Cette année, c’est sous la pluie que les pilotes avaient rendez-vous à Misano. Après un avant-goût vendredi sur une piste séchante, les pilotes MotoGP ont pu disputer les qualifications sous un beau soleil italien. Mais dimanche, la pluie était de retour pour le départ de la course…

Le GP d’Autriche marqué par un départ animé (Pirelli)

Marc Marquez gagne à Misano, Dani Pedrosa 14e

Marquez nous l’a déjà prouvé à plusieurs reprises : il adore les conditions de piste changeantes. Rusé comme un renard, il sait se mettre d’accord avec son équipe pour choisir la meilleure stratégie de course… C’est d’ailleurs ce qu’il avait fait, cette fois encore, avant le départ… Une stratégie visible lorsqu’il passe dans la ligne droite des stands à la fin du 5e tour en agitant son pied gauche pour demander la préparation de sa 2nde moto pour piste sèche.

Misano, Marc Marquez adore ces conditions de course (crédits : Honda)

Même s’il n’a finalement pas enfourché sa deuxième moto, il a une nouvelle fois su triompher dans des conditions très difficiles ! La course était bien sûr déclarée “wet”, ce qui autorise les pilotes à changer de machine pendant la course. Dès le départ, le pilote espagnol est dans le groupe de tête, derrière un Jorge Lorenzo qui semble retrouver de sa superbe sur piste mouillée. Danilo Petrucci apprécie lui aussi ces conditions, et le fait d’être à domicile en fait un pilote surmotivé ! Au septième tour, Lorenzo chute et c’est Petrux qui mène la course devant Marquez et Dovizioso.

Marquez à l’arrivée de la course à Misano (crédits : Red Bull)

Cependant, le pilote espagnol ne semble pas en difficulté en seconde position, suivant un Petrucci fier d’être devant. C’est donc sans surprise qu’il le dépasse dans le dernier tour, s’assurant une superbe victoire sur piste séchante. Petrucci monte donc sur la seconde marche du podium, et Dovizioso a préféré assurer un résultat en prenant la 3e place en course.

Derrière ces trois hommes, Vinales a su résister à Michele Pirro pour conserver sa 4e place, et Jack Miller (6e) a pris le meilleur sur Scott Redding (7e). Alex Rins signe une superbe 8e place devant Jonas Folger et Bradley Smith… Un top 10 assez inédit, dû au talent de ces pilotes sur une piste détrempée au départ, puis séchante sur les derniers tours !
Pedrosa à la peine à Misano (crédits : Honda)

Si au HRC on se félicite de cette victoire de Marquez, la 4e de la saison et sa 59e en carrière, le sort a été tout autre pour Dani Pedrosa, qui ne doit de sauver les points de la 14e place que par les diverses chutes des autres pilotes et la mésaventure de Johann Zarco… De l’aveu même du pilote, il n’a jamais trouvé la solution pour mettre ses pneus en température, pilotant sur des oeufs pendant toute la durée de la course.

Ducati confirme sa bonne forme à Misano

A Misano, deux pilotes Ducati sur le podium (crédits : Ducati)

Les troupes de Bologne arrivaient à Misano avec deux nouvelles victoires d’affilée, grâce à un Dovizioso plein de panache en Autriche et à Silverstone ! Il fallait aussi compter sur un Lorenzo poussé dans ses retranchements, en 7e position au championnat alors que son coéquipier en avait repris la tête 15 jours plus tôt. Et compter aussi sur Michele Pirro, l’excellent policier pilote d’essai Ducati, qui sait toujours briller en Italie. Sans oublier, bien entendu, les Ducati des équipes satellites…

A Misano, deux pilotes Ducati sur le podium (crédits : Ducati)

Outre Andrea Dovizioso égal à lui-même, en lutte dès le début de la course dans le groupe de tête, nous avons été surpris de voir Lorenzo leader pendant les 7 premiers tours, sous une pluie battante et sur une piste détrempée. Lui qui nous avait habitué à prendre d’extrêmes précautions dans de telles conditions semble avoir retrouvé ses sensations. Malheureusement, son cavalier seul prendra fin sur une chute, laissant Petrucci, pilote Octo Pramac, en tête devant un Marc Marquez qui attend son heure. Les pilotes Ducati peuvent être fiers de leurs résultats à Misano, avec Danilo Petrucci second et Andrea Dovizioso troisième. Un résultat qui permet à ce dernier de rester co-leader du championnat à égalité de points avec Marquez, la différence se faisant à l’avantage du pilote espagnol qui a eu plus de 2e place cette saison.

 

Notre analyse du GP d’Autriche

Vinales en course à Misano (crédits : Yamaha)

Maverick Vinales s’est retrouvé seul sur la grille de départ à porter les couleurs du team officiel Yamaha Movistar suite au forfait de Valentino Rossi. Auteur d’une superbe pole position devant Andrea Dovizioso et Marc Marquez samedi sous le soleil de Misano, le pilote Yamaha s’élançait de la 1e position. Après un bon départ, le pilote se retrouve en quatrième position dans le premier virage. Prudent le temps que ses pneus montent en température, il voit Danilo Petrucci le dépasser. Petit à petit, ses temps au tour s’améliorent, mais pas suffisamment pour remonter sur le groupe de tête. Il se contente d’une 4e place qui lui permet de rester à 16 longueurs de Marquez et Dovizioso, donc toujours en course pour le titre en fin de saison.

La M1 de Valentino Rossi dans son box à Misano (crédits : Yamaha)

Valentino Rossi a quant à lui dû se contenter de regarder la course de sa télévision, après une mauvaise chute en enduro début septembre et une double fracture tibia-péroné. Une blessure qui l’a contraint à déclaré forfait pour “son” grand prix national, celui qui se court à seulement quelques kilomètres chez lui, à Tavulia. Son équipe a cependant tenu à lui souhaiter un retour rapide dans son box en exposant sa M1 officielle et de nombreux mots de soutien. A Aragon, son remplaçant est d’ores et déjà prévu : ce sera Mickael Van den Mark, pilote Yamaha officiel en mondial Superbike.

Zarco finit à pied à Misano !

Johann Zarco au départ de la course MotoGP à Misano (crédits : Yamaha)

On tire notre chapeau à Johann Zarco, qui a dû terminer à pied, à la “poussette”, après avoir su gérer sa course pour conserver une belle 7e position sur une piste détrempée d’abord, puis séchante… Alors qu’il arrivait à la fin du dernier tour, dans le dernier double gauche, sa M1 Tech3 a commencé à hoqueter, puis a simplement coupé, en panne sèche. Heureusement pour lui que ce coup du sort est arrivé dans une course aux conditions climatiques difficiles, ce qui lui a permis de rallier l’arrivée certes épuisé, mais avec le point de la 15e place ! A la fois humble et respectueux du travail de son équipe, il n’a d’ailleurs pas montré le moindre signe d’agacement suite à cette erreur de calcul qui lui a fait perdre une superbe 7e place largement acquise…

A signaler aussi, un Loris Baz en grande forme, qui sait qu’il peut jouer le podium dans ces conditions… Il le montre d’ailleurs en remontant inexorablement, se retrouvant 5e avant de chuter une première fois, puis une seconde, ce qui le condamne finalement à une lointaine 16e place, les hommes de tête parvenant même à lui prendre un tour en fin de course !


A cinq courses de la fin, rien n’est joué au championnat. Si pour Valentino Rossi, la possibilité de titre s’éloigne avec sa blessure, ils sont encore trois en seulement 16 points après 13 courses. Cette saison 2017 est la plus serrée de l’histoire moderne du MotoGP, avec Marc Marquez et Andrea Dovizioso à égalité de points, Vinales en embuscade, et même Rossi et Pedrosa encore en mesure de se battre pour le titre ! Et que dire de Zarco qui, pour sa première saison en catégorie reine, se place 6e, devant de nombreux pilotes bien plus expérimentés ! Rendez-vous à Aragon du 22 au 24 septembre, avant la tournée outremer…