On peut le dire, la Cathédrale d’Assen a été fidèle à sa réputation. Ce circuit réputé pour ses conditions météo changeantes sur un tracé propice au high side, surtout dans la dernière chicane, nous a réservé une course riche en rebondissements et surprises tout au long du week-end ! Et Rossi nous avez prévenu : Assen fait partie de ses circuits préférés… Pendant ce temps-là, Doivizioso devient le nouveau leader du championnat MotoGP, Viñales chute et Zarco perd son pari…

La joie de Rossi sur le podium du MotoGP d’Assen après sa victoire (crédits : Yamaha)

Quand Rossi renoue avec la victoire

Plus d’un an que Rossi n’était pas monté sur la plus haute marche du podium ! Même s’il pourrait s’être habitué à la saveur de la victoire après neuf titres de champion du monde et 115 courses gagnées, on a toujours l’impression de voir un gamin qui gagne sa première course lorsqu’il termine en tête ! C’est donc à 38 ans qu’il signe une nouvelle victoire, plus d’un an après la dernière (le 5 juin 2016). Il signe également un nouveau record, celui de la carrière victorieuse la plus longue toutes catégories confondues : 20 ans et 313 jours ! La légende s’inscrit un peu plus, pour celui qui avait pris son 350e départ au Grand Prix d’Argentine cette saison.

Parti 4e sur la grille, Rossi dépasse dès le départ son compatriote Petrucci. Le quatuor de tête est alors composé de Zarco, Marquez, Rossi et Petrucci. Ce groupe se détache rapidement du reste du plateau, Zarco menant la course sur un rythme soutenu pendant les 11 premiers tours. Pendant ce temps-là, Rossi semble faire une course d’attente en 3e position… Le Doctor déclenche son attaque dans le 12e tour. Après avoir passé plutôt facilement Marc Marquez pour récupérer la 2e place, il porte son attaque sur Zarco dans le premier virage du 13e tour. Ce dernier ne s’en laisse pas compter et tente de repasser dans la foulée, ce qui occasionne un contact entre les deux pilotes : Zarco se retrouve 4e alors que Rossi garde la tête.

Wreckfest, sortie courant le second trimestre 2017

Il est maintenant temps pour Rossi de produire son effort pour s’échapper. Pendant 4 tours, il accroît son avance sur Marquez qui semble ne pas pouvoir suivre le rythme imprimé par le Doctor. La fin de course sera animée par un duel entre Rossi et Petrucci, perturbé par quelques retardataires à dépasser dans les deux derniers tours. Après plusieurs passes d’armes entre les deux Italiens sur les cinq derniers tours, c’est Rossi qui passe la ligne d’arrivé en tête ! Fidèle à sa réputation sur ce tracé d’Assen, il remporte la course avec 63 millièmes d’avance et signe sa 10e victoire dans la Cathédrale d’Assen…

Panorama de la victoire de Valentino Rossi à Assen

Dovizioso leader du championnat, du jamais vu pour Ducati depuis 2009

La belle remontée de Dovizioso, nouveau leader MotoGP (crédits : Ducati)

Andrea Dovizioso confirme son rôle de leader de fait chez Ducati. Auteur de qualifications en demi-teinte, il doit se contenter d’une 9e place sur la grille. quand son coéquipier Jorge Lorenzo doit se contenter de la 21e place sur la grille. Revenu sur le groupe de tête au prix d’un rythme effréné, le pilote des Rouges de Bologne ne fait pas dans la dentelle. Une belle frayeur l’attendait à 16 tours de l’arrivée quand, dans la roue de Vinales, il voit ce dernier perdre brutalement l’avant juste devant lui. Un réflexe salvateur lui permet d’éviter le pilote Yamaha au sol et la chute par la même occasion. Son rythme ne baisse pas pour autant, et il revient comme un boulet de canon sur Zarco, qu’il double sans attendre, puis sur Marquez, qu’il dépasse également. 

