Jusqu’à trois tours de l’arrivée, le GP de Silverstone aura été bien terne, subissant la domination d’Hamilton. De gros problèmes pneumatiques sont venus apportés du piment en fin de course ! Revivez avec nous les événements de la mythique course sur le circuit de Silverstone.

Départ chaotique au GP de Silverstone (FIA)
Si Ferrari faisait parler d’elle grâce à l’essai du « shield » par Vettel, ce fameux bouclier de protection critiqué par le pilote lui-même pour la vision déformée qu’il engendre, les essais libres laissaient présager du reste du week-end : celui-ci ne peut pas échapper à Mercedes. La première et la deuxième séance pour Bottas, la troisième pour Hamilton, difficile d’imaginer un autre scénario en qualification. Pourtant, un élément va apporter son grain de sel : la pluie ! Apparue à la fin de la dernière séance d’essai, celle-ci est présente au début des qualifications.

GP de Silverstone : Alonso meilleur temps… de la Q1

Résultat des qualifcations du GP de Silverstone (FIA)
Cela offre un scénario ubuesque en Q1 du GP de Silverstone : Alonso signe le meilleur temps au volant de sa McLaren ! En cause, la piste séchante et le pari payant du pilote espagnol d’utiliser des slicks pour la fin de séance. Lors de cette même Q1, Ricciardo est victime d’un problème de fiabilité, qui le contraint à faire l’impasse sur la suite des qualifications. Lui qui avait déjà 5 places de pénalité pour changement de boîte de vitesses va partir en fin de grille avec Alonso, qui écope de pas moins de 30 places (!!!) de pénalités pour changement de moteur.
La pole du GP de Silverstone revient à Hamilton avec un chrono stratosphérique de 1’26’’660, avec plus de 6 dixièmes d’avance sur Raïkkonen et effaçant son ancien record de 2016 de plus de 2 secondes et demi. Qualifications décevantes pour Vettel et Bottas, battus par leurs équipiers. Néanmoins, Bottas sera sur une stratégie différente car il partira en Tendres (pour effectuer un plus long relais) en raison de sa pénalité de 5 places (également pour changement de boîte de vitesse). Hülkenberg, 6ème, Vandoorne, 9ème et Grosjean, 10ème sont les bonnes surprises de cette séance qualificative du GP de Silverstone.

GP de Silverstone : que s’est-il passé en course ?

Alors que Renault et Williams fêtent leurs 40 ans de présence en F1, la course prévoit de se dérouler sur le sec, bien que de faibles risques de pluie demeurent présents. Dès le tour de formation du GP de Silverstone, Palmer est victime d’un problème technique et est contraint à l’abandon. Un tour de formation supplémentaire est effectué pour dégager la Renault, ce qui a pour effet de diminuer le nombre de tours du GP de 52 à 51 tours.

Au départ, Hamilton ainsi que Raïkkonen prennent un parfait envol. C’est plus compliqué pour Vettel qui se fait déborder par Verstappen. Un peu plus loin, dans l’enchaînement Maggots-Becketts, les deux Toro Rosso luttent mais Kvyat part dans l’herbe. Incapable de contrôler sa monoplace, ce dernier vient percuter son équipier Sainz. Tandis que Sainz est obligé d’abandonner, Kvyat peut repartir. Le pilote russe, culotté, va même jusqu’à affirmer à la radio que Sainz ne lui a pas laissé la place. Les images montrent pourtant que Sainz a été très propre et que Kvyat est responsable à 100%. La safety car est alors déployé pour dégager la Toro Rosso de l’espagnol. A la fin d’un premier tour chaotique, le top 10 est le suivant : Hamilton, Raïkkonen, Verstappen, Vettel, Hülkenberg, Ocon, Bottas, Perez, Vandoorne et Massa.

