X-Roadster 2017 = Pilotes moto déjantés + Courses folles + Rock

Voici une équation qui marche au Circuit Carole, pour la 4e année consécutive… Quand des pilotes se rassemblent à la Grande Fête Nationale de la Moto, menée par Alain Brochery et son équipe, c’est pour prendre part à une compétition qui n’en est pas vraiment une. Sonia Barbot nous livre ses impressions d’une édition 2017 plus que réussie !

X-Roadster 2017, c’est aussi une course (crédits : Bruno Marlin)

X-Roadster 2017 : la course la plus déjantée de l’année !

80 pilotes au départ des différentes catégories, plusieurs champions (du monde, de France) dans différentes disciplines motos… Secouez bien le tout, et vous obtenez des pilotes déguisés prêts à en découdre !

X-Roadster 2017, une course folle ! (crédits : Bruno Marlin)

Au Supermot’Games, c’est bien sûr Thomas Chareyre, quintuple champion du monde Supermoto en quête d’un sixième titre, qui s’adjuge la course avec une belle avance, et un style inimitable. En X-trême Bike, saluons la victoire de Mike Belissa, stunter de talent qui revient chaque année à la Grande Fête Nationale de la Moto et s’améliore sur cette piste extrême. La catégorie X-Roadster est remportée par Adrien Goguet, qui se paie le luxe de terminer également second au Supermot’Games derrière Thomas Chareyre.

Côté exhibition, la Classic Dream a fait la part belle aux anciennes des années 80. Ces mamies sont restées sur le bitume, pas question pour ces motos de collection dans un état exceptionnel d’expérimenter le saut du circuit X-Roadster 2017…

X-Roadster 2017 : exposition et exhibition d’anciennes, Classic Dream

Et bien sûr, l’ambiance était au rendez-vous grâce à Alain Brochery et tous ceux qui ont participé à l’organisation de cette Grand Fête Nationale de la Moto… Plus de 6000 spectateurs en ce long week-end de départ en vacances, une véritable réussite ! Au programme, les courses bien sûr, mais aussi beaucoup d’animations sur scène, dans le paddock, et beaucoup de spectacle sur la piste…

X-Roadster 2017, ambiance garantie (crédits : Bruno Marlin)

Sonia Barbot nous parle de la X-Roadster 2017

X-Roadster 2017, Sonia Barbot félicitée par Stéphane Chambon (crédits : Bruno Marlin)

Pour sa 3e participation aux X-Roadster 2017, la seconde dans cette catégorie, Sonia Barbot signe la 8e place en course en se qualifiant pour la finale sans passer par les repêchages… Une performance qui lui a valu les félicitations de Stéphane Chambon en personne, excusez du peu ! Pour mémoire (et pour les plus jeunes de nos lecteurs), Stéphane Chambon c’est ce pilote pétri de talent, champion de motocross, de supermotard, de vitesse et d’endurance, mais aussi en rallye auto sur terre ! Entre le Rallye de l’Ain et celui du Dourdou, Sonia profite donc de l’ambiance de cette course pour se frotter aux plus grands…

Tu as participé pour la 3e fois consécutive à la Grande Fête Nationale de la Moto, et pour la 2nde fois en X-Roadster, catégorie qui rassemble un plateau pilote très relevé, et très hétéroclite ! Peux-tu nous raconter ton aventure cette année, et nous expliquer ton choix de costume ?

Une aventure, c’est bien le bon adjectif parce qu’avec Alain Brochery on ne sait jamais comment ça va finir !!  Cette année j’étais tiraillée entre deux événements qui me tenaient à cœur. La X-Roadster et l’Endurose de Gil Guignard. N’ayant pas terminé de préparer ma KTM EXC 250, j’ai validé la GFNM (Grande Fêtel Nationale de la Moto, ndlr). C’est sur un post de Facebook que l’idée de Mad-Max nous est venu, et on est partis dans ce délire, j’en profite pour remercier Sabrina Daulaus (Championne athlète Handisport) pour le prêt du filet de camouflage. Nous avions prévu du « grand Mendez » mais ma copine Laureen n’a pas pu être des nôtres, nous sommes donc restés plus « soft ». On ne choisit pas son thème ici, il  nous choisit, c’est la magie de la GFNM !! Pour l’an prochain, nous avons déjà notre petite idée, mais pour le savoir il faudra venir ! On vous y attend nombreux !

