Avec Ricciardo et Verstappen, Red Bull aura animé ce GP de Chine 2018 de Formule 1, mais pas pour les mêmes raisons ! L’australien sort grand vainqueur de la course au bénéfice d’une voiture de sécurité alors que le jeune néerlandais aura à nouveau montré trop de fougue, au grand dam de Vettel. Atome automobile analyse cette course au résultat quelque peu inattendu.

GP de Chine 2018

GP de Chine 2018 : Victoire inattendue de Ricciardo !

Ce circuit de Shanghai était pourtant l’apanage de Mercedes puisque la marque à l’étoile y avait décroché toutes les pole positions depuis 2012. Mais cette fois, ce sont les Ferrari qui ont été les plus rapides avec un meilleur temps pour Vettel devant Raikkonen lors des qualifications. Impérial en temps normal, Hamilton était un peu en retrait et devait se contenter du 4ème chrono derrière son équipier Bottas et juste devant les Red Bull de Verstappen et Ricciardo.

GP de Chine 2018

GP de Chine 2018 : Résultat des qualifications

GP de Chine 2018 : La course

Après des journées d’essais sous des températures assez fraîches, le jour de course se révèle nettement plus chaud, ce qui donnait une incertitude sur l’usure pneumatique. D’autant qu’avec ses longues courbes, le circuit de Shanghai est très vorace avec les gommes avant. Pirelli a sélectionné les Ultra Tendres, les Tendres et les Medium pour ce GP et offrant plusieurs possibilités stratégiques avec un seul arrêt (relais en Tendres puis Medium) ou deux arrêts (Ultra Tendres puis deux relais en Tendres).

Au départ, Raikkonen s’élance mieux que Vettel mais est bloqué par ce dernier qui ferme parfaitement la porte. Le pilote finlandais se fais passer par Bottas et Verstappen, auteurs de bons envols contrairement à Hamilton, 5ème à la fin du premier tour.

Le début de course se passe sans encombre et, à la fin du 17ème tour, les Red Bull sont les premières à rentrer aux stands parmi les voitures de têtes car elles sont parties en pneus Ultra Tendres, contrairement aux Ferrari et aux Mercedes parties avec des Tendres plus durables.

Le tour suivant, c’est Hamilton qui en fait de même pour éviter l’undercut de Ricciardo puis Bottas à la fin du 19ème tour pour empêcher de Verstappen de le passer grâce aux pneus plus frais.

Un tour plus tard, c’est cette fois Vettel qui rentre aux stands mais, alors qu’on pense que le pilote allemand a suffisamment de marge, Bottas a été très rapide dans son tour de sortie et réussi l’undercut sur Vettel pour le passer et prendre virtuellement la tête de la course (Raikkonen étant en tête mais ne s’étant pas arrêté).

Ferrari choisit alors de laisser Raikkonen en piste encore 8 tours pour gêner Bottas qui revient sur lui et permettre à Vettel de coller la Mercedes. L’allemand ne parvient toutefois pas à trouver l’ouverture sur le pilote Mercedes et fait souffrir ses pneus dans le sillage de Bottas.

L’évènement du jour sera l’accrochage entre les deux Toro Rosso de Gasly et Hartley au 30ème tour, le pilote français faisant une erreur de jugement en venant percuter son équipier. Des débris d’ailerons sont sur la piste mais la direction de course ne sort pas la safety car immédiatement. Ce sera chose faite au bout de 2 tours alors que les Ferrari et les Mercedes ne peuvent pas rentrer changer de pneus car elles ont déjà passé l’entrée des stands, ce qui n’est pas le cas des deux Red Bull qui rentrent à la hâte chausser des pneus neufs pour la fin de course !

GP de Chine 2018

Verstappen et Ricciardo vont faire le spectacle avec leurs gommes neuves, tout comme Raikkonen dont les pneus sont plus frais que Bottas, Vettel et Hamilton. Verstappen va une première fois être impatient en tentant de doubler Hamilton, mais doit partir au large avec la défense du pilote anglais. Puis une seconde fois en percutant Vettel qui part en tête-à-queue et voit le fond plat de sa Ferrari endommagée. De son côté Ricciardo double proprement et se défait successivement de Hamilton, de Vettel et de Bottas, au prix de superbes manœuvres.