La safety car prend fin à l’entame du 5ème tour, le restart se fait sans encombre et les positions se maintiennent. A la lutte avec Grosjean, Ricciardo se laisse tasser vers l’extérieur et vient faire un passage dans l’herbe. L’australien, jusqu’alors très bien parti, passe de la 12ème à la 18ème place. Au tour suivant, Bottas entame sa remonté et passe Ocon pour le gain de la 6ème position. Au 7ème tour, avec l’aide du DRS, Bottas se défait d’un Hülkenberg qui ne cherche pas à résister. Voilà le finlandais 5ème derrière Vettel.

Pour sa manœuvre du départ, Kvyat est pénalisé d’un drive through, c’est-à-dire d’un passage obligatoire par la voie des stands. Pour ne pas arranger le pilote russe, son fond plat a été endommagé dans l’incident, ce qui diminue l’efficacité aérodynamique de sa voiture.

Au 14ème tour, Vettel tente de déborder Verstappen dans Stowe avec l’aide du DRS. On croit que le pilote Ferrari est passé mais le néerlandais résiste par l’extérieur et réussit à conserver sa 3ème place. Au 15ème tour, le top 10 est le suivant : Hamilton, Raïkkonen, Verstappen, Vettel, Bottas, Hülkenberg, Ocon, Perez, Vandoorne et Massa.

Hamilton est le plus rapide en piste et compte un matelas d’avance de 4 secondes sur Raïkkonen et de 13 secondes sur Verstappen, suivi de près par Vettel. Sur une stratégie différente avec ses pneus Tendres, Bottas est en embuscade à seulement 1,5 secondes du pilote Ferrari. A la fin du 18ème tour et voyant qu’il ne peut doubler Verstappen, Vettel rentre au stand pour tenter l’undercut, c’est-à-dire dépasser Verstappen grâce à un tour en pneus neufs. Il troque ses Super Tendres pour des Tendres. Verstappen réplique dans le tour suivant mais Vettel aligne les records dans les secteurs. Le néerlandais passe aussi aux Tendres mais l’arrêt n’est pas très rapide. Le pilote Red Bull sort derrière un Vettel qui était trop rapide.

Au 20ème tour, c’est à Ocon de s’arrêter pour chausser les Tendres pour ne pas se faire passer par son équipier. L’arrêt est un peu long et il repart derrière les deux Sauber. Vettel et Verstappen sont ressortis derrière Hülkenberg mais le pilote allemand ne résiste pas à la Ferrari et à la Red Bull qui sont bien plus rapides. Malgré des pneus usés, Hamilton et Bottas sont toujours très rapides et alignent les records du tour.

Perez s’arrête au 23ème tour et repart derrière son équipier Ocon. On approche de la mi-course et c’est Raïkkonen qui s’arrête à son tour. Lui aussi chausse des Tendres et repart en 3ème position, derrière Bottas qui ne s’est pas encore arrêté. Hamilton calque sa stratégie sur Raïkkonen et s’arrête au tour suivant, soit à la fin de la 25ème boucle. Son arrêt est parfait et il choisit également les composés Tendres, sûrement pour aller jusqu’au bout du grand prix.

Au 27ème tour, le top 10 est le suivant : Hamilton, Bottas, Raïkkonen, Vettel, Verstappen, Ricciardo, Hülkenberg, Magnussen, Ocon et Perez. A noter que Bottas, Ricciardo et Magnussen n’ont toujours pas effectué d’arrêt au stand.

A la fin du 32ème tour, c’est à Bottas d’enfin effectuer son changement de pneus. Il troque ses Tendres pour des Super Tendres avec pour objectif de finir les 18 dernier tours en boulet de canon et espérer monter sur le podium. Ayant conservé beaucoup de rythme avec ses pneus usés, il ressort devant Verstappen en 4ème position.

Au même moment, c’est Ricciardo qui s’arrête et aura réalisé l’exploit de faire tenir des Super Tendres pendant 32 tours ! Il repart en Tendres en 10ème position derrière Perez.

Le tour suivant, un « no power » retentit à la radio. Vous l’aurez sans doutes deviné, c’est le pauvre Alonso qui se voit une nouvelle fois trahit par son bloc Honda et est contraint d’abandonner. Son 8ème abandon de la saison en 10 grands prix !

