L’histoire de Pikes Peak, The Race to The Clouds (la course vers les nuages), commence en 1916, un an après la construction de la route qui monte au sommet du Pic Pikes ! La toute première Pikes Peak International Hill Climb a été remportée par le jeune Rea Lentz, 22 ans, en 20’55’’6… Aujourd’hui, Sébastien Loeb détient le record absolu en 8’13’’878 de cette course de côte centenaire, mais nous retraçons ici d’autres exploits ! Pilotes auto et moto se mesurent à chaque édition sur le tracé légendaire qui les emmène à 4300 mètres d’altitude…

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

Départ de la course Pikes Peak

Jeux de voiture : l’arcade en mode destruction derby

Pikes Peak : 19,9 km, 156 virages…

Pour une centenaire, la course de côte de Pikes Peak affiche des chiffres à vous couper le souffle, au propre comme au figuré ! Voici, en un coup d’oeil, les principaux :

  • 19,93 kilomètres
  • 156 virages
  • 1440 mètres de dénivelé positif : de 2865 à 4305 mètres d’altitude
  • Pente moyenne de 7%
  • Ravin de 600 mètres au plus haut

Revenons au début… Pikes Peak est une course de côte, l’une des compétitions automobiles les plus anciennes au monde. A l’origine, le constructeur de la route, M. Penrose, souhaitait promouvoir ainsi sa route et son investissement de 500.000 $ en 1915. Les voitures engagées dans la première édition en 1916 n’avaient rien à voir avec les bolides qui parcourent la piste 100% asphalte d’aujourd’hui !

Ses 156 virages n’ont pas changé depuis 1916, ni la distance à parcourir. Seule modification notable, le dernier tiers du tracé a été goudronné en 2012 pour des raisons environnementales. En effet, les 68.000 tonnes de graviers répandus chaque année se retrouvaient systématiquement dans la nature, année après année.. Et ce qui fait de Pikes Peak l’une des courses les plus mythiques des sports mécaniques, c’est aussi son altitude, puisque le drapeau à damiers vous attend à 4300 mètres, soit à peine 500 mètres de moins que le sommet du Mont Blanc !

Les pilotes auto qui ont fait la légende de Pikes Peak

Le tout premier à réussir à descendre sous la barre des dix minutes est le Japonais Nobuhiro Tajima, qui remporte du même coup sa 7e victoire dans la course vers les nuages ! Il aura donc fallu attendre le 26 juin 2011 pour qu’un pilote réussisse à franchir ce cap. Aujourd’hui, le pilote compte neuf victoires à Pikes Peak : Electric (2013), Unlimited (en 1992, 1993, 1995 et de 2006 à 2011, 6 victoires consécutives) A comparer avec le non moins mythique Ari Vatanen qui entre dans la légende le 10 juillet 1988 pour Peugeot au volant de la célèbre 405 T16, en faisant dans la marque au Lion le premier constructeur européen à remporter la course. Et pour les amateurs, voici la vidéo complète de l’ascension record de Pikes Peak par Sébastien Loeb en 2013 au volant de la Peugeot 208 T16 en seulement 8’13’’878 Et notons la famille Unser qui, avec ses 38 succès au palmarès, a vu le surnom de Montagne Unser attribué à Pikes Peak. L’histoire commence avec Louis Unser, émigré suisse qui s’installe à Colorado Springs et transmet la passion de la mécanique à ses fils. Une passion qui progresse de génération en génération, et voit notamment Bobby Unser, petit-fils de Louis, auteur de 13 victoires dont 10 au général, considéré comme le roi de la montagne ! En 2003, la 3e génération est toujours à l’oeuvre avec Jeri, gagnante en catégorie Electric.

La course de Pikes Peak, côté moto et side-car

Pendant longtemps, seules les autos avaient le droit de courir à Pikes Peak. Cette “erreur” est corrigée en 1954 avec l’ouverture de la compétition aux engins à deux roues… Pourtant, de 1983 à 1990, on ne compte aucune moto engagée.

L’un de nos représentants tricolores les plus performants est Bruno Langlois. Le pilote corse s’est illustré en gagnant la course à moto à deux reprises (2013 et 2016) en cinq participations. Il fera à nouveau partie cette année des pilotes engagés au guidon d’une Kawasaki Z900, en catégorie Motorcycle Heavyweight. Et rien de tel pour se rendre compte de la performance qu’une vidéo de cette montée victorieuse !

A compter de cette année, Pikes Peak ne propose plus la catégorie side-car, pourtant spectaculaire avec un pilote et un singe comme équipage… Pour vous en rendre compte, une vidéo 360 immersive de la course des Marluches en 2016, équipage français sur Benelli-Choda TNT 1130 avec Bruno Marlin au guidon et Philippe Szendroi dans le rôle du singe. N’hésitez pas à regarder partout, et à vous rendre compte du dénivelé derrière la machine !

Pikes Peak, une épreuve pour les machines et pour les pilotes

Avec l’altitude, la pression d’air change et l’oxygène se raréfie, entraînant pour la machine comme pour le pilote une altération des performances. Ajoutez à des conditions climatiques et d’ensoleillement changeantes entre le départ et l’arrivée, et vous comprendrez la complexité de cette course de côte. A ce jeu, les pilotes français auto comme moto ne se laissent pas impressionner, comme ce fut le cas en 2013 avec la victoire et le record absolu pour Sébastien Loeb, mais aussi la victoire en moto pour Bruno Langlois sur sa Ducati Multistrada 1200 ! En 2016, Bruno Langlois s’illustre à nouveau aux côtés de Romain Dumas sur Porsche GT3. Côté moteur, les seules machines qui ne souffrent pas de cette montée en altitude sont les électriques, puisque leurs performances ne dépendent pas de la pression atmosphérique. Elles restent cependant derrière les “thermiques” pour le moment mais améliorent leurs résultats d’année en année…

Cette année, 86 candidats sont engagés pour la 95e édition du Pikes Peak International Hill Climb… Parmi eux, quatre français chercheront à s’illustrer pour augmenter le palmarès des pilotes tricolores auto comme moto :

  • Romain Dumas (Norma MXX RD Limited) et Bruno Frelin (Mitjet 2l) en Unlimited
  • Laure Many (Porsche 911 SC 3,0l Gr4) en Pikes Peak Open
  • Bruno Langlois en moto, catégorie Heavyweight sur Kawasaki Z900

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto