Les conditions étaient loin d’être faciles pour les pilotes en cette deuxième journée du Rallye de Suède 2018, et certains ont même déjà perdu toute chance de victoire à l’issue des 7 spéciales du jour. Les Hyundai ont impressionné tout au long de ces étapes, mais restent sous la menace des Citroën qui se montrent également à leur aise sur les terres nordiques.

 

Citroën C3 au Rallye de Suède 2018 (Crédits: WRC Promoter GmbH)

 

Etapes du vendredi du Rallye de Suède 2018 (Crédits: WRC Promoter GmbH)

 

Ce vendredi, les pilotes parcouraient 7 spéciales, dont 3 à 2 reprises, pour un total de 140,1 kilomètres. Les SS2 et 5 se tenaient entre Hof et Finnskog, parcours mêlant des portions sinueuses à travers la forêt et de grandes lignes droites. C’est à Svullrya que se couraient les SS3 et 6, avec la présence des premiers grands sauts dans la portion de Furumo. Un mix de portions lentes et très rapides attendait les concurrents pour les SS4 et 7, avec là encore un saut majeur au milieu de l’étape. Enfin, la SS8 avait lieu à Torsby pour conclure la journée, et était la plus courte de cette journée avec un peu moins de 10 kilomètres, traversant des portions très étroites.

SS2 à 4 : à Hyundai les rênes du Rallye de Suède 2018

La neige ne manque pas pour ce 66ème Rallye de Suède, et ce sont sur des routes totalement blanches que se sont élancés les pilotes pour cette matinée du 2ème jour de compétition. Tous avaient opté pour des pneus X-Ice North 3, ornés de 384 clous par monture, les plus recommandés par Michelin dans ce genre de conditions.

Alors qu’il avait ouvert les hostilités la veille en remportant la super spéciale inaugurale, Ott Tänak a récidivé en signant le meilleur temps de la SS2, avec un rythme impressionnant en dépit du fait qu’il soit le deuxième à ouvrir la route, les pilotes s’élançant aujourd’hui dans l’ordre du classement du championnat. L’estonien voyait ainsi son avance provisoire augmenter en tête du général.

Il a devancé les deux norvégiens Andreas Mikkelsen et Mads Ostberg d’un peu plus de 6 secondes, et la deuxième Hyundai de Thierry Neuville. A l’arrivée de cette spéciale, l’ensemble des pilotes se sont plaints de conditions plus glissantes que ce qu’ils imaginaient, mais l’homme le plus en difficulté était certainement Sébastien Ogier, sa position d’ouvreur étant un réel désavantage dans ce genre de rallye. Il terminait ainsi seulement dixième, à 15 secondes du temps scratch de cette spéciale.

Lors des SS3 et 4, les Hyundai ont confirmé leur bonne forme en signant les meilleurs temps, Thierry Neuville étant le plus rapide pendant la 3ème étape et Andreas Mikkelsen s’adjugeant la 4ème. Suite à la déconvenue du Monte-Carlo, l’équipe sud-coréenne a encore plus à cœur de bien figurer pendant ce Rallye de Suède 2018, et cela s’est vu sur la piste en ce vendredi matin. Avant le départ de la SS5, le belge et le norvégien se sont positionnés en tête du général provisoire, avec la ferme intention de continuer d’attaquer pendant l’après-midi.

Derrière, c’est le jeune Esapekka Lappi qui faisait une bonne impression en se positionnant 3ème du rallye à la pause du midi, celui-ci ayant réalisé les 2èmes et 4èmes temps de ces spéciales. Il devançait le pigiste de chez Citroën, Mads Ostberg, lui aussi très rapide et toujours dans le top 5 depuis le départ. Ott Tänak, plus en délicatesse sur ces deux étapes, redescendait à la 7ème place du général à près de 20 secondes de la tête.

