Pour la dernière course de la tournée outremer, rendez-vous était pris à Sepang. Le MotoGP en Malaisie nous réserve toujours des surprises, entre une météo capricieuse et la pression qui monte à deux courses de la fin du championnat… Et là, avec deux pilotes, Marc Marquez et Andrea Dovizioso, encore en lutte pour le titre, on pouvait s’attendre à une belle course.

MotoGP en Malaisie, 2017, Dovizioso en wheeling sur la ligne d’arrivée (Ducati Corse)

Doublé Ducati à l’arrivée de la course MotoGP en Malaisie

Après la débâcle de Phillip Island, avec Andrea Dovizioso seulement 13e et Jorge Lorenzo 15e, les troupes de Borgo Panigale avaient à coeur de montrer leurs forces sur un circuit ou Dovizioso l’avait emporté l’an dernier. Seulement il fallait aussi compter sur les Yamaha, avec Zarco qui signait une nouvelle première ligne en qualifications et Rossi et Vinales qui s’installaient respectivement aux 4e et 5e places sur la grille. La situation semblait moins favorable à Marc Marquez, leader du championnat, qui ne s’élançait qu’en 7e position, derrière Jorge Lorenzo.

Mais en Malaisie, il faut compter sur la pluie en cette saison… Et la pluie s’est invitée sous forme d’averse à quelques minutes du départ ! C’est donc sur une piste détrempée que les pilotes devront s’élancer… Mauvaise nouvelle pour les pilotes officiels Yamaha dont l’adhérence devient précaire sur piste mouillée. Rossi parviendra à terminer 7e, alors que Vinales doit se satisfaire de la 9e place. De toute la course, ils n’auront jamais pu se mêler aux hommes de tête. Ceux qui savent profiter de ces conditions se retrouvent donc rapidement en tête, à commencer par Johann Zarco qui se retrouve en tête à la sortie du premier virage, et la conservera jusqu’au huitième tour. Son rythme est rapide et régulier, mais ce ne sera pas suffisant pour résister à Jorge Lorenzo d’abord, puis Andrea Dovizioso deux virages après. Incapable de suivre les deux Ducati officielles, largement au-dessus du lot dans ces conditions, son rythme lui permet de creuser l’écart sur un Marc Marquez étonnamment sage en quatrième position. Le pilote espagnol semble respecter sa promesse de prendre un maximum de points avec un minimum de risque, quitte à ne remporter le titre qu’à Valence. Avec les points de la quatrième place, il s’approche un peu plus d’un quatrième sacre en catégorie reine. Il faudra cependant compter sur Andrea Dovizioso pour lutter jusqu’au drapeau à damiers à Valence.

MotoGP en Malaisie : second podium de la saison pour Zarco

MotoGP en Malaisie, 2017, Johann Zarco signe son second podium de la saison

Johann Zarco est l’auteur d’une superbe première saison en MotoGP. Après les tests hivernaux, il déclarait vouloir être sacré “Rookie of the Year”. Et c’est chose faite depuis la course de Phillip Island, où il a été l’un des animateurs en tête avec pas moins de 15 dépassements, terminant au pied du podium derrière Marquez, Rossi et Vinales. Pourtant, cet objectif atteint ne lui a pas suffi, puisqu’il s’adjuge également le titre de pilote satellite, offrant du même coup ce titre à son team Yamaha Tech3 et à Hervé Poncharal.

Et en terminant pour la cinquième fois de la saison premier pilote Yamaha, il s’affirme comme l’un des pilotes sur lesquels il faudra compter pour le mercato, de nombreux contrats de pilote d’usine se terminant à la fin de la prochaine saison 2018. A une course de la fin de sa première saison en MotoGP, ses statistiques parlent d’elles-mêmes :

  • meilleur pilote débutant en MotoGP,
  • meilleur pilote satellite,
  • 6e au championnat du monde,
  • deux podiums (2nd au Mans et 3e à Sepang),
  • 39 tours en tête en course,
  • 3 meilleurs tours en course…

Le dénouement de cette saison 2017 de MotoGP se déroulera à Valence dans quinze jours. Comme nous nous y attendions, les Ducati ont retrouvé de leur superbe à Sepang après une véritable débâcle subie à Phillip Island. Il nous faut maintenant attendre deux longues semaines pour connaître le nom du champion du monde 2017. Et pour battre Marc Marquez, Andrea Dovizioso n’aura qu’une seule solution : remporter la course en espérant que le pilote espagnol ne marque pas plus de quatre points… En attendant, Honda a d’ores et déjà acquis le titre constructeur cette saison.