Profitant des circonstances et de la stratégie de course, Sebastian Vettel est allé chercher une victoire pleine d’opportunisme pour la première course de la saison. Alors qu’Hamilton finira malheureux 2ème, les Haas vécurent un cauchemar bien qu’elles auraient pu signer un résultat historique. Atome automobile analyse ce GP d’Australie 2018 disputé à Melbourne.

GP d'Australie 2018

GP d’Australie 2018 : Vettel devant Hamilton (FIA)

GP d’Australie 2018 : La pole pour Hamilton

Tout avait pourtant parfaitement commencé pour Hamilton qui décrocha sa 73ème pole position en carrière à l’issue des qualifications. Avec un chrono stratosphérique de 1 min 21 sec 164, il en profita pour prendre le nouveau record de la piste et infliger un écart de 6 dixièmes sur Raikkonen, 2ème devant son équipier Vettel. Verstappen signa le 4ème temps devant l’autre Red Bull de Ricciardo, pénalisé de 3 places sur la grille de départ pour ne pas avoir suffisamment ralenti sous drapeau jaune lors d’une séance d’essais libres. Grosse déception pour Bottas qui finira dans le mur dès le premier virage de la Q3 et devra se contenter de partir 15ème.

Haas sera la belle surprise des qualifications avec les 6èmes et 7èmes temps de Magnussen et Grosjean devant les Renault de Hülkenberg et Sainz. Séance mitigée pour les Mclaren avec les 11èmes et 12èmes chronos d’Alonso devant Vandoorne.

GP d'Australie 2018

GP d’Australie 2018 : un départ assez calme (FIA)

GP d’Australie 2018 : Le fil de la course

Alors que la journée de samedi a été perturbée par la pluie lors de la 3ème séance d’essais libres, c’est sous un beau ciel bleu, 23° dans l’air et 38° sur la piste que s’élance la course à 16h10 heure locale (soit 7h10 heure française) pour 58 tours.

Dès le départ, Hamilton prend un parfait envol devant Raikkonen et Vettel. Seul Verstappen se fait doubler par Magnussen qui lui fera l’extérieur. L’ensemble du peloton passe le premier virage sans encombre sauf pour Hartley qui bloque ses roues avant ce qui le contraint de rentrer aux stands pour changer de pneus.

Le début de la course est assez serré entre les 3 premiers et Hamilton ne parvient pas à distancer les Ferrari. C’est plus compliqué pour Verstappen, coincé derrière Magnussen tout comme Bottas englué dans le peloton sur un circuit de l’Albert Park où il est très difficile de dépasser. En difficulté avec la stabilité de son train arrière, Verstappen part en tête-à-queue au 10ème tour et permet à Grosjean, Ricciardo et Hülkenberg de le passer.

Ferrari profite de la présence de ses 2 voitures à l’avant pour faire rentrer Raikkonen changer de pneus au 18ème tour et ainsi forcer Hamilton à s’arrêter le tour suivant pour tenter l’undercut. Le pilote Mercedes ressort devant le finlandais alors que Vettel continue en piste et retarde son changement de pneus.

GP d'Australie 2018

GP d’Australie 2018 : la détresse de Magnussen ! (FIA)

Au 21ème tour, c’est Magnussen qui rentre aux stands mais s’arrête peu après ! Il y a eu un problème lors du changement du pneu avant gauche et doit abandonner. Un tour plus tard, coup de théâtre, c’est son équipier Grosjean qui s’arrête pour chausser de nouveaux pneus et est victime du même problème que Magnussen ! Haas perd ses 2 pilotes en 2 tours alors qu’ils étaient 4èmes et 5èmes ! Immobilisant sa monoplace en bord de piste, l’abandon de Grosjean entraîne la sortie de la safety car virtuelle puis de la vraie safety car.

Vettel profite d’un rythme fortement ralenti pour opérer son arrêt aux stands et ressort juste devant Hamilton !