Les Ford Fiesta se montraient elles en difficulté, Elfyn Evans ayant même connu une crevaison suite à un contact avec une pierre pendant la SS4, lui faisant perdre plus d’une minute, et très probablement ses chances de victoire par là-même. Sébastien Ogier ne figurait qu’à la 11ème place du général, avec déjà 45 secondes de retard, et était visiblement très contrarié par la situation au moment de rallier l’assistance.

Parmi les pilotes en difficulté, on retrouvait aussi le britannique Kris Meeke, relégué à près de 40 secondes à l’issue de ces étapes, ainsi que le norvégien Henning Solberg et sa Ford Fiesta privée, celui-ci évoluant clairement sur un autre rythme et figurant déjà à presque 2 minutes 30 des leaders, se voyant même devancé par 7 concurrents de la catégorie WRC2.

 

Résumé des SS1 à 4 (en anglais, sous-titres disponibles):

 

Rallye de Suede 2018

Classement SS2  (Hof – Finnskog, 21,26 km) :

  1. Ott Tänak – Toyota Yaris   10’32’’7
  2. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 6,1’’
  3. Mads Ostberg – Citroën C3   + 6,2’’
  4. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 6,5’’
  5. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 8,0’’
  6. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 9,5’’
  7. Craig Breen – Citroën C3   + 11,1’’
  8. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 11,5’’
  9. Hayden Paddon – Hyundai I20   + 12,1’’
  10. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 12,5’’
  11. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 14,1’’
  12. Kris Meeke – Citroën C3   + 17,5’’
  13. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 45,0’’

 

Rallye de Suede 2018

Classement SS3 (Svullrya, 24,88 km) :

  1. Thierry Neuville – Hyundai I20   13’16’’4
  2. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 1,6’’
  3. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 6,1’’
  4. Craig Breen – Citroën C3   + 7,0’’
  5. Mads Ostberg – Citroën C3   + 7,8’’
  6. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 9,2’’
  7. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 10,2’’
  8. Hayden Paddon – Hyundai I20   + 10,6’’
  9. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 10,8’’
  10. Kris Meeke – Citroën C3   + 14,3’’
  11. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 18,2’’
  12. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 20,1’’
  13. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 1’01,5’’

Classement SS4 (Röjden, 19,13 km) :

  1. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   10’18’’5
  2. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 1,9’’
  3. Mads Ostberg – Citroën C3   + 2,2’’
  4. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 2,9’’
  5. Craig Breen – Citroën C3   + 3,4’’
  6. Hayden Paddon – Hyundai I20   +4,1’’
  7. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 4,4’’
  8. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 7,4’’
  9. Kris Meeke – Citroën C3   + 15,4’’
  10. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 18,6’’
  11. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 22,0’’
  12. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 46,6’’
  13. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 1’11,3’’

Rallye de Suede 2018 : SS5 & 6 : les Citroën en embuscade

Retour sur les spéciales empruntées en début de journée pour commencer l’après-midi de ce Rallye de Suède 2018, avec des conditions bien différentes de celles connues lors du premier passage. La neige était bien moins abondante, alors que les marques laissées par les concurrents étaient elles bien visibles, créant un revêtement assez difficile à manœuvrer mélangeant boue et neige.

La route s’améliorant au fur et à mesure des passages, cela a laissé une chance aux derniers concurrents à s’élancer de bien figurer au classement de ces spéciales. Et c’est Hayden Paddon, sur la troisième Hyundai, qui en a profité pour s’emparer du temps scratch et se rapprocher ainsi de la tête de l’épreuve. Le néo-zélandais n’a pas hésité à attaquer dans ces conditions, stratégie payante puisqu’il a relégué ses poursuivants, Craig Breen et Esapekka Lappi, à plus de 4 secondes.

Le finlandais s’emparait ainsi de la deuxième place du général provisoire, toujours dominé par Thierry Neuville. Andreas Mikkelsen, qui complétait le top 3, se tenait à simplement 2 secondes de son coéquipier. Ott Tänak et Sébastien Ogier continuaient de souffrir en raison de leurs positions d’ouvreurs, terminant à plus de 20 secondes des meilleurs chronos de cette étape. Le quintuple champion du Monde se retrouvait déjà avec plus d’une minute de retard au classement.

Mais la SS6 a coûté cher au jeune Esapekka Lappi. Un blocage de roue sur un freinage l’a emmené dans un mur de neige, l’obligeant à une marche arrière pour repartir, et créant des dégâts à l’avant de sa Toyota. Bilan : 30 secondes de perdues, et 5 places de moins au général provisoire pour se retrouver 7ème. Elfyn Evans a aussi vu ses déboires continuer, un tête-à-queue le faisant également terminer à plus de 30 secondes du vainqueur de l’étape.

Et c’est le pilote Citroën Craig Breen qui a remporté cette 6ème spéciale, confirmant son excellent rythme sur ce Rallye de Suède 2018, devançant les deux Hyundai d’Andreas Mikkelsen et de Hayden Paddon, toutes deux ayant accompli le même temps. De fait, les quatre premiers de l’épreuve se retrouvaient provisoirement en un peu plus de 7 secondes, Thierry Neuville conservant une petite seconde d’avance sur son coéquipier norvégien, avec les deux Citroën de Mats Ostberg et de Craig Breen en embuscade. Derrière eux, les écarts continuaient de se creuser, et le trio des Toyota descendait encore au général, occupant les 7èmes à 9èmes places. Sébastien Ogier se trouvait désormais à plus d’1 minute 30, et Elfyn Evans à 2 minutes.

 

Classement SS5 (Hof – Finnskog, 21,26 km) :

  1. Hayden Paddon – Hyundai I20   10’19,5’’
  2. Craig Breen – Citroën C3   + 4,2’’
  3. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 4,3’’
  4. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 6,2’’
  5. Mads Ostberg – Citroën C3   + 6,4’’
  6. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 7,5’’
  7. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 9,8’’
  8. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 12,5’’
  9. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 19,1’’
  10. Kris Meeke – Citroën C3   + 20,4’’
  11. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 21,8’’
  12. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 28,0’’
  13. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 42,0’’

Classement SS6 (Svullrya, 24,88 km) :

  1. Craig Breen – Citroën C3   13’17,3’’
  2. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 2,9’’
  3. Hayden Paddon – Hyundai I20   + 2,9’’
  4. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 3,0’’
  5. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 4,1’’
  6. Mads Ostberg – Citroën C3   + 4,8’’
  7. Kris Meeke – Hyundai I20   + 17,1’’
  8. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 21,7’’
  9. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 27,6’’
  10. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 33,4’’
  11. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 35,5’’
  12. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 36,3’’
  13. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 44,0’’

SS7 & 8 : Hyundai impressionne sur ce Rallye de Suède 2018

Craig Breen a confirmé sa pointe de vitesse en s’imposant lors de la SS7, dans des conditions toujours aussi difficiles pour les premiers pilotes à s’élancer. Le pilote irlandais a ainsi signé son deuxième temps scratch de suite, continuant de se rapprocher des Hyundai en tête du rallye. Mais Thierry Neuville était bien décidé à ne pas lui faciliter la tâche, le belge obtenant la deuxième place de cette spéciale devant un autre pilote Citroën, Mads Ostberg.

Sébastien Ogier poursuivait lui sa journée cauchemardesque, ralliant l’arrivée de cette étape avec l’avant droit de sa Ford Fiesta endommagé. Encore 50 secondes de perdues pour le français dans cette spéciale, mais impossible sur le coup de savoir ce qui lui était arrivé pour causer ces dommages, celui-ci refusant de répondre au média officiel à la fin de l’étape, visiblement très contrarié par ses déboires.

