Dakar 2018: Pour sa dernière participation au Dakar, Peugeot a réussi son pari avec la victoire de Carlos Sainz. Mais les autres pilotes, pourtant expérimentés comme Peterhansel, Despres ou Loeb ont connu des déboires. Atome automobile revient sur cette 40ème édition du Dakar absolument passionnante !

Victoire de Carlos Sainz (ASO)

Le parcours de ce Dakar 2018

Le parcours prévoyait de faire des dégâts, nous n’avons pas été déçus ! En démarrant au Pérou, le Dakar est retourné à ses premiers amours avec une abondance de dunes de sable et de chaleur. L’alternance de sable dur et très mou a surpris de nombreux concurrents et a causé des chutes parfois spectaculaires.

Après près d’une semaine de course, la caravane du Dakar s’est rendue dans les montagnes boliviennes où les conditions météo et l’altitude (parfois près de 5000m) ont rendu la course parfois impraticable en raison de l’abondance de pluie. Ainsi, la 9ème étape a tout bonnement été annulée alors que la 12ème étape (en Argentine) ne fut courue que par les autos, les camions et les buggys SxS, les motos et les quads ne pouvant affronter des terrains rendus aussi compliqués.

Le final en Argentine a été plus classique pour un Dakar en Amérique du sud avec des chemins de terres assez rapide et une navigation difficile qui a parfois fait perdre beaucoup de temps aux pilotes.

Le Dakar 2018 en auto

Sébastien Loeb (ASO)

Ils étaient favoris, ils n’ont pas déçu mais ont eu chaud ! Les 3008 DKR Maxi ont affiché un très gros rythme malgré une réglementation visant à les ralentir. Mais si la vitesse a été au rendez-vous, les circonstances de courses de course ont failli couter la victoire à la marque sochalienne.

En effet, Peterhansel était sans conteste l’homme le plus performant de ce Dakar mais a connu une seule mauvaise journée, lors de la 7ème étape. Etape où, en voulant éviter le quad de Kees Koolen, il heurta une pierre qui causa la casse de sa suspension arrière et une perte d’1h45.

Sébastien Loeb espérait décrocher la victoire pour sa dernière participation, malheureusement ses espoirs furent envolés dès la 5ème étape en Bolivie où une mauvaise réception causa une fracture du coccyx de son copilote Daniel Elena. Souffrant le martyr, l’équipage dû résigner, la mort dans l’âme.

Ce ne fut pas mieux pour Cyril Despres qui perdit la course lors de la 4ème étape où le pilote cassas une roue et une suspension arrière. Il fut néanmoins très précieux pour ses équipiers en les dépannant à de nombreuses reprises dans les étapes suivantes, n’ayant plus rien à gagner au classement général.

Le seul pilote Peugeot étant passé au travers des complications a été l’espagnol Carlos Sainz. Prudent en début de course, il a parfaitement géré son avance lorsqu’il fut propulsé leader face aux Toyota. Après 5 abandons consécutifs, Sainz a conjuré le mauvais sort pour remporter son 2ème Dakar !

Grosse déception en revanche concernant le rythme des Toyota. Les Hilux se sont parfois montrés rapides mais pas assez réguliers. C’est surtout vrai pour Nasser Al-Attiyah, tantôt vainqueur avec panache, tantôt perdant du temps suite à de nombreuses crevaisons.

Ce ne fut pas mieux pour les Mini, complètement largués en vitesse pure malgré plusieurs types de buggys alignés au départ. Le manque de développement a été évident pour la marque qui n’a jamais pu rivaliser en course.

Le Dakar 2018 en moto

Matthias Walkner (ASO)

La satisfaction est de mise pour KTM qui a confirmé son statut de favori. Si la marque autrichienne a perdu le vainqueur sortant Sam Sunderland sur abandon lors de la 4ème étape, elle a pu compter sur une précieuse armada expérimentée pour décrocher la victoire.

Ainsi, Matthias Walkner a remporté la catégorie en se montrant d’une régularité exemplaire. L’autrichien n’a pas fait de faute de navigation contrairement à ses équipiers Toby Price et Antoine Méo, qui ont toutefois fait une superbe course.

On a longtemps cru que cette édition serait celle du français Adrien Van Beveren qui menait parfaitement la course. Malheureusement, la 10ème étape fut fatale au pilote Yamaha qui chuta lourdement à 3km de l’arrivée. Le constructeur japonais nourrissait de grands espoirs avant la course avec une moto adaptée au franchissement des dunes. Mais comme Van Beveren, Xavier de Soultrait ne put voir l’arrivée.

Même son de cloche chez Honda. Avec un Joan Barreda Bort très irrégulier, parfois large vainqueur mais aussi parfois lâchant beaucoup de temps dans certaines étapes. Une chute et de multiples fractures ont obligé l’espagnol à abandonner. Pour son équipier Ricky Brabec, les difficultés commencèrent avant le départ puisqu’il a été victime d’un vol de sa moto. Malgré l’utilisation d’une autre moto, c’est son moteur qui rendait l’âme en fin de course. Malgré tout, Kevin Benavides aura été l’auteur d’une belle course et permet à la marque nippone une 2ème place au classement général.

Le Dakar 2018 en quad

Ignacio Casale (ASO)

Le chilien Ignacio Casale a dominé de bout en bout cette édition du Dakar. Il remporte pour la 2ème fois la course après sa victoire en 2014. Vainqueur l’an dernier, le russe Sergei Karyakin a rapidement abandonné (dès la 5ème étape).

A noter que l’argentin Nicolas Cavigliasso s’est vu pousser des ailes lorsque la course est arrivée dans son pays en remportant la plupart des dernières étapes.

Le Dakar 2018 en camion

Eduard Nikolaev (ASO)

Il était favori, il n’a pas déçu. Le russe Eduard Nikolaev a remporté la catégorie en faisant un gros début de course.

Mais Federico Villagra est revenu très fort en 2ème semaine au point de devancer Nikolaev d’une seule seconde à 2 jours de la fin ! Malheureusement pour Villagra, il dût renoncer lors de la 13ème étape.

Le Dakar 2018 en SxS

Patrice Garrouste (ASO)

Dans la catégorie des buggys légers de maximum 1050cm3, le brésilien Reinaldo Varela s’est imposé de manière logique. Malgré tout, le français Patrice Garrouste, 2ème au final à 53 minutes, pourra nourrir des regrets après avoir perdu 3h dans la 5ème étape !

A noter le gros début de course à domicile du péruvien Anival Aliaga, vainqueur de la 1ère étape. Malheureusement pour lui, il ne put finir cette édition du Dakar.

Retrouvez le classement général de chaque catégorie sur Atome automobile.

Ce Dakar 2018 aura été riche en rebondissement ! Au final, les plus réguliers auront été les grands vainqueurs. Peugeot ayant annoncé son retrait de la course, reverra-t-on Sébastien Loeb sur la course ? Le pilote alsacien prétend que oui. Chez Atome automobile, nous n’en sommes pas aussi sûrs !

Retrouvez-nous sur Facebook