Dans une course marquée par des conditions de pluie et de brouillard intense et plusieurs interruptions, Toyota gagne sur ses terres au terme d’une édition tronquée des 6h de Fuji…

6h de Fuji, 2017, WEC, brouillard et pluie pendant la course

La pluie n’aura donc jamais quitté le Mont Fuji pour cette 7ème manche du calendrier WEC. Le tracé japonais aura été victime des conditions climatiques : le drapeau rouge sera brandi au bout d’1h20 pour une durée de 30 minutes puis une reprise sous safety car, avant une nouvelle interruption peu avant la mi-course. Enfin, une dernière safety car fut de sortie au bout de 4h20 de course pour finir par un drapeau rouge mettant un terme au calvaire des pilotes. En effet, les conditions de visibilité étaient vraiment mauvaises et piloter dans ces conditions relevait de l’exploit !

6h de Fuji : une course tronquée, terminée sous drapeau rouge

6h de Fuji, 2017, WEC, Toyota signe un doublé à domicile

En LMP1, alors que la Porsche #2 prenait la pole devant la #1 ainsi que devant les Toyota #8 et #7, ces dernières se révélaient les plus véloces en course en prenant d’abord le meilleur sur la Porsche #2 dès les premiers tours de course, puis sur la #1 à la mi-course. La Toyota #8 de Davidson, Nakajima et Buemi devançant la #7 de Kobayashi, Conway et Lopez.

6h de Fuji, 2017, WEC, conditions difficiles

En LMP2 également, il ne faisait pas bon d’avoir réalisé le meilleur chrono aux essais. La Vaillante Rebellion #13 était la plus véloce lors des qualifications mais Mathias Beche s’accrochait avec la Manor #24 de Jean-Eric Vergne et dû renoncer. C’est l’autre Vaillante Rebellion, la #31, qui tirait les marrons du feu pour venir s’imposer devant l’Alpine #36 de Nicolas Lapierre et la Jackie Chan DC Racing #38 de Thomas Laurent.

En GTE Pro, c’est la Ferrari #51 du team AF Corse et pilotée par Calado et Pier Guidi qui remporte le classement alors que c’est également une Ferrari, la #54 qui gagne en GTE AM.

6h de Fuji, 2017, WEC, Toyota signe un doublé à domicile

La course des 6h de Fuji en images

Conditions dantesques pour tous les pilotes pour cette édition 2017 des 6h de Fuji !

6h de Fuji : en coulisses

Le week-end des 6h de Fuji aura été marqué par plusieurs annonces importantes. Tout d’abord, la FIA et l’ACO ont autorisé la plupart constructeurs de châssis LMP2 (Dallara, Ligier, Onroak et Multimatic) à effectuer des changements aérodynamiques sur leur proto 2018 afin de réduire l’écart sur les châssis Oreca, bien plus performants. Il faut savoir que l’ensemble des équipes participant à l’intégralité de la saison WEC (24h du Mans excepté) ont opté pour des châssis Oreca, ce qui se comprend au vu de l’écart de performances constaté lors de la classique mancelle. Mais Oreca n’aura pas le droit d’effectuer la moindre modification, ce qui n’est pas du goût de la marque d’Hugues de Chaunac qui s’estime lésée et qui trouve que le procédé est contraire à l’esprit du LMP2, car se rapprochant de la « balance de performance » qui fait les (beaux ?) jours des catégories GT.

D’autre part, on sait désormais que Peugeot ne reviendra pas à court ou moyen terme en endurance tandis que Toyota n’a pas encore décidé de son avenir pour 2018. Le constructeur japonais réclame que les teams LMP1 privés soient performants pour favoriser le spectacle. C’est très noble de la part de Toyota qui doit considérer qu’à « vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

Pour que les équipes LMP1 privées soient compétitives, il leur faut un bon moteur, et les mélomanes peuvent se réjouir car Judd a officialisé son intention de proposer son fameux V10 atmosphérique pour la saison prochaine ! Amélioré et grossit à 5,5 litres, ce dernier devrait développer plus de 700ch et proposer un véritable retour dans le passé avec un hurlement strident caractéristique faisant le bonheur des fans, et ayant disparu avec les motorisations hybrides. Il faut espérer qu’il puisse tenir la dragée haute pour concurrencer Toyota !

En attendant d’entendre le bruit de ce nouveau moteur, la saison n’est pas finie en WEC, la prochaine course aura lieu en Chine pour l’avant dernière manche de la saison ! Alors rendez-vous à Shangaï le 5 novembre prochain pour savoir si Toyota confirmera son retour en grâce…