Au terme d’une course parfaite dominée de bout en bout, Hamilton est venue décrocher à Barcelone son 2ème succès de la saison. Si le grand prix fut assez terne, on retiendra notamment la défaillance de Ferrari ainsi que l’accident causé par Grosjean au départ. Atome automobile revient sur ce GP d’Espagne 2018 !

 

GP d'Espagne 2018

GP d’Espagne 2018 : Hamilton et Bottas ont offert un doublé à Mercedes

GP d’Espagne 2018 : Mercedes plus rapide

Pour cette course disputée sur le célèbre circuit de Montmelo, Pirelli a créé la polémique en amenant des pneumatiques avec une bande de roulement plus fine en raison d’un nouvel asphalte moins abrasif. Ce nouveau composé est censé éviter le phénomène de cloquage qui engendre des pertes de performances des gommes. Ce n’était visiblement pas du goût de Ferrari qui a eu davantage de peine à faire fonctionner ces nouveaux Pirelli contrairement à Mercedes.

Le résultat ne s’est pas fait attendre puisque Hamilton et Bottas se sont emparés des meilleurs temps lors des qualifications devant les pilotes Ferrari et Red Bull. A domicile, Alonso et Sainz ont enregistré les 8èmes et 9èmes temps entourés par des Haas toujours en grande forme.

GP d'Espagne 2018

GP d’Espagne 2018 : Résultat des qualifications

GP d’Espagne 2018 : La balade pour Hamilton, les galères pour Ferrari

Alors que la pluie a perturbé la course de GP3 du matin (remportée par Giuliano Alesi, fils de Jean), la piste est complètement sèche lors du départ donné à 15h10, grande nouveauté pour un grand prix européen.

Au départ, Hamilton prend un parfait envol alors que Vettel parvient à prendre le meilleur sur Bottas pour le gain de la seconde place. Si tout se passe bien lors du 1er virage, il n’en est pas de même dans la longue courbe à droite qui suit. Derrière son équipier Magnussen, Grosjean est surpris par ce dernier fermant la porte. Son coup de volant pour éviter le danois le fait partir en glissade, mais plutôt que de laisser filer la voiture en freinant, il choisit de réaccélérer dans l’espoir de reprendre la piste au plus tôt. Le problème est que le français ramène sa Haas en plein milieu de la piste, dans le peloton où il dégage une épaisse fumée de pneus ! Les pauvres Hülkenberg et Gasly ne pourront rien faire pour l’éviter ce qui cause l’abandon des trois pilotes.

GP d'Espagne 2018

GP d’Espagne 2018 : Départ de la course

La voiture de sécurité fait son entrée et le restart ne modifie pas les positions. Vettel est alors incapable de suivre le rythme d’Hamilton et est talonné par Bottas qui semble plus rapide. Ferrari choisit de faire rentrer son pilote dès la fin du 17ème pour éviter de se faire passer par Bottas au jeu de l’undercut. L’arrêt loupé chez Mercedes permet à Vettel de conserver son avantage, mais la confiance ne semble pas de mise chez Ferrari.

Décidemment malchanceux depuis son retour chez Ferrari en 2014, Raikkonen est victime d’une casse mécanique qui le contraint à l’abandon au 24ème tour.

Alors que la course prend une tournure ennuyeuse, Ocon est lui aussi victime d’un bris mécanique au 40ème tour. Il range sa Force India sur le côté et la direction de course met en place un régime de voiture de sécurité virtuelle. Souhaitant en tirer profit, Ferrari arrête Vettel pour un 2ème changement de pneus, ce que ne font pas ses adversaires. Mais son arrêt est trop long ce qui permet à Verstappen de passer devant.

Et malgré une casse de l’extrémité de l’aileron avant de ce dernier à la suite d’une touchette malencontreuse avec Stroll, le pilote Ferrari est incapable d’aller plus vite que le fougueux néerlandais.