Marquez s’accroche alors à Dovi pour remonter sur Rossi et Petrucci qui comptent alors plus d’une seconde d’avance. A trois tours de l’arrivée, Crutchlow est signalé comme le pilote le plus rapide en piste. Le pilote LCR tourne deux secondes plus vite que Marquez et remonte pour se mêler à la lutte pour la 3e place sur le podium. S’en suit une magnifique bagarre entre les trois pilotes, qui voit Marquez remporter les points de la 3e place, suivi par Crutchlow et Dovizioso.

Cette cinquième place à l’arrivée associée à l’abandon de Vinales font de Dovizioso le nouveau leader du championnat, une première pour Ducati depuis Stoner en 2009 ! L’Italien confirme sa maîtrise et sa confiance, même si sa position sur la grille de départ a été un handicap qui l’a empêché de signer un nouveau podium après ses deux victoires consécutive au Mugello et à Catalunya. Son coéquipier, Lorenzo, semble loin de pouvoir maîtriser la Ducati aussi bien que l’Italien, et ne ramène d’Assen que le point de la quinzième place en subissant l’affront de se faire prendre un tour par Rossi, son ancien coéquipier. Il termine derrière Zarco qui a changé de moto et écopé d’un ride-through pour vitesse excessive dans la voie des stands.

Maverick Viñales perd la tête du championnat, Rossi le rattrape

Maverick Viñales semble avoir perdu gros à Assen, en délicatesse tout le week-end avec le feeling de sa Yamaha M1. Les tests réalisés après le MotoGP de Barcelone avaient pourtant validé de nouveaux éléments de châssis qui semblaient rendre la moto plus agile et plus performante. Ce que la victoire de Rossi confirme par ailleurs !

Maverick Viñales perd gros au championnat (crédits : Yamaha)

Donc après des essais en demi-teinte, tantôt en tête, tantôt aux alentours de la dixième position, Maverick Viñales ne semblait pas apprécier les conditions météo changeantes sur le tracé d’Assen. Passé au travers des qualifications en Q2, il s’élance 11e, entre un étonnant Sam Lowes sur Aprilia et un Dani Pedrosa qui semble lui aussi en perdition sur sa RC213V du team HRC… A 16 tours de l’arrivée, il parvient à remonter en 5e position, et compte à ce moment-là 3,2 secondes de retard sur Petrucci, quatrième du groupe de tête. Le pilote espagnol paraît avoir retrouvé du grip et de la confiance et porte son effort, tournant 3 dixièmes plus vite que les homme de tête.

La célèbre dernière chicane du circuit respecte sa réputation et le voit chuter sur une perte brutale de l’avant. En effet, Viñales n’a pas utilisé exactement la même trajectoire que sur les tours précédents, une erreur qui ne pardonne pas à cet endroit, entraînant un délestage de l’avant sur le changement d’angle et la chute du leader du championnat. Le pilote Yamaha perd gros sur cet abandon, et c’est le championnat MotoGP qui se voit relancé alors qu’on s’approche de la mi-saison. L’incertitude qui plane sur le championnat se renforce après chaque grand prix, puisque Yamaha, Honda et Ducati gagnent tour à tour.

Johann Zarco est bien débutant chez Tech3

Que dire de Johann Zarco et de sa prestation au MotoGP d’Assen… Bien sûr, nous sommes un peu déçus du résultat final, mais n’oublions pas que notre pilote tricolore n’est que rookie cette année. Mais il est un rookie qui apprend vite… A l’issue du MotoGP de Catalunya, son verdict était que sa course avait été bonne avec une superbe remontée de la 14e à la 5e place qui lui avait permis de terminer premier pilote Yamaha. Mais que cette course aurait pu être encore plus belle s’il ne s’était pas loupé en qualifications, contraint à la Q1 dont il n’avait pas réussi à se sortir…