Les deux chefs de file de l’écurie Toyota, Jari-Matti Latvala et Ott Tänak, ont eux aussi encore perdu du temps, semblant dans l’incapacité de faire mieux en raison de leur position au départ des spéciales. C’est donc de plus en plus un duel entre les Hyundai et les Citroën qui se dessinait, les écarts continuant de se creuser à l’arrière du peloton.

La nuit commençait à tomber lors de l’étape finale de cette deuxième journée, qui se courait cette fois sur une route totalement enneigée comme elle n’avait pas encore été empruntée. Et celle-ci a confirmé l’excellente forme de l’équipe Hyundai sur ce Rallye de Suède, puisqu’elle s’est conclue par un triplé de ses pilotes. C’est Hayden Paddon qui a signé son deuxième meilleurs temps ce vendredi, devant Thierry Neuville et Andreas Mikkelsen. Il volait ainsi la 3ème place du général à Craig Breen, plaçant les trois voitures sud-coréennes en tête de l’épreuve.

Breen et Ostberg ont eux perdu un peu de temps dans cette ultime spéciale de la journée, mais restaient à portée de tir puisqu’ils se situaient à moins de 15 secondes de la tête de course au soir de cette deuxième journée. Teemu Suninen plaçait lui la première Ford Fiesta à la 6ème place provisoire du général, devant l’armada Toyota qui a perdu un temps conséquent aujourd’hui. Evans et Ogier ont eux perdu tout espoir de victoire, relégués à plus de 2 minutes 30 de l’impressionnant trio formé par les Hyundai.

 

Classement SS7 (Röjden, 19,13 km) :

  1. Craig Breen – Citroën C3   10’06,1’’
  2. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 2,2’’
  3. Mads Ostberg – Citroën C3   + 5,6’’
  4. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 5,7’’
  5. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 6,0’’
  6. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 6,1’’
  7. Hayden Paddon – Hyundai I20   + 6,4’’
  8. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 15,9’’
  9. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 19,6’’
  10. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 19,7’’
  11. Kris Meeke – Citroën C3   + 24,9’’
  12. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 30,7’’
  13. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 50,9’’

Classement SS8 (Torsby, 9,56 km) :

  1. Hayden Paddon – Hyundai I20   6’23,8’’
  2. Thierry Neuville – Hyundai I20   +  2,9’’
  3. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 3,0’’
  4. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 3,6’’
  5. Mads Ostberg – Citroën C3   + 5,7’’
  6. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 7,0’’
  7. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 9,2’’
  8. Craig Breen – Citroën C3   + 10,1’’
  9. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 14,7’’
  10. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 17,3’’
  11. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 17,9’’
  12. Kris Meeke – Citroën C3   + 19,2’’
  13. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 23,4’’

 

Classement général provisoire après SS8 :

  1. Thierry Neuville – Hyundai I20   1:16’13,1’’
  2. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 4,9’’
  3. Hayden Paddon – Hyundai I20   + 12,1’’
  4. Craig Breen – Citroën C3   + 12,6’’
  5. Mads Ostberg – Citroën C3   + 13,2’’
  6. Teemu Suninen – Ford Fiesta   + 29,6’’
  7. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 38,5’’
  8. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 1’06,2’’
  9. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 1’29,0’’
  10. Kris Meeke – Citroën C3   + 1’43,6’’
  11. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 2’41,3’’
  12. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 2’48,8’’
  13. Henning Solberg – Ford Fiesta   + 4’46,6’’

Il faudra encore être matinal demain pour suivre la première spéciale du jour, celle-ci débutant à 7h54. Tout reste possible pour la victoire finale en raison des écarts minimes en tête du classement, et certains pilotes auront fort à faire pour tenter de remonter de quelques rangs dans la hiérarchie.

D’ici là, vous pouvez toujours retrouver plus d’informations sur le site officiel du WRC, mais aussi retrouver notre résumé de la SS1 si vous avez manqué le début des hostilités hier soir !