Ricciardo se défait rapidement de Perez, d’Ocon puis de Magnussen qui ne s’est toujours pas arrêté. Il se retrouve 7ème à 10 secondes d’Hülkenberg. A la fin du 38ème tour, Magnussen s’arrête, ce qui donne le top 10 suivant à 13 tours de l’arrivée : Hamilton, Raïkkonen, Vettel, Bottas, Verstappen, Hülkenberg, Ricciardo, Ocon, Perez et Massa.

Hamilton a largement creusé l’écart puisqu’il compte plus de 12 secondes d’avance sur Raïkkonen. Vettel est à moins de 5 secondes de son équipier tandis que Bottas n’est qu’à 2,5 secondes du pilote Ferrari.

A moins de 10 tours de l’arrivée du GP de Silverstone, Bottas est revenu dans les échappements de Vettel et bénéficie du DRS. Une belle passe d’armes a lieu au 42ème tour mais Vettel bloque ses roues et résiste bien. Le tour suivant, le pilote Mercedes se défait de Vettel dans la ligne droite avant Stowe sous les acclamations du public anglais. Ceux-ci savent pertinemment que cela fait des points en moins pour le rival d’Hamilton. Bottas creuse immédiatement l’écart sur Vettel, écart qui monte rapidement à 10 secondes ! Pendant que le pilote Ferrari est à l’agonie avec ses pneus, Bottas aligne des chronos très rapides. Il revient à 5 secondes de Raïkkonen à 4 tours de l’arrivée.

Alors qu’on pense que le GP de Silverstone va bientôt finir au bout de l’ennui, c’est la catastrophe chez Ferrari : Raikkönen est victime d’un déchappage sur son pneu avant gauche à 3 tours de l’arrivée ! Verstappen s’arrête également pour changer de pneus par précaution. Un tour plus tard, c’est Vettel qui subit une crevaison à l’avant gauche également ! Il doit faire la quasi-totalité du tour au ralenti et ressort seulement 7ème.

Impérial de bout en bout, Hamilton franchit la ligne d’arrivée en vainqueur du GP de Silverstone devant son équipier Bottas. Raikkönen complète le podium tandis que Verstappen est 4ème. Super résultat pour Renault avec la 5ème place d’Hülkenberg devant Ricciardo. Vettel est 7ème devant Ocon, Perez et Massa.

Notre analyse du GP de Silverstone

Depuis le Canada, Mercedes a clairement pris le dessus sur Ferrari. Dans des conditions atmosphériques fraîches, la monoplace allemande a semblé faire fonctionner ses pneus à la perfection. Hormis une crainte sur la boîte de vitesse ayant contraint l’écurie à utiliser des réglages plus fiables (et une pénalité de 5 places au départ pour Bottas), Mercedes a vécu un week-end parfait lors duquel ses rivaux ont paru bien en retrait.

Doublé Mercedes au GP de Silverstone (Daimler Mercedes Motorsport)
Sur la ligne d’arrivée, les positions ne changeront pas mais Vettel et Hamilton finiront respectivement dans les échappements de Bottas et Ricciardo ! Ce dernier offrant un podium pour le GP à domicile de son écurie. Les positions auront peu changé durant ce GP d’Autriche, Raikkönen finissant 5ème. Grosjean signe une très belle 6ème place, s’en suit Perez, Ocon, qui sera parvenu à résister à Massa. Enfin, Stroll complète le top 10.
GP de Silverstone, désillusion pour Ferrari (FIA)
Si le week-end du GP d’Autriche était porteur d’espoir, en sachant notamment qu’il y aurait un nouveau moteur, le GP de Silverstone a été bien plus compliqué pour Ferrari. Largement distancé par Hamilton en qualification, elles ont été à la peine en course que ce soit en rythme mais également dans l’usure des gommes. Ce n’est d’ailleurs pas totalement un hasard si seulement Ferrari a été victime de problèmes pneumatiques dans les derniers tours. L’écurie italienne semble avoir beaucoup de mal lorsque les conditions sont trop fraîches par rapport à Mercedes. La Scuderia doit impérativement se ressaisir s’ils souhaitent ne pas se faire distancer. Les conditions plus chaudes du prochain GP en Hongrie devraient toutefois mieux convenir à la monoplace.

