie des Silentblocs ?

Il faut vérifier sérieusement tous les silentblocs à partir de 100 000 km. C’est en moyenne leurs durées de vie. Il est aussi recommandé de les vérifier tous les 8 ans. Certains s’usent plus vite que d’autres comme ceux destinés à amortir les à-coups de transmission. En revanche les silentblocs de support moteur sont normalement « à vie ».

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Les bruits anormaux ou vibrations doivent vous alerter. Vous pouvez aussi contrôler les silentblocs à l’œil, une déchirure du caoutchouc ou l’axe écrasé sont des signes d’usures.

Vous n’imaginez pas la sensation retrouvée de véhicule sain, une fois les silentblocs changés. Les à-coups à la décélération disparaissent, plus de vibrations non plus dans le volant, fini le bruit « toc » à l’accélération… Bref, un vrai bonheur de retrouver sa belle en pleine forme.

Silentblocs usés

Celui là est fatigué, le caoutchouc est déchiré

Description des Silentblocs moteur

Appelés à tort « support moteur » ces silentblocs contiennent les vibrations du moteur. Leurs emplacements, compositions et duretés sont très étudiés en fonction des fréquences du moteur, c’est-à-dire à bas régime ou à haut régime. De 4 à 8, ils sont très rarement changés. A faire impérativement en cas de chocs dus à un accident.

Description des Silentblocs de suspension

Souvent de forme ronde avec un trou au centre, ils s’insèrent dans le triangle de suspension. La vérification s’effectue voiture sur le pont, en constatant le jeu du silentbloc par des mouvements manuels. Trop de jeu ou un bruit anormal : à remplacer. Parfois, il est possible d’apercevoir un écrasement de l’axe ou du cerclage métallique ; dans ce cas, même punition.

Description des silentblocs de direction et transmission roues avant

Très similaires aux silentblocs de suspension, ce sont tous ceux se situant au niveau de la tringlerie ou de la crémaillère. Méthode identique !

Silentblocs avec tringlerie

ici avec tringlerie

Description des silentblocs de pont

Très utiles pour effacer les vibrations, les silentblocs de pont arrière au nombre de 4 à 6 sont positionnés entre le châssis et le berceau. Sur les véhicules à propulsion, ces silentblocs sont à vérifier très souvent. Le moindre bruit anormal à l’accélération ou à la décélération doit vous alerter.

Silentblocs de pont arrière

Exemple pour le pont arrière

Description des silentblocs de transmission (propulsion)

Les silentblocs de transmission servent à gommer les effets causés par les accélérations ou décélérations sur l’arbre de transmission. Maladie connue de nombreuses allemandes puissantes. Quand ils sont usés, le conducteur ressent soit un à-coup, soit un bruit en relâchant la pédale d’accélérateur. En plus du flector (silentbloc en forme d’hexagone avec 6 trous pour l’arbre de transmission), ils peuvent être au nombre de 2 à 3.

Silentblocs de transmission

Silentbloc de transmission

Silentblocs flector

type flector

Coût des changements des silentblocs

Un silentbloc classique ne coûte pas très cher à l’unité. Il faut compter entre 15 et 60€ sachant que la majorité des silentblocs ont un prix inférieur à 35€. Le plus cher et le plus fastidieux, est la dépose/pose, car certains sont inaccessibles sans démonter la moitié du train avant ou du pont arrière. De plus, il faut parfois un extracteur spécifique.

Par exemple, si vous changez les silentblocs de transmission de pont arrière d’une BMW ou d’une Mercedes, mieux vaut remplacer l’ensemble des silentblocs même si certains paraissent encore bons. Cela vous évitera de recommencer l’opération « démontage » 20 000 km plus tard ! Comptez donc 7-8 silentblocs pour l’opération, soit environ 250€ de marchandises, ajoutez 3-4 heures de main d’œuvre (parfois beaucoup plus sur certains modèles) soit 450 à 600€. Prévoir également le remplacement du liquide frein car sur certain modèle, le démontage des freins arrière est nécessaire (Mercedes-Amg).

Pour le train avant, c’est souvent moins onéreux si vous remplacez uniquement le silentbloc (quand c’est possible) et non toute la pièce de tringlerie. Sachez qu’il faut souvent sortir les silentblocs à l’aide d’une presse. Pour le train avant, il n’est pas toujours nécessaire de remplacer tous les silentblocs, l’opération étant plus simple, vous pouvez les changer au fur et à mesure.

Conclusion

Nous avons traité dans cet article uniquement les silentblocs classiques. En ce qui concerne les silentblocs hydraulique ou à pilotage électronique, nous les aborderons prochainement dans un nouvel article. Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez retrouver le comportement d’une voiture « neuve » pour environ 500€, intéressez-vous aux silentblocs. A partir de 100 000 kms, tous les silentblocs soumis à une forte contrainte sont à surveiller ou à remplacer. En cas de vente du véhicule à un acheteur potentiel, facture à l’appui, c’est aussi un argument supplémentaire du bon entretien de votre véhicule.

Vous aimeriez lire aussi : Réparer une jante aluminium, est-ce possible ?

Ou

Transformer sa voiture en flex fuel : installation et homologation

Retrouvez-nous sur Facebook

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto