Marc Marquez a assommé la concurrence pour la rentrée du MotoGP à Brno. Le circuit tchèque a réservé des conditions météo changeantes qui ont animé tout le week-end, tant aux essais qu’en course. On savait déjà Marc Marquez doué à ce jeu-là, il nous a encore une fois montré l’étendue de son talent…

MotoGP à Brno, départ de la course flag to flag (crédits : Yamaha)

Marc Marquez, roi du bluff à Brno

MotoGP à Brno, Marc Marquez vainqueur (crédits : Honda)

Marc Marquez réussit un coup de maître à Brno, non seulement en marquant les 25 points de la victoire dans ce championnat MotoGP 2017 très serré, mais également en applicant une stratégie osée ! Alors qu’il semble en difficulté dans les premiers tours de course, il rétrograde au classement et sort dès le troisième tour après avoir perdu tout l’avantage de sa pole position et de son excellent départ. Devant, c’est Lorenzo qui se porte aux commandes d’une course déclarée “wet” (la piste est encore humide, mais séchante sur la trajectoire). Alors qu’aucune autre équipe n’est prête à voir son pilote rentrer au stand, le leader du championnat rentre et saute sur sa seconde moto.

Dès son premier tour lancé, il reprend 10 secondes sur Lorenzo, puis 9 secondes tour suivant. Petit à petit, les autres pilotes rentrent et la course se retrouve animée par de nombreux dépassements… Rossi et Dovizioso rentrent ensemble deux tours après Marquez et repartent 16e et 17e. Lorenzo, rentré un tour avant, doit attendre que ses techniciens terminent de préparer sa moto ! Il se retrouve alors au fond du classement et ne marquera aucun point, alors que son week-end s’annonçait bien meilleur… Au final, Marc Marquez signe une victoire retentissante et s’impose avec plus de 12 secondes d’avance sur son coéquipier !

C’est déjà dans ces conditions qu’il avait marqué les esprits l’an dernier dans une course “Flag to Flag” : les pilotes, partis sur piste sèche, avaient été autorisés à changer de moto pour continuer la course avec les pneus pluie de leur seconde machine. Le pilote leader du HRC était alors rentré parmi les premiers aux stands pour sauter sur sa seconde moto et remonter jusqu’à la troisième place. Cette fois, c’est la situation inverse qui s’est présentée avec une piste détrempée au départ de la course, mais qui a séché bien plus vite que ce que les pilotes et leurs équipes pensaient. Marc Marquez s’est montré très rusé, et certains pensent même qu’il a fait exprès de se laisser doubler pour pouvoir rentrer aux stands sans être vu de ses concurrents directs au championnat… Même Valentino Rossi semble en être persuadé, comme l’a relaté Paddock GP :

Marquez est le plus malin de tous, je ne serais pas étonné s’il nous avait tous laissé le doubler pour ne se pas faire voir. Selon moi, ils l’avaient décidé avant, ils sont rusés.

Dani Pedrosa et Maverick Vinales sur le podium à Brno

Hommage à Angel Nieto sur le podium à Brno (crédits : Yamaha)

Si Marc Marquez a assommé la concurrence avec une stratégie osée mais gagnante, le HRC signe à Brno un superbe doublé avec Dani Pedrosa qui monte sur la deuxième marche du podium… Rentré un tour après son coéquipier, il signe une belle remontée et termine avec une confortable avance sur Maverick Vinales. Ce podium 100% espagnol renforce la position de leader de Marquez et permet à Dani Pedrosa de rester dans la course au titre. Les cinq premiers au championnat se tiennent en 31 points, et le HRC signe son premier doublé de la saison. Yamaha semble avoir trouvé de bonnes solutions également pour rester dans la course au titre constructeur, alors que Ducati se montre toujours incisif.

MotoGP à Brno, Valentino Rossi (crédits : Yamaha)

Pourtant, les pilotes ne sont pas seuls en cause sur ces choix de stratégie : certaines équipes ont manqué de clairvoyance et ont dû faire face à la situation, sans l’anticiper.

Au rang des perdants du jour, le team Yamaha officiel n’a pas anticipé un changement de moto rapide, dès le début de la course. Valentino Rossi l’a dit lui-même, sa moto n’était pas prête au moment où Marquez sautait sur sa seconde machine. Il a donc dû attendre deux tours de plus, deux tours pendant lesquels Marquez lui prenait entre 8 et 10 secondes au tour. C’est à ce moment-là que la victoire s’est jouée.

MotoGP à Brno, Johann Zarco, Tech3 (crédits : Yamaha)

Parmi les pilotes qui n’ont pas choisi la bonne stratégie à Brno, on compte aussi Johann Zarco. Si le pilote français s’était arrêté un peu trop tôt à Assen, il s’est cette fois arrêté un peu trop tard. Dernier pilote à passer par les stands pour changer de moto, il a perdu toute chance de jouer aux avants-postes alors qu’il évoluait avec les pilotes de tête pendant les 6 premiers tours. Nous mettons cette erreur sur le compte du manque d’expérience en catégorie reine, et comme le veut l’expression populaire, “c’est le métier qui rentre”.

Son coéquipier avait quant à lui choisi la bonne stratégie, en rentrant au stand en même temps que Marc Marquez. Et là, c’est sa moto qui n’était pas prête ! Jonas Folger a donc dû revenir au stand une seconde fois pour prendre une moto parée pour la course sur piste sèche, et parvient à passer la ligne d’arrivée en 10e position.

MotoGP à Brno, Johann Zarco, Tech3 (crédits : Yamaha)

Enfin, parmi les grands perdants, n’oublions pas Jorge Lorenzo qui semblait en mesure de faire son meilleur week-end à Brno. Après quelques tours en tête, Lorenzo rentre au stand un peu tard, certes, mais en même temps que Valentino Rossi. Son équipe l’avait prévenu qu’il pouvait prendre sa seconde moto, mais la seconde moto n’était pas vraiment prête. Reparti très loin, il se retrouve au guidon d’une machine réglée à moitié pour le sec, à moitié pour le mouillé, et réussit à sauver le point de la 15e place. Son coéquipier Andrea Dovizioso sauve les meubles en terminant 6e mais n’aura jamais réussi à trouver un rythme correct.

Prochaine course au Red Bull Ring à Spielberg (crédits : kleinezeitung)

Le retour de vacances s’est soldé par un week-end est à oublier pour la majorité du paddock MotoGP, sauf pour Marc Marquez qui a démontré une nouvelle fois ses talents de stratège dans des conditions de course délicates… Ce week-end, les pilotes comme les équipes ont vu leurs nerfs mis à rude épreuve par des conditions météo changeantes. Et que dire des orages et des trombes d’eau qui se sont abattus dans le même temps sur le Red Bull Ring à Spielberg (Autriche), circuit qui accueille le MotoGP dès ce vendredi 11 août ? Sur la photo ci-contre, vous pouvez voir les inondations qu’ont subi les installations du circuit ce week-end…