 

Maxime Mettra était là lui aussi, les KTM 690 Duke R du Championnat de France des Rallyes Routiers étaient de la partie cette année. Il termine 3e et toi 8e de cette course folle. Comment s’est déroulée la course ? Étais-tu plus à l’aise cette année sur une piste qui mixe bitume, terre, saut, pluie et virage détrempé ?

Max est revenu lui aussi car le concept plait, c’est un très bon entrainement pour le Rallye, d’ailleurs en sondant un peu le parc pilote au Rallye du Dourdou je pense que l’an prochain ça va faire mal !! Ces 690 Duke R, encore une fois je vais me répéter mais ce sont d’excellentes machines autant à l’aise sur piste que sur la terre, je suis presque sûre qu’elle peut jouer devant en catégorie Supermot’Game. J’ai compris aux essais que je devais passer plus sur l’élan dans la partie sable, la pluie j’en fais mon affaire avec une trajectoire coupée qui me parait plus sécuritaire que de rester sur l’angle en position d’attente. J’ai pris un plaisir fou du départ à l’arrivée. Qualifiée 10 ème, en plein milieu de la meute je me suis dit que le départ serait primordial. Cette année c’est debout coté droit de la moto que nous prenions le départ, autant vous dire que la souplesse du lever de jambe était à travailler. Je pars 6ème et je rentre dans la partie terre au cul de Max, de bon augure pour la suite de la course. Il va falloir que je contienne les 4 pilotes partis derrière moi car au chrono ils sont meilleurs. Les tours s’enchainent et 2 pilotes passent à la mi-course. Je me bats pour la 8ème place avec un K1200R qui était passé devant moi au démarrage, une belle bagarre d’où je sors vainqueur. Je passe donc la ligne d’arrivée en 8ème position. Oui c’est vrai j’ai fermé les portes, pris la partie terre en diagonale, pris appui sur le vibreur, mais Bon Dieu ils ne sont pas passés !!!  lol  Je ne suis pas encore aussi à l’aise que certains mais j’ai bien progressé et le fun est là alors que demander de plus!

 

La X-Roadster est une course unique en son genre, qui se déroule en région parisienne. Pour toi qui es basée dans l’Hérault, cela représente un gros investissement. Pourtant, tu y retournes chaque année… Qu’en retires-tu au niveau du pilotage ?

Effectivement c’est loin, loin, loin, mais quand on aime on ne compte pas, non ? C’est pas ce qui se dit ? Les journées piste j’en ai déjà fait c’est bien pour le pilotage pur mais pour les rallyes y’a bien mieux. Le mieux c’est sur Paris à la X-roadster parce que nous devons intégrer dans notre pilotage de nombreux changements d’adhérence sur 1 spéciale de 4km et ici c’est un superbe terrain d’entrainement, terre, sable, eau, bitume, y a pas mieux pour jouer sans se faire mal. Ça évite d’aller sur route ouverte. N’ayant pas beaucoup de temps pour manger des kilomètres sur route, je monte à Carole. Pour prendre de l’assurance en un minimum de temps, je fais comme la tendance actuelle du marché, je concentre tout ici!!

 

Tu as également rencontré certains de tes fans à la X-Roadster, grâce à un paddock ouvert à tous comme en rallye routier. Comment vis-tu ces moments de partage avec le public dans un contexte différent du rallye ?

Je trouve ça juste génial, ce sont les échanges avec le public qui font de cet évènement une réussite, les gens qui paient pour voir les courses ont au moins un retour avec du spectacle et des sourires. Pouvoir nous aussi discuter avec des « vrai » pilotes comme Chareyre, les frères Chambon sans passer par le  » vigile public relation » ou l’attaché de presse c’est super. Voir les sourires des minots qui passent pour avoir une photo ou un autographe ça n’a pas de prix, ici tout est plus simple et ça fait du bien, pas de prise de tête, ça donne aussi une meilleure image du motard. En rallye on est plus en huit clos, les spectateurs sont présent mais restent souvent que sur les spéciales. Merci à ceux qui m’ont aidés pour cette course, Pictel, Kiwi, Uni clean éco, les gants Five, SW Motech, Bihr.

X-Roadster 2017 : exposition et exhibition d’anciennes, Classic Dream

Cette édition X-Roadster 2017 signe un beau succès pour la 4e fois au Circuit Carole. Tous ceux qui y sont allés comptent y retourner, pilotes comme spectateurs ! Et vous, serez-vous de la partie l’année prochaine ? On vous donne rendez-vous !