La course reprend au 31ème tour, Vettel ne se fait pas piéger et conserve la tête. Si au fil des tours, Hamilton met la pression sur Vettel tout comme Ricciardo sur Raikkonen, les dépassements sont trop compliqués pour qu’il y ait un changement de position

C’est ainsi qu’après une gestion de fin de course parfaite, Vettel décroche la victoire sur ce GP d’Australie 2018 devant Hamilton et Raikkonen. Ricciardo est 4ème et Alonso, ayant lui aussi profité de la safety car s’empare d’une belle 5ème place. Verstappen doit se contenter de la 6ème position devant Hülkenberg et un décevant Bottas. Vandoorne et Sainz complètent le top 10.

GP d'Australie 2018

GP d’Australie 2018 : classement de la course (FIA)

GP d’Australie 2018 : Notre analyse du weekend

On peut être déçu chez Mercedes de ne pas avoir gagné mais il y a également de nombreux motifs de satisfaction. Tout d’abord, la monoplace est rapide aussi bien en qualifications qu’en course. De plus, cette voiture aura été sublimé par un Hamilton de très haut niveau qui aura utilisé à merveille le bouton magique lors de l’exercice chronométré. Le gros point noir aura été la performance de Bottas, notamment à cause de son accident en qualifications, qui permit à Ferrari de piéger un Hamilton esseulé en tête de course.

A Ferrari la victoire certes, mais la modestie est de mise chez la Scuderia. Vettel a parfaitement conscience que les circonstances de course et la safety car l’ont placé devant Hamilton et Raikkonen. Et si la Ferrari a été plus lente que Mercedes en qualifications, son rythme de course aura néanmoins été très bon. Mais le coup de maître de l’écurie italienne aura bien évidemment été de pouvoir jouer avec la stratégie en obligeant Hamilton à changer de pneus suite à l’arrêt de Raikkonen. En laissant Vettel en piste, le pilote allemand profitera par la suite du gain de temps lié à un arrêt sous safety car.

Sentiment mitigé chez Red Bull qui aura montré de la compétitivité mais subit deux coups du sort. D’abord la pénalité un peu excessive de 3 places sur la grille de Ricciardo puis le tête-à-queue d’un Verstappen trop agressif. Ayant passé la majorité de la course derrière des concurrents difficiles à doubler, les Red Bull n’auront pu montrer leur vitesse mais seront dangereuses lors de cette saison.

C’est l’inverse pour Mclaren, pas assez rapide en qualifications puisque incapable de passer en Q3 mais Alonso a pu chercher une belle 5ème place en course en profitant des circonstances.

Renault pourra être satisfait avec une vitesse très correcte que ce soit en course ou lors de qualifications. L’écurie française progresse et a placé ses deux pilotes dans les points, malgré des nausées en fin de course pour Sainz.

Grosse désillusion pour Haas qui aura été la grande surprise ! Critiquée pour sa trop grande ressemblance avec la Ferrari de 2017, la monoplace américaine est diablement rapide et aurait pu décrocher le meilleur résultat de son histoire sans ce double abandon, lié vraisemblablement à un problème d’un pistolet servant à changer les pneus. Si l’optimisme peut être de mise pour la suite du début de saison, les points perdus ne se rattrapent jamais !

Les autres équipes ont connu un weekend plus compliqué. C’est le cas de Williams et Force India dont les voitures ne sont clairement pas très bien nées. Toro Rosso, après des essais hivernaux plein d’espoirs, est rentré tout de suite dans le rang et Gasly a subi (déjà) un problème avec son moteur Honda. Un peu plus de satisfaction pour Sauber qui terminera 13ème avec Leclerc devant Stroll et Hartley.

Classement général pilotes et constructeurs du championnat 2018 de F1

Le prochain rendez-vous de cette saison 2018 de Formule 1 aura lieu le 8 avril sur le circuit de Sakhir à Bahrein. Espérons que la bataille continue de faire rage pour la victoire… Mais également qu’il y ait davantage de dépassements que lors de ce GP d’Australie 2018 !

Vous aimeriez lire aussi : GP d’Australie 2018 : La grande reprise de la F1

Retrouvez-nous sur Facebook

GP d'Australie 2018