Le plateau Supersport s’était donné rendez-vous à Buriram, en Thaïlande, pour le deuxième rendez-vous du championnat du monde. Le recordman de la catégorie, Kenan Sofuoglu, était toujours forfait, remplacé par Thitipong Warokorn. Tous les espoirs étaient permis pour nos tricolores après de très belles qualifications mais… Mais chutes, casses moteurs et drapeaux noirs ont eu raison de tous les pronostics !

Course Supersport en Thaïlande (Yamaha Motor Europe)

Une course Supersport à éliminations

Une chaleur pesante et moite s’est installée ce dimanche sur le Chang International Circuit et a demandé le meilleur des pilotes et de leurs machines. A ce jeu, Federico Caricasulo a su tirer le meilleur de sa Yamaha R6, face à Decha Kraisart, pilote thaïlandais invité sur une Yamaha R6 2016. Niki Tuuli finalise le podium de cette course Supersport pleine de rebondissements en s’adjugeant la troisième place. Les thaïlandais ont brillé puisque Thitipong Warokorn, remplaçant de Kenan Sofuoglu, prend la quatrième place sur une Kawasaki ZX-6R devant son coéquipier Kyle Ride. PJ Jacobsen a abandonné pour casse moteur sur sa MV Agusta, et d’autres, nombreux, ont abandonné sur chute…

Podium de la course Supersport en Thaïlande avec Caricasulo, Kraisart et Tuuli (Yamaha Motor Europe)

Nos tricolores ont joué de malchance pendant la course Supersport

Nos deux frenchies ont joué de malchance en abandonnant sur casse moteur, Lucas Mahias d’abord sur sa Yamaha puis Jules Cluzel sur sa Honda. Les Français avaient pourtant annoncé la couleur pendant les essais et les qualifiactions de ce round thaïlandais.

Jules Cluzel remporte la pôle position malgré sa fracture du coccyx, due à sa chute à Philip Island, et Lucas Mahias prend la 3e place sur la grille de départ. Dès le départ, Mahias souffre de soucis sur sa machine, rétrogradant progressivement en 13e position, puis rentrant au stand… pour abandonner ! Pendant ce temps, Jules Cluzel appliquait à la lettre sa stratégie de course en observant d’abord le groupe de tête puis en s’installant à la première place. Creusant un écart qui le mettait à l’abri des attaques de Federico Caricasulo et Decha Kraisart (wildcard), il semblait être en mesure de remporter la course. C’était sans compter sur la malchance là aussi, et un abandon sur casse moteur à sept tours de l’arrivée !

Drapeau noir pour Gino Rea et Kyle Smith en Supersport

On avoue, ce qui s’est passé était vraiment… étrange ! C’est à n’y rien comprendre, ni pour Gino Rea, ni pour Kyle Smith.

Gino Rea a été sanctionné d’un ride through (passage par la voie des stands à vitesse régulée) pour avoir rallié la grille de départ après la safety car lors du tour de chauffe. N’a-t-il pas vu le panneautage dans la ligne droite des stands ? Ou refusé d’effectuer sa pénalité ? Toujours est-il qu’au bout de 4 tours, c’est le drapeau noir qui lui a été présenté !

Kyle Smith, quant à lui, a écopé d’une pénalité pour dépassement dangereux dans les premiers tours de la course Supersport… Là aussi, on ne comprend pas pourquoi il n’a pas rendu ces trois positions puisqu’à ce moment là de la course, il se trouve au milieu d’un groupe en bagarre pour la quatrième place. Au lieu de cela, Kyle Smith engage une remontée fantastique, alignant les meilleurs tours en course jusqu’à remonter sur les deux pilotes de tête (Federico Caricasulo et Decha Kraisart). La direction de course lui impose alors un ride through puisqu’il n’a pas respecté sa pénalité, à moins de cinq tours de la ligne d’arrivée. Et comme Gino Rea, Kyle Smith ne passe pas par la voie des stands… Et écope d’un drapeau noir, lui aussi.

Entre les casses moteurs, les chutes et les drapeaux noirs, seuls quatorze pilotes ont réussi à rallier l’arrivée de cette course à éliminations ! Roberto Rolfo termine la tournée outremer en tête du classement général, devant Niki Tuuli et Federico Caricasulo. On vous donne rendez-vous du 31 mars au 2 avril à Aragon pour la première course européenne du championnat du monde Supersport !