Errare humanum est, sed perseverare diabolicum est… L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique… Voilà une expression très ancienne (et en latin) qui s’applique parfaitement à une erreur de carburant ! Que faire en cas d’erreur, mais surtout quelles peuvent être les conséquences pour le moteur ? Mais parfois, l’erreur ne vient pas du conducteur…

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Erreur de carburant : que faire et quelles conséquences ?

Erreur de carburant : comment réagir quand on s’en rend compte ?

Comme nous l’avons dit, l’erreur est humaine… Les codes couleur à la pompe n’y changeront rien, de nombreux conducteurs se trompent chaque année. La faute à un bref moment d’inattention le plus souvent, et cet instant de rêverie peut malheureusement avoir de lourdes conséquences.

Erreur de carburant, pistolets à la station essence

Dans l’idéal, vous vous rendez compte de votre erreur quand vous raccrochez le pistolet à la pompe… On peut dire que vous l’échappez belle, car tant que vous ne démarrez pas votre moteur, ce dernier ne souffre pas. Tout n’est pas pour autant terminé puisqu’il vous faut maintenant vidanger le réservoir… Sachez que certaines stations-services sont équipées pour effectuer une vidange, donc n’hésitez pas à leur demander avant d’appeler un dépanneur. En général, cette vidange de réservoir vous coûtera le prix d’un plein, auquel il faudra ajouter le prix du plein de mauvais carburant et celui du plein du bon carburant…

Par ailleurs, nous vous déconseillons de siphonner vous-même le réservoir car le mélange essence-diesel est hautement inflammable, et les risques d’explosion ne sont pas négligeables.

Si vous avez démarré, les conséquences ne seront pas les mêmes, comme nous le détaillons plus bas. Le signe qui ne trompe pas pour le conducteur : de violents cliquetis et un moteur qui se met à hoqueter, voire même un moteur qui cale. Dans cette situation, coupez immédiatement le moteur, garez-vous en sécurité et attendez le dépanneur.

Dans tous les cas, la meilleure solution reste d’immobiliser le véhicule et d’attendre la dépanneuse. Faire tourner le moteur avec le mauvais carburant aura des conséquences plus ou moins fâcheuses, comme nous allons le voir, et risque de vous coûter cher !

Quelle erreur de carburant est la plus grave ?

Erreur de carburant, pistolets à la station-service

Les cas les plus fréquents relevés par les garagistes et dépanneurs, c’est de l’essence dans une voiture fonctionnant au diesel. Pas de chance, c’est aussi l’erreur qui a les conséquences les plus graves pour le moteur. Même si on peut compter sur une (petite) marge de tolérance, une limite critique en fait : de 10% (l’été) à 15% (l’hiver) de sans plomb 95 ou 98 en général pour les moteurs diesel. Notez tout de même que pour les diesels les plus récents à rampe commune, cette limite descend à 3% maximum ! Au-delà, il est impératif de vidanger sans avoir démarré le moteur. Sur un moteur diesel, l’essence sans plomb agit comme un décapant et endommage le système de protection de l’injection.

Erreur de carburant, gazole à la place de l’essence

L’inverse, c’est-à-dire du gasoil dans une voiture essence, est devenu quasiment impossible avec les voitures modernes fonctionnant au sans plomb (et un échappement catalysé) puisque le manchon du réservoir n’est pas compatible avec le pistolet du diesel à la pompe. Quasiment mais pas totalement ! En effet, cette erreur arrive encore, notamment chez ceux qui ont plusieurs véhicules fonctionnant avec des carburants différents, ou qui font l’appoint avec un bidon à domicile.

Enfin, les voitures essence plus anciennes (non catalysées) tolèrent mieux le gasoil, mais si vous dépassez 10% de gasoil dans l’essence il vous faudra là aussi vidanger le réservoir. Les symptômes restent les mêmes une fois le moteur démarré : il broute, il cale lorsqu’on ralentit… Ce sont pourtant les moteurs les plus « tolérants » à l’erreur de carburant ! Leur carburant préféré, en dehors du super pour lequel ils ont été conçu et que l’on ne trouve plus en France, reste le sans plomb 98. Quant au sans plomb 95, bien plus agressif, mieux vaut éviter d’en mettre trop souvent dans votre ancienne ou votre Youngtimer !

Quelles sont les conséquences d’une erreur de carburant sur le moteur ?

Si vous n’avez pas démarré, une simple vidange du réservoir vous permettra de repartir après avoir refait le plein avec le bon carburant. Là où l’erreur de carburant est plus grave, comme nous l’avons vu, c’est quand le moteur a été démarré.

Selon les cas, vous pourrez tout de même rouler prudemment, sans tirer sur le moteur et en passant régulièrement à la pompe pour ajouter du carburant (le bon cette fois) afin de faire baisser la proportion de mauvais carburant. L’erreur de carburant se résorbera d’elle-même sans conséquence néfaste pour votre moteur. Si vous constatez tout de même un bruit moteur inhabituel ou un rendement moins bon, un changement de filtres vous permettra certainement de retrouver un fonctionnement normal.

Mais dans les cas les plus graves, autrement dit de l’essence dans un moteur diesel récent, le moteur aura peut-être plus souffert et vous devrez également remplacer la pompe d’injection et de ses injecteurs… Opération qui vous coûtera bien entendu plus cher et immobilisera votre voiture plus longtemps.

Que faire lorsque la station-service fait une erreur de carburant ?

Erreur de carburant, quand la station-service fait une erreur

Parfois, il arrive que l’erreur de carburant ne soit pas le fait du conducteur, mais de la station-service dans laquelle il s’est servi. Si les conséquences sont les mêmes au niveau du moteur, les dégâts peuvent être important puisque le véhicule aura certainement roulé plusieurs kilomètres avant d’en constater le dysfonctionnement. Et les erreurs peuvent aussi diverses que l’inversion de deux types de carburants (sans plomb dans une cuve diesel, par exemple) ou l’altération de la qualité du carburant choisi (mélange avec de l’eau ou présence d’impuretés…).

Là, le problème est plus complexe pour le conducteur puisque l’erreur de carburant ne vient pas de lui, mais de la station. Charge à lui de prouver que le problème vient bien du fournisseur de carburant (ticket à l’appui), et à démontrer que les réparations engagées ont bien pour cause ce problème, s’il le faut en faisant appel à un expert. Votre assurance peut vous soutenir dans ces démarches si vous avez souscrit à l’assistance juridique, et un appel peut également être lancé à d’autres conducteurs victimes via les réseaux sociaux ou des associations de consommateurs.

Erreur de carburant, quand la station-service fait une erreur

Pour conclure, rappelons les points-clés en cas d’erreur de carburant :

  • Eviter de démarrer
  • Faire vidanger le réservoir
  • Refaire le plein avec le bon carburant

Enfin, en cas de faible proportion du mauvais carburant, vous pouvez rouler (sans forcer sur le moteur) et ajouter régulièrement du (bon) carburant. Et en cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un garagiste pour contrôler le moteur de votre voiture.

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto