Alors que les concurrents du Dakar 2018 observent une journée de repos bien méritée, Atome automobile vous propose un récapitulatif à la mi-course. Entre les abandons de Loeb en auto ou de Sunderland en moto, il s’est passé beaucoup de choses !

Journée de repos en Bolivie (ASO)

Avec 5 étapes programmées au Pérou, le Dakar a innové pour cette 40ème édition pour proposer un nouveau challenge. Challenge rappelant les grandes heures du Dakar en Afrique puisque les étapes péruviennes ont proposé du sable et des dunes à profusion. D’autant plus que la densité du sable fut souvent changeante et parfois d’une mollesse extrême, causant de nombreux problèmes pour l’ensemble des concurrents. Les dunes furent également fatales à certains organismes puisque de mauvaises réceptions de sauts ont mis fin aux espoirs de Sébastien Loeb, Sam Sunderland et Nani Roma.

Après avoir affronté la chaleur et le sable, les équipages se sont rendus en Bolivie où le froid, la pluie et même la neige furent au programme de la 6ème étape ! Autre challenge de ces étapes bolivienne, affronter des altitudes très élevées, approchant parfois les 5000m.

Auto : Peterhansel démarre fort, déception pour Toyota

Peugeot 3008 DKR (ASO)

Chez Peugeot, on peut être tiraillé entre plusieurs sentiments. Tout d’abord, le favoris Stéphane Peterhansel domine l’épreuve et n’a commit aucune erreur alors que son équipier, l’espagnol Carlos Sainz est 2ème et reste idéalement placé en cas de défaillance du leader. De plus, les 3008 DKR ont affiché un niveau de compétitivité très élevé et n’ont pas paru perturbé par une réglementation plus sévère avec les 2 roues motrices.

Néanmoins, 2 des 4 Peugeot sont hors course avec l’abandon de Sébastien Loeb et la très lointaine position de Cyril Despres, dont on avait même cru la fin de la course après une étape 4 très compliquée. La marge d’erreur est désormais très faible pour le constructeur français qui ne peut plus se permettre de perdre une nouvelle voiture.

C’est beaucoup plus difficile pour Toyota qu’on attendait à un meilleur niveau. Les dunes auraient dû mettre en valeur les 4 roues motrices des Hilux mais Nasser Al-Attiyah fut trop irrégulier pour espérer jouer la victoire. D’autant que les prochains jours en altitude risquent également d’être compliqué pour le moteur V8 atmosphérique du Toyota face au V6 turbo-diesel de la Peugeot en raison d’une raréfaction de l’air pénalisant davantage les moteurs à aspiration naturelle. Toyota reste toutefois en embuscade en cas de défaillance de leurs principaux rivaux.

Déception également pour les Mini qui n’ont jamais affiché le niveau escompté pour jouer les avants postes.

Top 5 du général à mi-course :

  1. Stéphane Peterhansel (Peugeot) en 16 h 25 min 02 sec
  2. Carlos Sainz (Peugeot) à 27 min 10 sec
  3. Bernhard Ten Brinke (Toyota) à 1 h 20 min 41 sec
  4. Nasser Al-Attiyah (Toyota) à 1 h 24 min 20 sec
  5. Giniel de Villiers (Toyota) à 1 h 35 min 59 sec

Moto : Sunderland hors-course, classement très serré

Adrien Van Beveren (ASO)

L’événement en moto fut l’abandon du vainqueur sortant Sam Sunderland lors de la 4ème étape suite à une mauvaise réception de saut. Le britannique avait pourtant parfaitement commencé son Dakar et pourra nourrir des regrets.

Belle surprise pour le français de chez Yamaha Adrien Van Beveren qui a mené une partie de ce Dakar. S’il est désormais second, il ne faut pas s’en inquiéter tant les écarts sont très faibles.

Top 5 du général à mi-course :

  1. Kevin Benavides (Honda) en 16 h 33 min 20 sec
  2. Adrien Van Beveren (Yamaha) à 1 min 57 sec
  3. Matthias Walkner (KTM) à 2 min 50 sec
  4. Xavier de Soultrait (Yamaha) à 9 min 24 sec
  5. Joan Barreda Bort (Honda) à 9 min 33 sec

Quad : Casale domine

Ignacio Casale (ASO)

Le jeune chilien Ignacio Casale a dominé les débats en quad en remportant la plupart des étapes. Il est large leader au classement général et peut se contenter d’assurer jusqu’à l’arrivée. D’autant que son principal rival Sergei Karyakin fut contraint à l’abandon.

Top 5 du général à mi-course :

  1. Ignacio Casale (Yamaha) en 19 h 47 min 09 sec
  2. Alexis Hernandez (Yamaha) à 41 min 30 sec
  3. Pablo Copetti (Yamaha) à 57 min 16 sec
  4. Jeremias Gonzalez Ferioli (Yamaha) à 1 h 12 min 23 sec
  5. Gustavo Gallego (Yamaha) à 1 h 16 min 45 sec

Camion : La promenade pour Nikolaev

Le terme est un peu exagéré mais il faut bien reconnaitre que le russe Eduard Nikolaev domine franchement la catégorie. Comme Casale en quad, il peut se contenter de gérer pour remporter le classement général.

Top 5 du général à mi-course :

  1. Eduard Nikolaev (Kamaz) en 19 h 27 min 27 sec
  2. Federico Villagra (Iveco) à 52 min 40 sec
  3. Siarhei Viazovich (Maz) à 2 h 42 min 42 sec
  4. Martin Macik (Liaz) à 3 h 14 min 18 sec
  5. Dmitri Sotnikov (Kamaz) à 3 h 59 min 13 sec

SxS : Des regrets pour Garrouste

Alors qu’il était en tête du classement des buggys légers, le français Patrice Garrouste pourra regretter d’avoir manqué la 5ème étape. C’est Reinaldo Varela qui en a profité pour mener la course.

Top 3 du général à mi-course :

  1. Reinaldo Varela (Can-Am) en 25 h 43 min 42 sec
  2. Juan Carlos Uribe Ramos (Can-Am) à 32 min 07 sec
  3. Patrice Garrouste (Polaris) à 1 h 24 min 13 sec

Grosse fatigue à la mi-course ! (ASO)

Retrouvez le classement général de chaque catégorie et le compte rendu étape par étape :

 

Le programme des prochains jours de courses :

  • 7ème étape le samedi 13 janvier 2018 de La Paz à Uyuni (Bolivie)
  • 8ème étape le dimanche 14 janvier 2018 de Uyuni à Tupiza (Bolivie)
  • 9ème étape le lundi 15 janvier 2018 de Tupiza à Salta (Argentine)
  • 10ème étape le mardi 16 janvier 2018 de Salta à Belén (Argentine)
  • 11ème étape le mercredi 17 janvier 2018 de Belén à Fiambalá/Chilecito (Argentine)
  • 12ème étape le jeudi 18 janvier 2018 de Fiambalá/Chilecito à San Juan (Argentine)
  • 13ème étape le vendredi 19 janvier 2018 de San Juan à Córdoba (Argentine)
  • 14ème étape le samedi 20 janvier 2018 de Córdoba à Córdoba (Argentine)

 

Fini le sable péruvien, place désormais aux montagnes et aux chemins de terres de la Bolivie ! Perterhansel parviendra-t-il à rallier l’arrivée à Cordoba sans encombre ? Van Beveren pourra-t-il créer la surprise et remporter le classement moto ? Réponse dans ces prochains jours avec Atome automobile !