Le pilote finlandais s’est imposé au GP d’Autriche pour le retour de la Formule 1 en Europe. Malgré ses doutes sur le départ de Bottas, Vettel a profité des déboires d’Hamilton pour accroître son avance au championnat.

Le GP d’Autriche marqué par un départ animé (Pirelli)

Mercedes avait gardé l’information secrète jusqu’au bout ! Vendredi soir, on apprenait que la boite de vitesse d’Hamilton avait été endommagée lors du GP d’Azerbaïdjan et que ce dernier devait donc subir une pénalité de 5 places sur la grille de départ du GP d’Autriche, facilitant ainsi la tâche de Ferrari. Les essais libres sont serrés et Mercedes comme Ferrari semblent rapides. Hamilton décroche le meilleur temps des 2 premières séances, tandis que Vettel était le plus rapide lors de la 3ème séance. Sur ses terres, Red Bull semble pouvoir jouer les troubles fêtes.

GP d’Autriche : Bottas auteur de la pole

Résultat des qualifcations du GP d’Autriche (FIA)

Plus rapide lors de la première tentative en Q3 du GP d’Autriche, Bottas a profité d’un problème sur la voiture de Grosjean et des drapeaux jaunes qui s’en sont suivis pour aller décrocher sa 2ème pole position de la saison, après celle acquise en Russie. Hamilton ne réalise que le 3ème temps et devra s’élancer de la 8ème place sur la grille du GP d’Autriche après sa pénalité. Le pilote Mercedes a néanmoins choisi d’utiliser les Super Tendres (et non les Ultra Tendres en Q2) pour s’élancer avec au départ de la course. Les Red Bull suivent juste derrière, tandis que Grosjean réalise une superbe séance qualificative où il est le meilleur des « autres » avec le 7ème temps.

GP d’Autriche : la course, tour après tour

Excepté Hamilton, l’ensemble du top 10 s’élance avec les gommes les plus tendres au départ du GP d’Autriche, les Ultra Tendres. Le pilote Mercedes espère ainsi réussir sur une stratégie légèrement différente. Sauf en cas de pluie, seul un arrêt est attendu. Contrairement aux précédents grands prix, les 3 types de gommes (Tendre, Super Tendre et Ultra Tendre) semblent bien fonctionner sur ce circuit.

Au départ du GP d’Autriche, Bottas prend un très (trop) bon envol alors que c’est plus compliqué pour Vettel qui arrive malgré tout à maintenir sa 2ème place. Parti 4ème, Verstappen éprouve d’énormes difficultés à s’élancer, victime de problème d’embrayage.

Départ animé au GP d’Autriche

Derrière, Kvyat se rappelle à son mauvais souvenir en arrivant trop fort au premier virage. Il bloque ses roues avant et percute Alonso qui lui-même ne peut rien faire pour éviter Verstappen. Les pilotes McLaren et Red Bull sont tous deux contraints à l’abandon. Mécontent, Alonso suggère à la radio à Kvyat d’aller jouer au bowling ! Il est vrai que le pilote Russe est coutumier des excès d’optimisme dans le premier virage…

L’excellent départ de Grosjean au GP d’Autriche (FIA)

De son côté, Grosjean a pris un excellent envol, dépassant d’abord Verstappen en difficulté, puis profitant de la bataille entre Ricciardo et Raikkönen pour subtiliser la 4ème place à ce dernier. A la fin du 1er tour du GP d’Autriche, le top 10 est le suivant : Bottas, Vettel, Ricciardo, Grosjean, Raikkönen, Perez, Hamilton, Ocon, Sainz et Massa. Avec Stroll à la 11ème place, les deux Williams ont gagné chacune 7 positions lors du premier tour !

Alors qu’on entame le 3ème tour, Vettel fait part de ses doutes quant au départ de Bottas. Le pilote Ferrari pense que le finlandais est parti avant l’extinction des feux. La direction de course du GP d’Autriche décide d’ouvrir une enquête pour savoir si le pilote Mercedes doit être pénalisé.

Dans ce même tour et profitant de l’autorisation de l’utilisation du DRS, Raikkönen prend le meilleur sur Grosjean pour la 4ème place. Au 6ème tour, Hamilton parvient à se défaire de Perez pour le gain de la sixième place alors que Bottas prend le meilleur tour en course pour accroître son avance à 3 secondes devant Vettel. Hamilton dépasse Grosjean au 8ème tour et remonte à la 5ème place alors que Kvyat est pénalisé d’un drive through (passage dans la voie des stands) pour sa manœuvre du départ.

