Dans une course marquée par la domination de Mercedes, Bottas a dominé de bout en bout un GP d’Abu Dhabi où les actions furent plutôt rares. Le fait marquant de cette cours était à l’arrière avec l’écurie Renault qui s’assure la sixième place du championnat constructeurs grâce à Hülkenberg et sa manœuvre de début de course, intelligente mais quelque peu limite éthiquement parlant.

GP d’Abu Dhabi : la course pendant le coucher de soleil

Mercedes n’aura laissé le soin à Ferrari que de s’emparer des meilleurs temps de la première séance d’essais libres, la 2ème et la 3ème revenant à Hamilton. Pourtant, lors des qualifications, c’est son équipier Bottas qui va réaliser un super tour avec un 1’36.231 lui permettant d’obtenir la pole position ainsi que le record du circuit !

Grand Prix d’Abu Dhabi 2017 : résultats des qualifications

Derrière, Hamilton aura tout tenté, mais une petite erreur dans le dernier virage le contraindra à se contenter de la 2ème place. Quant à Vettel, il n’a pu qu’observer la bagarre des Flèches d’Argent avec le 3ème temps devant Ricciardo, Raïkkonen et Verstappen. Hülkenberg décroche un beau 7ème temps sur sa Renault devant les deux Force India de Perez et Ocon, puis Massa, 10ème.

Pour le jour de course, et comme le reste du week-end, le beau temps est de la partie et la quasi-totalité des pilotes s’élance en pneus Ultra Tendres, à l’exception de Wehrlein, Ericsson et Hartley en fond de grille.

GP d’Abu Dhabi : la dernière course de la saison en détails

GP d’Abu Dhabi : Magnussen en tête-à-queue à l’arrière

Dès le départ, les Mercedes effectuent un excellent départ et les positions ne bougent pas. Plus loin, seul Magnussen part au large dans le premier virage et insiste dans le second virage, ce qui aura pour effet de faire partir le Danois dans un impressionnant tête-à-queue. Au bout de la deuxième ligne droite, Hülkenberg, aux prises avec Perez, tire tout droit et coupe la chicane ce qui lui permet de passer le pilote Mexicain ! Perez s’en plaint à la radio mais le pilote Renault ne semble pas vouloir rendre sa position. A la fin du premier tour, le top 10 est le suivant : Bottas, Hamilton, Vettel, Ricciardo, Raïkkonen, Verstappen, Hülkenberg, Perez, Ocon et Massa.

La sanction ne tarde pas et les commissaires infligent une pénalité de 5 secondes qu’Hülkenberg devra subir lors de son arrêt aux stands… ce qui est un avantage pour le pilote Renault qui est plus rapide que Perez derrière lui. Même si la sanction est discutable, c’est bien joué de la part de Hülkenberg qui aurait sûrement perdu plus de temps derrière la Force India de Perez, plus rapide en ligne droite.

GP d’Abu Dhabi : Bottas et Hamilton en tête

Devant, les pilotes Mercedes creusent rapidement l’écart puisque Bottas est crédité de 3,5 secondes d’avance sur Vettel dès le 5ème tour. Ricciardo suit à 2 secondes du pilote Ferrari et dispose d’une avance d’un peu plus de 2 secondes sur Raïkkonen. Pour voir de la bagarre, il faut aller vers l’arrière avec une belle passe d’armes entre Grosjean et Stroll pour le gain de la 13ème place. Le Français passe le Canadien dans la première ligne droite mais se fait repasser dans la seconde, le pilote Williams ayant à son tour le bénéfice du DRS. C’est finalement au 12ème tour du GP d’Abu Dhabi que le pilote Haas parvient à se défaire de Stroll avec un superbe dépassement à l’extérieur.

A la fin de ce tour, Stroll s’arrête déjà aux stands pour chausser les Super Tendres, le Canadien ayant déjà usé ses pneus. Dans le même temps, Hülkenberg a plus de cinq secondes d’avance sur Perez, son « coup » semble avoir fonctionné ! Stroll est imité le tour suivant par Vandoorne, lui aussi en difficulté avec sa monoplace. La course est toutefois plutôt monotone et les écarts se creusent doucement à l’avant du peloton. Verstappen tente l’undercut sur Raïkkonen au 15ème tour et s’arrête pour troquer ses Ultra Tendres pour des Super Tendres. Alonso met la pression sur Massa pour la 10ème place mais la McLaren-Honda est impuissante dans les lignes droites face au moteur Mercedes de la Williams.

Raïkkonen répond à l’arrêt de Verstappen au tour d’après et rentre aux stands pour mettre des Super Tendres, il parvient à ressortir devant le néerlandais, coincé derrière Ocon. Perez s’arrête lui à la fin du 16ème tour pour essayer de prendre l’avantage sur Hülkenberg. Au même moment, Gasly effectue un tête-à-queue sans gravité dans l’avant-dernier virage.

