Lorsqu’on a une voiture, le contrôle technique automobile est un passage obligé. Donc autant être au point sur sa périodicité, sa préparation et sur la contre-visite, sachant que l’on encourt certaines sanctions en cas d’absence de contrôle technique valide. Petit rappel des fondamentaux, donc, sur le contrôle technique auto obligatoire.

Contrôle technique automobile : la sécurité avant tout

Contrôle technique automobile : les principaux points de contrôle

Le véhicule qui subit son contrôle technique automobile est ausculté sous toutes les coutures sans aucun démontage. Les 124 points de contrôles sont regroupés sous onze fonctions essentielles du véhicule :

  • Identification du véhicule (carte grise, plaque sur le châssis…)
  • Freinage (disques, plaquettes, absence de fuite sur le circuit de liquide de frein…)
  • Direction (volant, rotules de direction…)
  • Visibilité (rétroviseurs, pare-brise…)
  • Eclairage et signalisation
  • Liaison au sol (amortisseurs, pneus…)
  • Structure et carrosserie (pare-chocs…)
  • Equipements (sièges, klaxon, ceintures de sécurité…)
  • Organes mécaniques
  • Pollution
  • Niveau sonore

A l’issue du contrôle technique automobile, la carte grise de votre voiture reçoit une vignette un “timbre certificat d’immatriculation” qui mentionne la date limite de validité du contrôle. Ce timbre est précédé d’une lettre, A ou S, en fonction des défauts détectés :

  • A si les défauts n’entraînent pas de contre-visite
  • S si vous devez effectuer des réparations et présenter à nouveau votre voiture au centre de contrôle technique dans un délai de deux mois.

Une vignette comportant cette date est également apposée en bas à droite du pare-brise de la voiture. Le procès verbal du contrôle vous est également fourni. Il est dit vierge si aucun défaut n’y est indiqué.

Contre-visite du contrôle technique automobile

Certains défauts constatés lors du contrôle technique automobile entraînent obligatoirement une contre-visite après réparation :

  • Système de freinage
  • Pneus
  • Eclairage
  • Pollution
  • Suspensions et essieux
  • Direction et roues
  • Certains éléments de carrosserie (ouverture de porte impossible, fuite de réservoir)
  • Equipements de sécurité (rétroviseur, klaxon)

Périodicité du contrôle technique automobile

Le premier contrôle technique doit intervenir dans les 6 mois qui précèdent le quatrième anniversaire de la voiture. Ensuite, c’est un contrôle technique tous les deux ans, la date limite étant indiquée sur la vignette collée sur le pare-brise et sur le timbre sur la carte grise.

Cas particulier en cas de vente de votre auto : le contrôle technique doit dater de moins de 6 mois si le véhicule a plus de quatre ans. Dans le cas contraire, le nouveau propriétaire ne pourra pas mettre la carte grise à son nom.
La nécessité d’une contre-visite n’annule pas la validité du contrôle technique automobile : vous pouvez donc vendre votre voiture si vous avez passé le contrôle technique, et même si celui-ci mentionne une contre-visite à faire dans les deux mois (si ce délai n’est pas dépassé). Enfin, si vous vendez votre véhicule à un professionnel, il n’est pas nécessaire d’avoir un contrôle technique de moins de 6 mois.

Préparer le contrôle technique automobile

Pour préparer le contrôle technique automobile, rien de plus simple. En premier lieu, faites un contrôle visuel global de votre voiture : fonctionnement des feux et clignotants, usure des pneus, niveau des différents liquides…

Avant le contrôle technique automobile, vérifiez vos pneus

Savez-vous que les pneus sont le premier facteur d’échec au contrôle technique ? Pour y parer, vérifiez leur usure (le témoin d’usure ne doit pas être atteint) et qu’ils n’ont pas subi de lacération ni de déformation. Vous pouvez également éviter une contre-visite pour des vitres avant trop sombres par exemple, ou l’absence d’un rétroviseur.

Une révision avant le contrôle technique automobile

Enfin, pour vous rassurer, vous pouvez prévoir votre entretien quelques temps avant le contrôle technique. Ainsi, votre garagiste vérifiera l’usure des disques et plaquettes de frein, l’absence de voyant moteur ou airbag allumé, et d’autres points de contrôle importants.

Que risquez-vous si vous ne faites pas le contrôle technique automobile dans les temps ?

La date limite du contrôle technique automobile est une date butoir. Le lendemain, il n’est plus valable et vous n’avez plus le droit de circuler avec votre voiture ! Du côté des forces de l’ordre, la sanction sera une amende forfaitaire de 135 €, mais qui peut monter jusqu’à 750 € (contravention de quatrième classe), et une possibilité d’immobilisation du véhicule. En cas d’immobilisation, l’agent vous remet une fiche de circulation provisoire, valable 7 jours, pour vous permettre de vous présenter au contrôle technique automobile. Côté assurance, votre voiture n’a plus le droit de circuler après la date limite de validité du contrôle technique, donc vous n’êtes plus couvert qu’en responsabilité civile pour les dommages causés aux tiers.

Le contrôle technique automobile est un passage obligé, et régulier, dans la vie de votre voiture. Il peut être source d’angoisse pour certains propriétaires, mais si vous faites un entretien régulier, il ne sera qu’une formalité. En outre, il peut être bénéfique pour votre sécurité en détectant un problème naissant (fuite de liquide de frein, pneu abîmé….). Les tarifs du contrôle technique et de la contre-visite sont libres en France, alors n’hésitez pas à vous renseigner avant de prendre rendez-vous.