Sous le drapeau à damier, c’est donc Hamilton qui hérite d’une victoire méritée devant son équipier Bottas et Verstappen. Vettel doit se contenter de la 4ème place devant Ricciardo et Magnussen. Les espagnols Sainz et Alonso sont 7ème et 8ème alors que Perez et Leclerc marquent les derniers points disponibles.

Au championnat, c’est la très bonne opération pour Hamilton qui compte désormais 17 points d’avance sur Vettel et pour Mercedes qui possède un matelas de 27 points sur Ferrari.

GP d'Espagne 2018

GP d’Espagne 2018 : Classement de la course

GP d’Espagne 2018 : Notre analyse

Mercedes est de retour ! Indéniablement, l’écurie allemande a parfaitement exploité les nouveaux pneumatiques Pirelli puisque la monoplace s’est montré intraitable lors des qualifications et encore davantage en course. S’il parait moins flamboyant, Hamilton est néanmoins présent et devient désormais l’homme à battre alors que l’on pensait il y a peu à une domination de Vettel !

En revanche, c’est la soupe à la grimace chez Ferrari. En deçà de Mercedes en vitesse pure, l’écurie italienne a de plus subi des problèmes de fiabilité sur la monoplace de Raikkonen et fait une erreur stratégique en faisant rentrer Vettel, alors 2ème, pour chausser des gommes neuves qui n’ont rien apporté en gain de performance. La Scuderia a lâché beaucoup de points lors des dernières courses, attention à ne pas le regretter plus tard !

Deux semaines après le regrettable incident de Baku, la sobriété était de mise chez Red Bull. Malgré une monoplace pas franchement flamboyante, Ricciardo et surtout Verstappen se sont attelés à faire une course propre pour repartir de bon pied. C’est chose faite avec le podium du néerlandais et la 5ème place du souriant australien.

GP d'Espagne 2018

GP d’Espagne 2018 : Le nez spectaculaire de la Mclaren

La grosse évolution aérodynamique chez Mclaren était attendue et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle impressionne visuellement ! En revanche, le résultat est plus contrasté. Si Alonso et Vandoorne ont été satisfait de la hausse du grip engendré par ces améliorations, la progression dans la hiérarchie n’est pas spectaculaire et l’écart avec les 3 écuries de pointe est toujours assez grand. L’écurie de Woking doit impérativement accélérer son rythme de développement pour espérer monter sur le podium cette saison.

Haas continue de surprendre son monde malgré le peu d’évolutions apportés à la voiture. La monoplace est rapide et Magnussen parvient à en tirer la quintessence malgré les critiques des autres pilotes concernant son pilotage jugé trop dangereux. En revanche, pour Grosjean, la saison vire à la catastrophe. Si le français est toujours rapide, ses erreurs en course comme lors des essais libres semblent l’isoler de son équipe qui le soutient de moins en moins. Pire, son abstinence à vouloir accélérer lors de l’accrochage du départ était incroyablement dangereuse tant cela aurait pu se finir en carnage. La sanction de 3 places sur la grille de départ du prochain grand prix ne l’aidera sûrement pas à surmonter cette passe difficile.

Les Renault n’ont pas été à leur aise sur le tracé de Barcelone, comme ils l’avaient pressenti lors des essais hivernaux. Toutefois, Sainz s’est sublimé devant son public pour obtenir une nouvelle fois de gros points. Même constat chez Sauber où Leclerc, après quelques courses d’adaptation, confirme qu’il est un fuoriclasse et domine désormais largement son équipier Ericsson.

Si Toro Rosso n’aura pas été franchement en réussite, c’est toujours très inquiétant pour Williams dont la voiture paraît inconduisible. Ce fut également compliqué pour Force India, obtenant malgré tout des points avec Perez quand Ocon était victime d’un problème de fiabilité.

 

Le prochain rendez-vous aura lieu le 27 mai et pas des moindres ! En effet, le paddock se rendra du côté de Monte-Carlo pour le mythique grand prix de Monaco.