On attendait beaucoup de Zarco après sa pole du samedi (crédits : Yamaha)

Et on peut dire que notre rookie n’aime pas faire deux fois la même erreur : on lui demande de faire mieux en qualifications ? Il claque un chrono magnifique qui lui permet de s’adjuger la pole position pour 65 millièmes devant Marc Marquez, l’un des meilleurs pilotes au monde dans l’art de réaliser le meilleur temps dans ces conditions. La course s’annonce donc sous les meilleurs augures pour notre frenchie, dont la M1 Tech3 est chaussée en Soft avant arrière quand les deux M1 officielles de Rossi et Vinales sont en Medium avant et Hard arrière. Un pari osé, pour partir vite et imposer un rythme soutenu. Zarco réussit un excellent départ et parvient à garder la tête pendant 11 tours, devant Marc Marquez et Valentino Rossi. C’est ce dernier qui se montrera le plus agressif et viendra mettre fin à la domination de Zarco après douze tours.

Un bref duel s’installe alors sur les quatre premiers virages du 13e tour, Rossi passant Zarco sur les freins au bout de la ligne droite, et Zarco tentant de répliquer dans le 4e virage, un double droite que Rossi prend avec un double point de corde tandis que Zarco reste à la corde tout le long… Le contact entre les deux pilotes est inévitable et Zarco doit redresser pour éviter la chute, arrachant par la même occasion le “T” du Doctor sur sa combinaison. Passé en 4e position, il attaque immédiatement Petrucci et le passe au forceps !

A huit tours de l’arrivée, la course est déclarée mouillée et les teams sortent les motos chaussées en pneus pluie. Zarco est alors cinquième, doublé par Dovizioso qui continue sa remontée. Un tour après, Zarco fait un coup de poker en changeant de moto. Coup de poker perdant puisque la pluie reste légère et que le régulateur n’est pas enclenché sur sa seconde moto. Sa vitesse dans les stands est donc excessive, et la direction de course lui impose un ride-through (qu’il réalise dans l’avant-dernier tour). Son pari aurait pu fonctionner si la pluie s’était intensifiée, mais son choix a aussi été dicté par son feeling qui se dégradait sur la M1 Tech3, et sur son manque d’expérience en MotoGP sous la pluie. On se souvient alors que notre pilote français reste encore un rookie qui prend part à son huitième grand prix en catégorie reine. Son talent et son potentiel sont confirmés, bien sûr, mais ses supporters gardent une pointe de déception en voyant qu’il a mené 11 tours et termine seulement 14e… Son coéquipier, Jonas Folger, a chuté en course, signant son premier abandon de la saison. L’équipe Tech3 réalise à Assen son plus mauvais résultat de la saison, mais on retiendra que les deux pilotes de l’équipe sont débutants et en plein apprentissage de la catégorie.

La course de Johann Zarco en images

A signaler donc l’énorme réussite de Petrucci qui se confirme comme un sérieux outsider sur les pistes ! Il signe à Assen son second podium de la saison au guidon d’une Ducati GP16, et termine une nouvelle fois 1er pilote de la firme de Bologne… Dovizioso termine 5e après une fabuleuse remontée de la 9e place et se positionne comme le nouveau leader du classement provisoire MotoGP 2017, où les quatre premiers (Dovizioso, Viñales, Rossi et Marquez) se tiennent en 11 points. Le GP d’Assen a une nouvelle fois confirmé tout l’attrait de cette saison 2017, ainsi que le talent de notre Johann Zarco qui a tout de même réussi à boucler 11 tours en tête ! Les erreurs commises à l’apparition de la pluie nous rappellent que Zarco n’est qu’un rookie cette année, et qu’il lui reste des choses à apprendre malgré un potentiel exceptionnel… Vivement le week-end prochain et le Grand Prix du Sachsenring où Jonas Folger, seul pilote allemand du plateau, aura à cœur d’effacer sa première chute en course ce dimanche.