Alors que la course s’est calmée, Hamilton revient sur Raikkönen à coup de dixièmes. Le Finlandais ayant des soucis de cartographie moteur, qu’il parvient visiblement à régler avec l’aide de son ingénieur. Au 15ème tour du GP d’Autriche Hamilton se plaint de ses pneus où des blisters (des cloques) apparaissent. A la fin de ce tour, Hülkenberg est le premier pilote pour qui s’arrête pour changer de gommes. Il troque ses Super Tendres, avec lesquelles il était en difficulté, pour des Tendres. Raikkönen, à l’instar de la plupart des pilotes, connaît lui aussi du blistering avec ses pneus. Au 18ème tour, Hamilton n’est plus qu’à 1,5 secondes de Raikkönen tandis que les commissaires n’ont toujours pas pris de décision sur le cas du départ de Bottas.

Au 25ème des 71 tours du GP d’Autriche, alors que les positions sont stables, la décision est prise par la direction de course de ne pas sanctionner Bottas. Malgré le blistering pour l’ensemble des pilotes, ces derniers arrivent à maintenir les pneus et prolongent leur relais pour ne faire qu’un arrêt.

Dans le 30ème tour, Magnussen, alors 11ème, est victime d’un problème de boîte de vitesses et est contraint à l’abandon. Dommage pour le Danois qui se battait pour rentrer dans les points.

Deux tours plus tard, Hamilton est le premier des leaders à s’arrêter, alors qu’il talonnait Raikkönen. Il troque ses Super Tendres pour des Ultra Tendres, on peut penser qu’il sera contraint à s’arrêter une seconde fois.

Par le jeu de l’undercut, les ingénieurs de Raikkönen savent qu’Hamilton aura l’opportunité de passer devant le pilote Ferrari. Au 34ème tour et inquiet du rythme très rapide d’Hamilton en gommes neuves, c’est Ricciardo qui s’arrête et change ses Ultra Tendres pour des Super Tendres. Il ressort juste devant le pilote Mercedes, un tour de plus et Ricciardo perdait sa position ! Un tour plus tard, Vettel s’arrête et, à l’instar de Ricciardo, il troque ses Ultra Tendres pour des Super Tendres.

A ce moment du GP d’Autriche les deux Finlandais (Bottas et Raikkönen) sont en tête du GP d’Autriche, mais sans s’être arrêtés. Par la suite, ce sont Perez et Stroll qui s’arrêtent, suivi un tour après par Grosjean qui parvient à rester devant le Mexicain de Force India. Au 40ème tour, soit seulement 8 tours après son changement de pneus, Hamilton est déjà victime de blistering sur ses pneus. Scène cocasse, à la radio et après avoir regardé rapidement les écrans géants sur le bord de la piste, le pilote anglais se demande pourquoi il est sous enquête des commissaires. En vérité, c’est Vandoorne qui est soupçonné de ne pas avoir respecté les drapeaux bleus. Deux tours plus tard, Bottas rentre enfin et chausse des Super Tendres. Il ressort juste derrière Raikkönen, qui ne s’est toujours pas arrêté et environ 3 secondes devant Vettel. Ocon en profite pour s’arrêter au 43ème tour et ressort derrière son équiper Perez. Au 44ème tour, Bottas double Raikkönen grâce à ses gommes neuves. Le pilote Ferrari s’arrête à la fin du tour pour mettre des Super Tendres et ressort environ 8 secondes derrière Hamilton. Alors que Vandoorne écope d’un drive through et que Sainz doit abandonner, au 45ème tour, le top 10 est le suivant : Bottas, Vettel, Ricciardo, Hamilton, Raikkönen, Massa, Grosjean, Perez, Ocon et Stroll. Massa, chaussé de ne pneus Tendres, étant le seul à ne pas s’être encore arrêté.

Au 48ème tour, Massa s’arrête enfin pour mettre des Ultra Tendres. Alors qu’il reste 23 tours à parcourir au GP d’Autriche, le pilote brésilien ressort en 9ème position, entre Ocon et Stroll.

A 15 tours de l’arrivée, Vettel revient sur Bottas pour la tête de la course, et Hamilton remonte sur Ricciardo pour la troisième place. Le pilote Ferrari est revenu à 3,2 secondes tandis qu’Hamilton n’est plus qu’à 3 secondes du podium. Le pilote Mercedes arrive finalement à bien conserver ses gommes tandis qu’un risque de pluie est possible pour les 15 dernières minutes ! Massa, quant à lui, revient sur Ocon. Au 57ème tour, le pilote Williams est à 1 seconde du pilote Force India et peut activer son DRS. Heureusement pour Ocon, la tête de course arrive pour prendre un tour et il en profite pour reprendre du temps sur Massa. Au 61ème tour, soit à 10 tours de la fin, Vettel et Hamilton sont à moins de 2 secondes de Bottas et Ricciardo. Hamilton en profitant pour enchaîner les records du tour.

