A l’issue d’une course chargée de suspense pour le MotoGP de Valence, il est temps de tirer le bilan d’une saison 2017 exceptionnelle à plus d’un titre. Marquez, Honda et le HRC titrés, Zarco rookie de l’année et pilote indépendant… Mais aussi la renaissance de Ducati, les performances d’Andrea Dovizioso, ou la méforme de Yamaha, nous passons en revue les éléments qui nous ont fait vivre des moments exceptionnels !

MotoGP de Valence : après avoir mené 20 tours, Zarco voit Pedrosa le dépasser dans le dernier tour !

MotoGP de Valence : Dani Pedrosa s’adjuge la dernière course de l’année

Au départ, Marc Marquez et Dani Pedrosa prennent le meilleur envol en se positionnant dès le premier virage premier et second. Cependant, au quatrième tour, c’est un Johann Zarco déterminé qui s’empare de la tête de la course pour vingt boucles. Pendant plusieurs tours, Marc Marquez se tient en embuscade derrière lui, et on le sent capable de venir s’emparer de la tête, comme s’il en gardait sous la poignée… C’est ce qu’il fait à dix tours de l’arrivée, mais un freinage vraiment trop tardif l’envoie dans le bac à graviers après une amorce de chute, ce qui nous donnera l’occasion de voir un nouveau sauvetage dont lui seul a le secret !

Peu après, Jorge Lorenzo puis Andrea Dovizioso partent à la faute. Le pilote italien abandonne là sa dernière chance de remporter le titre cette année… Marquez se retrouve donc troisième, loin derrière son coéquipier Dani Pedrosa qui se rapproche de Johann Zarco.

MotoGP de Valence, Pedrosa dépasse Zarco dans le dernier tour

Profitant d’un pneu medium arrière qui lui offre plus de motricité en sortie de virage que le soft arrière de Zarco, Dani Pedrosa s’est approché et tente de s’emparer de la tête à quatre tours de l’arrivée. Le pilote tricolore réplique immédiatement, continuant à y croire. Mais dans le dernier tour, Pedrosa porte une attaque mieux pensée, bloquant Zarco sur l’extérieur du virage et l’empêchant de plonger à la corde pour décroiser. La légère avance qu’il s’est créée par cette manoeuvre lui permet de se maintenir en tête jusqu’au drapeau à damiers… Zarco a cru jusqu’au drapeau à damiers qu’il pouvait remporter sa première victoire pour sa première saison en MotoGP, mais il termine à 3 petits dixièmes de l’expérimenté Pedrosa qui signe son septième succès sur le circuit de Valence, toutes catégories confondues.

Marc Marquez, malgré son rattrapage in extremis dans le bac à graviers, fête son titre mondial sur la troisième marche du podium. Derrière, Alex Rins crée la surprise sur sa Suzuki en terminant quatrième devant Valentino Rossi, cinquième et Andrea Iannone sixième.

Dani Pedrosa signe donc sa seconde victoire de la saison à Valence, pour le dernier grand prix d’une saison 2017 riche en suspense et en rebondissements. Ce succès lui permet de remonter quatrième au championnat du monde, deux points devant Valentino Rossi.

MotoGP de Valence, Pedrosa dépasse Zarco dans le dernier tour

Remporter cette course permet à Dani Pedrosa de terminer sur une bonne note une année en dents de scie, alors que son coéquipier décroche un quatrième titre mondial en MotoGP pour sa cinquième année dans la catégorie, et son sixième titre mondial en carrière.

MotoGP de Valence : Zarco a failli signer sa première victoire !

On peut dire qu’on y a cru jusqu’au dernier tour, mais l’expérimenté Dani Pedrosa a su fermer toutes les portes pour s’adjuger une septième victoire sur ce tracé (toutes catégories confondues). Cette superbe course, pendant laquelle il a mené sur 20 tours, lui permet donc de monter sur la deuxième marche du podium, à seulement trois dixième de Dani Pedrosa. Donc la bonne note chez Yamaha vient de Johann Zarco qui a confirmé son talent de la plus belle des manières :

  • rookie de l’année,
  • pilote indépendant de l’année, il apporte également le titre de team indépendant à Tech3
  • trois podiums au Mans, à Sepang et à Valence,
  • deux pole positions à Assen et au Japon (et quatre premières lignes),
  • second pilote à avoir mené le plus de tours derrière Marc Marquez, 64 tours au total…

Son avenir semble d’autant plus prometteur qu’il jouait à armes quasi égales avec les deux pilotes officiels, Maverick Vinales et Valentino Rossi… En effet, c’est Hervé Poncharal, le patron du team Tech3, qui a vendu la mèche en ce dernier dimanche de MotoGP avant la fin de la saison : tous les pilotes Yamaha étaient en configuration 2016. Autrement dit, Valentino Rossi, Maverick Vinales, Johann Zarco et Michael Van der Mark (remplaçant de Jonas Folger) roulaient sur la même machine, une Yamaha M1 dans sa configuration de la saison précédente. C’est dire si la performance de Johann Zarco, qui termine second à trois dixièmes de Dani Pedrosa, est impressionnante. Derrière, Rossi termine cinquième et second pilote Yamaha à plus de treize secondes du Rookie of the Year. Pour Maverick Vinales par contre, le résultat est plus alarmant, puisqu’il termine seulement 12e au drapeau à damiers. Une dernière course à l’image des difficultés éprouvées par les pilotes officiels Yamaha tout au long des dix-huit courses de la saison. Si tout semblait aller pour le mieux entre le Qatar et le grand prix des Etats-Unis à Austin, avec un Valentino Rossi qui revenait en Europe en tête du classement provisoire, tout s’est enrayé ensuite. Les deux pilotes officiels ont semblé souffrir des mêmes difficultés, en entrée de virage comme en sortie, avec une moto qui s’inscrivait difficilement en courbe et manquait de motricité.