GP d’Abu Dhabi : dernière course en F1 pour Felipe Massa

Le tour suivant, c’est Hülkenberg qui rentre aux stands et purge sa pénalité de 5 secondes. Le changement de pneus est difficile avec un changement de pneus arrière droit trop lent. L’Allemand de l’écurie Renault reste immobilisé plus de 10 secondes mais parviendra tout de même à ressortir juste devant Perez.

A la fin du 19ème tour, Ricciardo s’arrête en raison d’une crevaison sur un pneu avant. Il est suivi dans la boucle suivante par Vettel, dont le changement de pneus se fait sans heurt. Mais au 21ème tour, c’est l’abandon pour Ricciardo, victime d’un problème hydraulique.

Bottas rentre aux stands à la fin de ce même tour alors que dans le même temps, Hamilton hausse le rythme pour faire « l’overcut » ! A son tour, Massa effectue ce qui est son dernier arrêt en Formule 1 ! Le pilote Williams se fait une petite frayeur à la sortie des stands en glissant et frôlant le mur. Il ressort juste devant Alonso mais ce dernier, ayant des pneus plus chaud, parvient à doubler le Brésilien avec l’aide du DRS. A la fin du 24ème tour du GP d’Abu Dhabi, c’est Hamilton qui rentre changer de pneus mais il ressort à bonne distance de Bottas, alors qu’on pouvait penser que l’Anglais serait plus proche.

Alors qu’on approche de la mi-course, Bottas est donc en tête juste devant Hamilton qui a lui-même plus de 10 secondes d’avance sur Vettel. Raïkkonen est 4ème devant Verstappen et Ocon qui ne s’est pas arrêté. Plus loin, on retrouve Sainz en 7ème place qui ne s’est pas arrêté non plus. Il devance Hülkenberg, Perez et Grosjean, lui aussi devant effectuer son changement de pneus. Pour la dernière course de l’année, Alonso nous régale avec une conversation radio dont lui seul a le secret :

Ingénieur : « Ecart avec Sainz, seulement 21,4 secondes »

Alonso : « Ok gars mais… Je fais avec ce que j’ai ! J’aimerais bien être plus rapide, j’aimerais bien avoir plus de puissance, j’aimerais bien avoir… Beaucoup choses mais… C’est tout ce qu’on a ! »

Si l’Espagnol nous fait bien rire, ce dernier ne semble pas au courant que Sainz ne s’est pas encore arrêté, et que l’écart est en réalité bien plus à son avantage que ce qu’il pensait. A la fin du 31ème tour, Ocon et Sainz s’arrêtent enfin aux stands pour troquer leurs Ultra Tendres bien usés pour des Super Tendres neufs. Si l’arrêt est impeccable pour Ocon, c’est loin d’être le cas pour Sainz dont la roue avant gauche n’est pas serrée ! A peine sorti des stands, l’Espagnol est contraint à l’abandon…

Au 35ème tour du GP d’Abu Dhabi et après l’arrêt de l’ensemble des pilotes, le top 10 est le suivant : Bottas, Hamilton et Vettel sur le podium devant Raïkkonen et Verstappen. Hülkenberg est 6ème devant Perez et Ocon. Alonso est quant à lui 9ème devant le futur retraité Massa.

GP d’Abu Dhabi : la course dans ses derniers tours

La suite est malheureusement moins passionnante, les tours défilent et il ne se passe malheureusement plus grand chose en piste, les écarts se stabilisants quelque peu. Toutefois, à six tours de l’arrivée, Bottas apporte un peu de piquant en faisant une petite erreur, ce qui permet à Hamilton de se rapprocher de lui et de bénéficier du DRS ! Mais le Finlandais arrive à hausser le rythme dans le dernier secteur pour éloigner son coéquipier. Lewis Hamilton lâche l’affaire à trois tours du drapeau à damier et laisse un certain écart avec Bottas, on se dirige vers un tranquille doublé de Mercedes.

Les derniers kilomètres sont donc sans surprise et Bottas gagne la dernière course de la saison à Abu Dhabi devant Hamilton ! Vettel complète le podium tandis que Raïkkonen finit plus loin en 4ème place juste devant Verstappen. Hülkenberg vient décrocher une belle 6ème place devant Perez et Ocon. Alonso est 9ème alors que Massa, pour sa dernière course, décroche le point de la 10ème place !

Le tour de rentrée voit un beau spectacle de la part des pilotes Mercedes et de Massa qui nous offre de superbes donuts.

GP d’Abu Dhabi : doublé Mercedes sur la ligne

Au championnat, la victoire de Bottas ne lui aura pas suffit à obtenir la place de vice-champion puisque Vettel finit 3ème de la course. En revanche, la belle opération est pour Raïkkonen qui profite de l’abandon de Ricciardo pour lui subtiliser la 4ème place au championnat.

Mais l’intérêt du week-end, c’est avant tout chez les constructeurs puisque Renault parvient à coiffer Toro Rosso sur le fil grâce à cette superbe course d’Hülkenberg ! Renault monte ainsi à la 6ème place du classement constructeur et remplit son objectif du week-end.