Alors qu’on est à six tours du drapeau à damier, Perez voit quelques gouttes d’eau sur sa visière… La pluie va-t-elle faire son apparition sur ce GP d’Autriche ? Au 67ème des 71 tours, Hamilton revient à un peu plus d’une seconde de Ricciardo tout comme Vettel sur Bottas. La lutte pour la victoire et la dernière marche du podium est haletante ! Dans l’avant dernier tour, alors que Ricciardo se loupe dans le 3ème virage, Hamilton, aidé par le DRS place une attaque à l’extérieur dans le virage suivant. Ayant bien fermé la porte, Ricciardo parvient à garder sa position.

Valtteri Bottas, vainqueur du GP d’Autriche (FIA)

Sur la ligne d’arrivée, les positions ne changeront pas mais Vettel et Hamilton finiront respectivement dans les échappements de Bottas et Ricciardo ! Ce dernier offrant un podium pour le GP à domicile de son écurie. Les positions auront peu changé durant ce GP d’Autriche, Raikkönen finissant 5ème. Grosjean signe une très belle 6ème place, s’en suit Perez, Ocon, qui sera parvenu à résister à Massa. Enfin, Stroll complète le top 10.

Classement final de la course F1 au GP d’Autriche, Red Bull Ring, Spielberg (FIA)

Notre analyse du GP d’Autriche

Encore une fois, l’écurie Mercedes est apparue très rapide en ce week-end du GP d’Autriche. Sans la pénalité d’Hamilton, nul doute que les deux flèches d’argent auraient été sur le podium. Bottas a su parfaitement tirer profit de la situation pour aller chercher sa 2ème victoire en carrière.

Deuxième de la course et auteur d’une bonne opération comptable face à son principal rival au championnat, Vettel a montré que la Ferrari était également rapide. En effet, en difficulté au GP du Canada et au GP d’Azerbaïdjan, l’écurie italienne a retrouvé des couleurs lors de ce weekend. Si Raikkönen était un ton en dessous, on constate malgré tout que la Ferrari est plus à l’aise avec les gommes plus tendres et sur des circuits avec du grip tels que le Red Bull Ring. De plus, il ne faut pas oublier que les pilotes utilisaient de vieux moteurs (surtout Vettel) et qu’une évolution est annoncée pour le prochain GP à Silverstone. Il va être intéressant de voir si la Scuderia arrive à repasser devant Mercedes avec ce nouveau moteur.

Pour son GP à domicile, Red Bull s’est montré performant que ce soit en qualification ou en course, où Ricciardo ne finit qu’à quelques secondes de la victoire. Néanmoins, l’écurie Autrichienne devra résoudre les problèmes de fiabilité dont est surtout victime Verstappen s’ils souhaitent marquer plus de points. La progression du châssis et du moteur est malgré tout sensible par rapport au début d’année et l’écart avec Ferrari et Mercedes s’est considérablement réduit.

La grosse surprise provient de Haas qui a finit 6ème de ce GP d’Autriche avec Grosjean. Si Magnussen n’avait pas eu de problème en Q2 ainsi qu’en course, on imagine que les deux monoplaces auraient pu finir dans les points. Après deux courses très difficiles en termes de rythme (malgré la 7ème place pleine de réussite à Bakou pour Magnussen) sur des circuits jalonnés de longues lignes droites et de gros freinages, l’équipe de Gene Haas a semblé revivre sur le tracé de Spielberg. Sur une piste offrant plus de grip, plus de virages rapides et sollicitant moins les freins (difficulté récurrente sur la voiture, surtout pour Grosjean), la Haas a semblé parfaitement fonctionné. Comme l’an dernier, la monoplace américaine a donc du mal lorsqu’il faut beaucoup solliciter les freins, alors que les courbes à moyenne et haute vitesse révèlent un beau potentiel et permettent à la voiture et aux pilotes de se hisser dans le top 10.