MotoGP de Valence : dernière pour Loris Baz, entre autres…

En cette fin de saison, certains pilotes ont fait leur dernière course dans la catégorie reine du sport moto. Et parmi eux, Loris Baz, l’autre pilote français, dont les performances sur la moto la plus ancienne du plateau MotoGP n’ont pas à rougir. Au guidon de sa Ducati GP15 du team Avintia, il a rallié l’arrivée à la seizième position, malheureusement dépassé dans le dernier virage par son coéquipier Hector Barbera. Mais s’il dit adieu à la catégorie MotoGP, nous aurons plaisir à retrouver le sympathique pilote haut-savoyard au guidon d’une BMW S1000RR du team BMW-Althea. Après trois saisons en MotoGP, d’abord chez Forward Racing en 2015 puis chez Avintia en 2016 et 2017, Loris Baz revient donc en World Superbike pour la saison 2018 comme pilote unique de l’écurie Althea Racing.

Son coéquipier chez Avintia ses deux dernières années, Hector Barbera, reprend quant à lui le chemin de la catégorie inférieure en signant chez Pons, comme remplaçant de Fabio Quartararo qui est parti lui chez Speed Up, toujours en moto2. Sam Lowes retrouvera lui aussi la grille Moto2 l’année prochaine, comme nous l’évoquons plus loin…

Bilan du championnat : Marc Marquez et Honda à la fête, Ducati renaît, Yamaha à la peine

Le constructeur au blason ailé peut être fier de sa saison et de ses pilotes, en remportant trois couronnes mondiales cette année : le titre pilote avec Marc Marquez, le championnat par équipe et le titre constructeur. Au rang des réussites, les deux pilotes du HRC sont également ceux qui ont signé le plus de podiums en 2017, avec 12 podiums pour Marc Marquez et 9 pour Dani Pedrosa.

Chez Ducati, les années de développement ont enfin payé, et Andrea Dovizioso s’est révélé comme un adversaire coriace pour Marc Marquez, prêt à tout pour l’emporter face à Marc Marquez. Pilotant avec panache, on peut regretter que la Ducati GP17 se soit montré peu performante sur certaines pistes, et notamment à Phillip Island en fin de saison, creusant l’écart entre Dovizioso et Marquez au championnat. Mais force est de constater que la Ducati a fait un grand pas en avant, et que Jorge Lorenzo semble s’y être adapté, se montrant plus régulier sur la durée de la course et plus performant sur l’ensemble du week-end. La marque de Bologne a engendré six victoires et de nombreux podiums cette saison, chose qui n’avait plus été faite depuis un certain Casey Stoner. Et même si cela semblait mission impossible pour la course MotoGP de Valence, Dovizioso a tout tenté pour contester un titre qui tendait les bras à Marc Marquez, jusqu’à la chute !

Chez Yamaha, on est plus inquiet, au point de fournir à ses deux pilotes officiels une configuration 2016 pour la course MotoGP de Valence ! La saison 2017 est la pire de la firme aux trois diapasons depuis dix ans, avec une M1 2017 délicate à piloter sur piste humide, et compliquée à mener sur piste très chaude. Face à ces difficultés, et ses pilotes n’ayant plus grand chose à perdre au championnat lors de cette dernière course, les ingénieurs ont reconstruit deux M1 “2016” autour des moteurs “2017”, scellés pour la saison.

A signaler bien entendu, les progrès réalisés tout au long de la saison par KTM, qui a signé plusieurs Top 10, et des résultats un peu ternes pour Suzuki après une belle saison 2016. Aprilia s’est également régulièrement illustré avec Aleix Espargaro, tandis que Sam Lowes semble avoir totalement raté sa montée en MotoGP, en abandonnant au cours de huit courses sur les dix-huit du championnat 2017 ! En 2018, Scott Redding viendra remplacer son compatriote pour développer l’Aprilia RS-GP aux côtés d’Aleix Espargaro.

La saison 2017 de MotoGP nous a réservé des courses magnifiques, avec de multiples rebondissements et un suspense conservé jusqu’au bout. Nous en retiendrons une course magnifique, certainement l’une des plus belles de ces dernières années, à Phillip Island en Australie. Mais il ne faut pas oublier ces deux courses remportées avec panache par Andrea Dovizioso en Autriche et au Japon, face à un Marc Marquez qui ne lâche jamais rien, jusqu’au drapeau à damiers, tentant le tout pour le tout… Ou encore ce coup de poker de Marc Marquez à Brno, qui a surpris tout le monde avec une stratégie du tout pour le tout ! Sans oublier les trois podiums de Johann Zarco, qui nous a fait vibrer de ses débuts au Qatar avec quelques tours en tête dès la première course, à la fin de la saison avec deux podiums consécutifs à Sepang et ici, à Valence ! Nul doute que sa première victoire en MotoGP sera pour l’année prochaine…

Si la saison 2017 se termine sur un nouveau titre pilote pour Marc Marquez, les pilotes ont rendez-vous dès demain mardi sur la piste pour préparer la saison 2018. Le tout nouveau champion du monde Moto2, Franco Morbidelli, y fera ses débuts chez sur la Honda du team MarcVDS, et l’ensemble du plateau découvrira les nouvelles montures qui leur permettront de s’affronter en piste dès le 18 mars 2018 au grand prix du Qatar, à Losail.