Ricciardo s’envole vers la victoire alors que Raikkonen bute sur un Bottas impossible à doubler. Verstappen parvient à remonter fort mais est pénalisé de 10 secondes pour son accrochage avec Vettel. Ce dernier fini la course en perdition avec ses pneus usés et son fond plat cassé à tel point qu’il se fait dépasser par Hülkenberg et Alonso.

Au drapeau à damier, Ricciardo décroche son premier succès de la saison devant Bottas et Raikkonen. Hamilton fini au pied du podium et limite la casse alors que Verstappen doit se contenter de la 5ème place.

Au championnat, Vettel conserve la tête du classement pilote mais perd beaucoup de points sur Hamilton qui revient à 9 longueurs. Chez les constructeurs, Mercedes prend les reines sur Ferrari pour un petit point, mais la saison est encore longue !

GP de Chine 2018

GP de Chine 2018 : Classement de la course

GP de Chine 2018 : Notre analyse

Alors que l’on s’attendait à ce que Mercedes reprenne l’avantage en termes de rythme par rapport au GP de Bahrein, ce ne fut pas le cas ! Malchanceuses, les Ferrari ont pourtant impressionné en battant nettement les Mercedes lors des qualifications. Vettel a fait la mauvaise opération du jour pour le championnat mais pourra être rassuré car la monoplace italienne semble plus rapide que la Mercedes, notamment par rapport à l’an passé à la même époque.

Y voit-on une passation de pouvoir ? Dans la communication, Mercedes en profite pour mettre la pression à Ferrari en se voyant comme la 2ème force du plateau. Difficile de croire que l’écurie ne réagira pas et sera sûrement dans le coup lors des prochaines courses. Mais si Bottas a redressé la barre depuis son difficile GP d’Australie, c’est cette fois Hamilton qui est paru éteint et sans solutions face aux problèmes de grip de la monoplace.

GP de Chine 2018

GP de Chine 2018 : Le fameux « shoey » de Ricciardo

Chez Red Bull, on a soufflé le chaud et le froid ! Bien évidemment, l’écurie peut se satisfaire de la belle victoire de Ricciardo mais reste consciente du déficit de vitesse pour jouer plus régulièrement la plus haute marche du podium. La grosse déception provient de Verstappen qui n’arrive toujours pas à canaliser sa fougue. Son talent et sa vitesse sont indéniables mais il perd trop de points à cause de manœuvres litigieuses. Aujourd’hui, la victoire lui était promise s’il avait été plus patient. Source de critiques depuis son arrivée dans la catégorie reine en 2015, le néerlandais est toujours très jeune mais a désormais une certaine expérience qui devrait lui être profitable. Une remise en question est nécessaire s’il souhaite un jour acquérir les nombreux titres de champions du monde qui lui sont promis depuis ses débuts.

Renault ne fait pas trop de bruit en ce début de saison mais continue d’engranger les points et montre des signes de progression constants qui permettront peut-être à l’écurie française de jouer le podium en fin d’année. Critiqué et raillé après avoir annoncé des objectifs sûrement trop élevés, la Mclaren est toutefois encore dans les points et affiche un rythme de course intéressant, malgré un manque de vitesse lors des qualifications. L’intégration du nouveau moteur Renault est encore perfectible tout comme la traînée trop importante de la monoplace, ce qui pénalise la vitesse en ligne droite. Nul doute que de nombreuses évolutions verront le jour rapidement pour remédier à ces problèmes.

Du côté des autres écuries, Haas confirme que sa voiture est bien née malgré le manque de chance de Grosjean, Force India progresse légèrement mais reste en retrait alors que Toro Rosso est rentré dans le rang après un superbe GP de Bahrein, tout comme Sauber. Pas de changement chez Williams qui est toujours en grande difficulté avec une monoplace très perfectible.

 

Le prochain rendez-vous Formule 1 se déroulera le weekend du 29 avril pour le GP d’Azerbaïdjan à Baku !