Chez Red Bull, les pilotes étaient également déçus du manque de vitesse de leur voiture après des bons progrès lors des week-ends précédents. Malgré une belle course de Verstappen et Ricciardo, l’équipe devra également passer la vitesse supérieure lors de la prochaine course.

La satisfaction était de mise dans le clan de chez Renault, Hülkenberg ayant réalisé une course très solide en terminant à la 5ème place, et qui conclut un week-end où le rythme a été présent aussi bien en qualification qu’en course. Le nouveau fond plat amené lors de ce GP de Silverstone ayant visiblement apporté beaucoup de gain en vitesse pure. Ayant déjà annoncé que d’autres nouveautés arriveraient en Hongrie, on ne peut qu’être positif pour la fin de saison de l’écurie française. Toutefois, les jaunes et noirs devront améliorer la fiabilité, Palmer n’ayant même pas été capable d’effectuer un seul tour

Force India a également réalisé une course solide pour son grand prix à domicile, malgré un rythme de course inférieur à celui présagé en qualification. La monoplace montre une grande régularité sur tous les circuits, ce qui, associé à un duo de pilotes talentueux, assure une belle moisson de points à chaque course.

Du côté de chez Williams et à l’instar du GP d’Autriche, la déception était de mise en qualification. Mais grâce à un bon rythme en course, Massa a pu décrocher un point à l’arrivée du GP de Silverstone. Point que Vandoorne pouvait légitimement espérer au volant de sa McLaren, lui qui a réussit à atteindre la Q3 en qualifications. Malheureusement, un arrêt trop tardif a ruiné la course du pilote belge. Cependant, la McLaren semblait un peu plus rapide ce week-end, le châssis démontre de belles aptitudes dans les virages tandis que le moteur Honda progresse (légèrement) en puissance. En revanche, la fiabilité est toujours catastrophique, en témoigne le nouvel abandon d’Alonso.

De bonnes qualifications également pour Haas où Grosjean a atteint la Q3 du GP de Silverstone. Mais la monoplace ne semblait pas très rapide en rythme de course. Comme pour Ferrari (dont Haas utilise certains trains roulants), la voiture semble plus en difficulté dans des conditions fraîches. Néanmoins, l’utilisation de freins Carbone Industrie a ravi les pilotes et les problèmes semblent désormais derrière l’écurie américaine.

Toro Rosso a vu sa course ruinée dès le départ par un Kvyat de plus en plus controversé. Le pilote russe devra faire très attention lors des prochaines courses s’il ne veut pas être suspendu. La monoplace n’apparaissait pas comme étant très rapide ce week-end mais les points étaient à la portée de l’écurie de Faenza.

Enfin, Sauber poursuit son chemin de croix. Châssis délicat à piloter et moteur 2016 accusant un gros déficit de puissance, la fin de saison risque d’être longue pour les suisses. Point positif : l’arrivée de Frédéric Vasseur en tant que team principal qui aura pour mission de valider ou non le prochain moteur. Si un pré-accord est signé avec Honda, les discussions avec d’autres motoristes sont également en cours.

GP de Silverstone, bain de foule pour Hamilton (Pirelli)
Au championnat, c’est la catastrophe pour Vettel et la très bonne opération pour Hamilton car l’Anglais revient seulement à un point de l’allemand grâce à sa victoire sans partage au GP de Silverstone ! Derrière, Bottas poursuit également son rapproché en étant plus qu’à 23 points du pilote Ferrari.

Le prochain GP aura lieu en Hongrie sur le tourniquet de Budapest le week-end du 30 juillet.

En attendant, on vous offre une séance vidéo de rattrapage de ce GP de Silverstone.