Force India, grâce aux 7ème et 8ème places de Perez et Ocon, poursuit sa moisson de points au GP d’Autriche. Toutefois, l’écurie indienne a semblé moins en verve que sur les GP précédents. A l’inverse de Haas, la Force India semble plus adapté aux longues lignes droites. Si la course s’est déroulé sans accrochage entre les deux pilotes, il apparaît clair que la tension ne s’est pas apaisée et que l’on en reparlera d’ici la fin de la saison…

Derrière, Williams, a placé ses pilotes 9ème et 10ème. L’écurie de Grove a vécue un week-end particulier sur le Red Bull Ring. Totalement hors du coup en qualification avec une élimination dès la Q1, les deux pilotes ont su profiter de leur départ canon pour venir chercher les derniers points. Si le rythme de course fut plutôt correct sur la durée du GP d’Autriche, Claire Williams a malgré tout des raisons d’être inquiète, les évolutions aérodynamiques apportées sur la voiture de Massa n’ayant visiblement pas donné satisfaction.

Toro Rosso a encore affiché une bonne vitesse ce week-end. Malheureusement, la fougue incontrôlée de Kvyat et le départ complètement manqué de Sainz a privé l’écurie de Faenza de précieux points. Plutôt rapide en qualification avec la 11ème place d’Hülkenberg et la 13ème de Palmer sur la grille de départ du GP d’Autriche, Renault pouvait espérer jouer les points mais le mauvais départ du pilote allemand a ruiné les chances de l’équipe française. Les weekends se suivent et se ressemblent pour McLaren et Sauber, la première plombée par les ennuis de fiabilité (surtout pour Alonso, également victime de Kvyat) et la seconde étant trop loin en vitesse pour rivaliser.

Au championnat, Vettel accroît son avance à 20 points par rapport à Hamilton, tandis que Bottas accroche le bon pour le titre avec seulement 15 points de retard sur son équipier. Côté constructeur, Mercedes en profite pour prendre le pas sur Ferrari, pénalisé par les contre-performances de Raikkönen.

La polémique du GP d’Autriche : bottas a-t-il vole le départ ?

Quand les feux s’allument, il y a des variations entre ce moment et le moment où ils s’éteignent, mais cette différence n’est pas énorme depuis un moment. On connaît donc plus ou moins la zone dans laquelle ils vont s’éteindre, et donc faire un pari sur son temps de réaction en imaginant la meilleure zone.

Cette déclaration est signée par l’intéressé lui-même et résume parfaitement la situation. Pour faire court, Bottas a bien volé le départ du GP d’Autriche… mais dans la limite du règlement ! Petite explication…

Il est évidemment interdit de s’élancer avant l’extinction des feux et les données de la FIA ont suggéré que le pilote finlandais avait eu un temps de réaction de 0,201 seconde. Or, les images au ralenti ont bien montré que la voiture avait bougé juste avant cette extinction des feux (0,040 seconde selon Canal +). Le règlement stipule toutefois que la monoplace a le droit de bouger dans une certaine limite, non précisée par la FIA, car les voitures peuvent légèrement avancer lorsque les pilotes enclenche la 1ère vitesse ou lorsqu’ils calent leur embrayage. Visiblement, Bottas a su respecter cette limite d’après les instances qui ne l’ont pas sanctionné.

On peut néanmoins considérer que Bottas a eu énormément de chance pour ce départ « presque volé » au GP d’Autriche. En effet, lui-même avoue avoir fait un pari sur le moment où s’éteignent les feux pour prendre le meilleur départ et a donc décidé de relâcher son embrayage alors qu’il n’avait pas la certitude que les feux s’éteindraient ! Il faut savoir que la direction de course enclenche manuellement le système des feux et essaye de changer régulièrement la durée d’extinction afin d’éviter que les pilotes ne sachent exactement à quel moment partir. Si Charlie Whiting avait décidé de donner le départ du GP d’Autriche ne serait-ce que 2 dixièmes plus tard, nul doute que l’anticipation de Bottas aurait été trop grande et que ce dernier aurait été pénalisé !

On peut facilement imaginer que, lors des prochaines courses, l’extinction sera beaucoup plus aléatoire pour éviter ce genre de polémiques.

Les pilotes n’auront pas le temps car le grand cirque de la F1 aura rendez-vous dès le weekend du 16 juillet pour le GP d’Angleterre sur le mythique circuit de Silverstone !

La bataille entre Hamilton, sur ses terres, et Vettel, qui aura un nouveau moteur, promet d’être rude et passionnante !

On aime bien nos lecteurs chez Atome automobile, alors on vous offre une séance vidéo de rattrapage de ce GP d’Autriche sur le Red Bull Ring, à Spielberg.