GP d’Abu Dhabi : podium avec Bottas, Hamilton et Vettel

Que retenir du GP d’Abu Dhabi ?

GP d’Abu Dhabi : Valtteri Bottas vainqueur

Sur la ligne d’arrivée, les positions ne changeront pas mais Vettel et Hamilton finiront respectivement dans les échappements de Bottas et Ricciardo ! Ce dernier offrant un podium pour le GP à domicile de son écurie. Les positions auront peu changé durant ce GP d’Autriche, Raikkönen finissant 5ème. Grosjean signe une très belle 6ème place, s’en suit Perez, Ocon, qui sera parvenu à résister à Massa. Enfin, Stroll complète le top 10.

C’est en revanche plus décevant du côté de chez Ferrari. Si l’on pouvait s’attendre à voir l’Italienne moins rapide que la Flèche d’Argent, c’est surtout l’écart qui inquiète ! Malheureusement, la Ferrari ne s’est pas montrée suffisamment constante sur l’ensemble des courses, et sa médiocre fiabilité l’a clairement empêché de jouer le titre jusqu’au bout. Même constat chez Red Bull où le rythme ne fut pas au meilleur niveau. Seul Ricciardo pouvait ennuyer les Ferrari mais il devait renoncer avant la mi-course sur un problème de fiabilité.

GP d’Abu Dhabi : Hulkenberg assure la 6e place à Renault

Le gros coup c’est évidemment pour Renault ! La monoplace française a été plus rapide que ses rivales et la grosse performance d’Hülkenberg permet à Renault d’aborder la période hivernale avec davantage de satisfaction et de sérénité puisqu’elle pourra compter sur des primes plus importantes avec cette 6ème place obtenue au classement constructeurs. La polémique vient surtout du duel entre Hülkenberg et Perez au 1er tour. Force Indua reproche une sanction de 5 secondes trop faible au regard de l’avantage obtenu. Les faits leur donnent raison et on peut penser que c’est bien joué de la part d’Hülkenberg qui a préféré prendre une (petite) pénalité plutôt que de rester bloqué derrière un Perez difficile à doubler car disposant du puissant moteur Mercedes.

Pour son dernier grand prix, Massa a réalisé une prestation solide, que ce soit en qualification ou en course où il vient chercher un point. C’est en revanche plus inquiétant pour Stroll, bien plus lent en rythme, mais également obligé d’effectuer 3 arrêts pour changer les pneus. Il faudra impérativement que le Canadien hausse son niveau de jeu s’il veut être à la hauteur des standards de la F1, les courses de Bakou et Monza ne pouvant cacher un manque de vitesse criant tout au long de l’année face à Massa, très bon pilote mais qui n’est pourtant pas réputé pour être le plus véloce du plateau.

Pour dire adieu à Honda, McLaren a réalisé un bon week-end avec la 9ème place d’Alonso. Pourtant l’Espagnol était en délicatesse face à la vitesse de pointe des concurrents motorisés par Mercedes et doit être impatient de tester sa prochaine monture avec le moteur Renault. Ce fut plus compliqué pour Vandoorne, ayant visiblement des problèmes avec sa monoplace.

Haas finit l’année hors des points mais la voiture n’a pas déméritée avec la 11ème place de Grosjean. On peut légitimement penser qu’avec un peu plus d’évolutions, cette voiture aurait été capable de bien plus !

L’écurie qui inquiète, c’est clairement Toro Rosso. Pour l’équipe italienne basée à Faenza, ce fut un week-end très compliqué où les deux rookies Gasly et Hartley ont paru bien lents. La faute à une absence d’évolutions au niveau du châssis, mais également à des pièces moteur manquantes puisque Renault a été incapable de les fournir à cause de délais de fabrication trop longs. La fin de la collaboration entre Toro Rosso et Renault se termine donc sur une mauvaise note, et il faut souhaiter à la structure italienne que Honda soit en mesure de fournir un moteur plus puissant et fiable l’an prochain que celui de cette saison.

Enfin, il y a une écurie que nous avions enterrée et qui finit bien l’année, c’est Sauber ! Malgré son moteur 2016, l’écurie suisse a réussi à être plus véloce que Toro Rosso. L’écurie ne s’est pas découragée et a continué à faire évoluer sa monoplace qui semble fonctionner. La saison prochaine s’annonce meilleure pour elle avec un moteur Ferrari 2018 et la titularisation attendue de Charles Leclerc, qui a littéralement dominé la Formule 2.

Cette saison 2017 s’achève donc sur un nouveau règne de Mercedes ! Cela laisse un petit goût amer, après une première moitié de saison laissant à penser que Ferrari pourrait lutter jusqu’au bout. On attend toutefois avec impatience l’année prochaine en espérant que Red Bull et McLaren pourront également lutter pour la couronne mondiale !