Malgré tout ses efforts, Toyota n’a pu empêcher Porsche de remporter le titre de champion du monde WEC 2017 à l’issue des 6h de Shanghai. Le constructeur japonais pourra se consoler avec une nouvelle victoire cette saison. Sur le circuit chinois, la bataille fut intéressante, surtout dans la catégorie LMP2.

Départ des 6h de Shanghai 2017

Pour cette avant-dernière manche du championnat WEC, Toyota ne put rien faire pour empêcher Porsche d’être titré, l’équipage n°2 composé de Hartley (nouveau venu en championnat de Formule 1), Bernhard et Bamber étant assuré de remporter la couronne mondiale en cas de podium. Le week-end s’est pourtant déroulé à la quasi-perfection pour Toyota, tout d’abord en qualifications où la n°7, capable de tours sans trafic, a décroché la pole position devant la Porsche n°1, la Toyota n°8 alors en lice pour le titre et enfin la Porsche n°2. En LMP2, la Vaillante Rebellion n°31, 2ème au championnat de la catégorie, décrochait la pole tandis que la Jackie Chan DC Racing n°38, menant le classement, se contentait du 4ème chrono. En GT, Aston Martin a fait main basse sur les qualifications avec le meilleur temps pour la n°95 en GTE Pro et pour la n°98 en GTE Am.

6h de Shanghai : la course par catégorie

Les 6h de Shanghai en LMP1

6h de Shanghai 2017, Toyota n°8 vainqueur en LMP1

Dès le départ, il semblait évident que les Toyota préservaient mieux leurs pneus sur le vorace tracé chinois. Ainsi, la n°8 prenait rapidement l’avantage sur la Porsche n°1, seule capable de rivaliser avec le constructeur japonais. Pourtant, dès la fin de la 1ère heure, c’est cette même Porsche n°1 qui était victime d’un problème électronique et se trouvait au ralenti. Si la réinitialisation a pu se faire rapidement, c’est donc la Porsche n°2 qui prenait la 3ème place et assurait du coup son titre mondial.

Et si les Toyota creusaient l’écart pour compter un tour d’avance à 2h de l’arrivée, Lopez au volant de la Toyota n°7 facilitait la tâche de Porsche à 40 minutes de l’arrivée en commettant une erreur qui conduisit à un contact avec une Porsche GT. Endommagée et contrainte de s’arrêter, le prototype repartait 7 tours plus tard pour finir la course en 4ème position. Dans la manœuvre, c’est la n°8 qui prenait le commandement devant la Porsche n°2 et la n°1. Les positions ne changeaient pas et Porsche pouvait savourer un nouveau titre mondial !

Les 6h de Shanghai en LMP2

6h de Shanghai, Vaillante Rebellion n°31 vainqueur en LMP2

La bagarre a été permanente dans le peloton des LMP2. Leader du championnat et évoluant à domicile, le Jackie Chan DC Racing a vécu une course particulièrement tourmentée. D’abord avec sa n°37 impliqué dans des incidents de course, et surtout avec la n°38 (qui mène le championnat) puisque Tung, alors à son volant, accrocha la n°24 pilotée par Hanley. Si Tung reparti tambour battant, le pilote anglais de la Manor fut pénalisé par la direction de course. Plus tard dans la course, Tung, à nouveau, s’accrocha avec la G-Drive de Müller. Les deux protos partirent en tête-à-queue et perdirent beaucoup de temps, en plus d’avoir abimé leurs pneumatiques. Si la responsabilité de l’accident n’est pas évidente, les commissaires décidèrent toutefois de pénaliser la G-Drive.

La Jackie Chan DC Racing n°38 n’ayant pu finir mieux que 4ème, c’est la Vaillante Rebellion n°31 qui en profitait pour décrocher un succès mérité. Le podium est complété par la Signatech Alpine n°36 et la Vaillante Rebellion n°13.

Les 6h de Shanghai en GTE Pro

6h de Shanghai 2017, Ford GT n°67 vainqueur en GTE Pro

Le GTE Pro nous a offert également un très beau spectacle. Si l’Aston Martin n°95 a signé la pole, elle a eu plus de mal en course. La bataille nous est venue de Ford et Porsche. Malgré un sacré retour dans le final de la Porsche, c’est la Ford GT n°67 qui s’empare de la victoire devant la Porsche 911 RSR n°91 et la Ferrari 488 n°51.

Les 6h de Shanghai en GTE Am

6h de Shanghai 2017, Aston Martin n°98 vainqueur en GTE Am

Une fois n’est pas coutume, dans la catégorie amateur, c’est l’équipage Lauda/Lamy/Dalla-Lana qui gagne la course au volant de l’Aston Martin n°98. Le podium est complété par les Porsche n°86 et n°77, celle du Dempsey Proton Racing, écurie du fameux Docteur Mamour.

La course au titre en LMP1 prend fin à l’issue des 6h de Shanghai

Porsche remporte le titre 2017

Une 3ème place suffisait à Porsche pour obtenir le titre et l’équipage n°2 a fait mieux, profitant de l’erreur de la Toyota n°7. Porsche ayant annoncé son retrait de l’endurance, Toyota a arrêté la création d’un nouveau prototype pour l’an prochain, mais n’a pas pour autant cessé de développer son prototype actuel. C’est pourquoi Toyota domine cette fin de saison après un été difficile. Les Japonais pourront nourrir de nombreux regrets, notamment après la débâcle aux 24h du Mans, où les points sont doublés, car ils furent réguliers le reste de la saison, avec quatre victoires pour la Toyota n°8, soit autant que la Porsche n°2.

Dans la catégorie LMP2, alors que la Jackie Chan DC Racing n°38 menait confortablement le championnat, notamment grâce à son podium aux 24h du Mans, l’équipage connut quatre dernières courses plus difficiles, à l’inverse de la Vaillante Rebellion n°31. Ainsi, ces derniers restent en course pour le titre LMP2 avec 8,5 points de retard.

Tout se jouera lors du prochain rendez-vous, lors des 6h de Bahrein. Rendez-vous le 18 novembre pour le final du championnat du monde d’endurance !