Cette saison 2017, nous suivons Sonia Barbot sur les 8 manches du Championnat de France des Rallyes Routiers. A l’issue du Rallye de Corse qui s’est tenu du 21 au 23 avril 2017, elle nous a livré ses impressions sur son rallye vécu de l’intérieur : avec une superbe 9e place au général, elle prend la tête de la catégorie féminine et se rapproche du podium Rallye 2 au classement général du CFRR…

Sonia Barbot à l’attaque en spéciale pendant le Rallye de Corse 2017 (crédit : Laurent Berthe G2STP Sport)

Bravo Sonia pour ce superbe résultat au Rallye de Corse. Après le Rallye des Garrigues où tu avais écopé d’une pénalité, et un Rallye de la Sarthe où tu as subi une chute et un souci technique, tu dois être rassurée avec cette très belle 9e place au classement général du Rallye de Corse ?

Bonjour Christelle et merci, oui effectivement j’ai essayé de faire abstraction des deux premières manches pour ne pas me mettre de pression supplémentaire. Pour ce qui est de ma 9ème place Scratch c’est inespéré car je rentre de précieux points dans le top 10. Les spéciales étaient aussi magnifiques que piégeuses, certains en ont fait les frais. Je suis restée sur mes roues en prenant énormément de plaisir a rouler avec ma 690 Duke R. Un rallye sublime, une revanche sur 2016 ou j’avais ici même, sûrement perdu le titre mono. Je n’ai qu’un regret ; ne pas avoir pu faire la dernière spéciale, annulée pour des raisons très vagues.

Avais-tu la pression, pour le troisième rendez-vous de la saison ? Après le Rallye des Garrigues tu nous avais expliqué que le règlement du Championnat de France des Rallyes Routiers 2017 permet d’utiliser des jokers, deux sur les étapes de jour et deux sur les étapes de nuit. Peux-tu nous faire un point sur ton classement au Championnat à l’issue du Rallye de Corse ?

On va dire que la pression s’est transformée en « envie de bien faire ». Cette fois-ci j’ai bien bossé les spéciales, ce qui permet d’être sûr de soi quand on rentre dans un virage en aveugle. Et on va dire que ça a fait la différence. Les 4 jokers peuvent être utilisés aussi bien sur l’étape de jour que de nuit. Il ne faut pas s’appuyer sur ces « soupapes d’échappement » car on peut vite se déconcentrer et s’éloigner de sa propre course. Aujourd’hui je suis repassée première féminine au général. Je remonte à la 4eme place en Rallye 2, je pense y rester un moment car j’ai pas mal de points de retard sur Davy. Mais je ne lâcherais rien. En élite je me place 14eme. Avec une moto stock de 75ch et une nénette dessus c’est pas si mal 😉

En Rallye 2 Technoglobe, ta catégorie, la concurrence est rude. Maxime Mettra affiche une belle régularité, mais tu montres une réelle volonté de te battre sur chaque spéciale à bord de ta KTM 690 Duke R… Le titre en Rallye 2 est-il un objectif pour toi ? Et un 4e titre de Championne de France féminine consécutif ?

Je savais que Maxou (Maxime Mettra, ndlr) allait passer en R2 depuis un moment, il est régulier et performant, je n’avais pas de doute sur son adaptation facile dans le changement de moto. Mon objectif reste le même depuis le début. Je vise le podium ce sera déjà beau vu la concurrence. Dans tout les cas j’apprend encore sur ma Duke KTM34, j’ai eu de très bonnes sensations sur ce Rallye de Corse. c’est une machine formidable. Le titre féminin n’est plus un titre officiel mais un « trophée » j’irai aussi le chercher. Mais la « vraie » baston c’est plus haut, et ça restera « le truc » qui nous fait tous avancer. Merci à Jean Mathieu et à toute son équipe qui donnent tout chaque année pour que le Rallye se fasse. Bravo aux lauréats insulaires cette année avec une belle domination de Thomas Verdoni.
Merci a Esprit Larzac et à Pictel mes deux nouveaux partenaires qui m’ont suivi sur cette épreuve, un grand merci à tous ceux qui me suivent depuis mes débuts, à Suttel Motors Group , KTM France et KTM 34 pour leur soutien. Merci Christelle. Rdv au beaujolais dans 15 jours.

Embarquez avec Sonia Barbot à bord de sa KTM 690 Duke R

Sonia Barbot à l’attaque en spéciale pendant le Rallye de Corse 2017 (crédit : Laurent Berthe G2STP Sport)

Ce 11e Rallye de Corse a sacré Thomas Verdoni au guidon de sa S1000RR devant Luc Deiana et Laurent Corchia… Podium 100% corse, dû également aux chutes (sans gravité) des leaders actuels du classement que sont Christophe Velardi, Bruno Schiltz ou encore Laurent Filleton. On remarque également l’excellente performance de Romain Cauquil, pilote KTM34 au guidon d’une 390 Duke (Rallye 3) qui termine 8e… Restez connecté pour retrouver à l’issue de chaque rallye du Championnat de France les impressions de Sonia Barbot. Rendez-vous les 13 et 14 mai prochains pour le 48ème Rallye du Beaujolais !