Villecomtal, dans l’Aveyron, a accueilli son 14e Rallye du Dourdou les 21 et 22 juillet. Ce rallye moto est apprécié pour l’engagement de l’équipe d’organisation et l’accueil réservé par ce petit village médiéval. L’avant-dernière épreuve du Championnat de France des Rallyes Routiers a réservé de très belles spéciales et un routier exigeant. Julien Toniutti y signe une superbe victoire, et les petites routes de la vallée du Dourdou ont été dignes de leur réputation. L’ambiance était de la partie toute la journée dans le village, sur les spéciales et pour la soirée “aligot” !

Julien Toniutti raffle tout au Rallye du Dourdou (crédits : Bruno Marlin)

Julien Toniutti remporte le Rallye du Dourdou

Cette année, Julien Toniutti a fait un pari un peu fou, pour corser la difficulté : prendre le départ de chaque rallye avec une moto différente, moto prêtée par un fan généralement. Au Rallye du Dourdou, le fan en question n’est autre que Sébastien Fassouli, pilote en rallye routier lui aussi. Pour l’occasion, le multiple champion de France de rallye routier s’élance donc au guidon d’une Aprilia Tuono V4 bien préparée. Ce très beau roadster lui permet de remporter toutes les spéciales, et le rallye au scratch et en catégorie Rallye 1 bien entendu. Derrière, Bruno Schiltz se classe second et Christophe Velardi 3e, au scratch comme en Rallye 1. En Rallye 2 Technoglobe, l’épreuve aveyronnaise a laissé des traces : Maxime Mettra, leader Rallye 2 au championnat, a subi une panne d’éclairage totale pendant l’étape de nuit qui lui a fait perdre plus d’une minute en spéciale. Il a malgré tout pu continuer grâce à la solidarité qui règne dans ce sport. C’est donc Tanguy Brebion qui gagne la catégorie au guidon de sa Husqvarna devant Jean-Mary Aulas sur sa KTM 660 SMC et Emmanuel Gonzalez sur sa KTM 690 Duke R. Romain Cauquil remporte le Rallye 3 et se classe 20e au scratch, devant Nicolas Derrien et Anthony Munoz. Sonia Barbot termine 1e féminine et 31e au général suite à une chute. Tous les résultats du Rallye du Dourdou sont à retrouver ici.

Les petites routes du Rallye du Dourdou

Rallye du Dourdou, Rémi Cougoule n°351 dans la spéciale de Mouret

Le Rallye du Dourdou n’a pas failli à sa réputation. Dans l’Aveyron les routes sont étroites, viroleuses à souhait et plus ou moins bosselée… Ajoutez à cela un timing serré préparé par le Moto-Club de Villecomtal, organisateur de l’événement, et une météo là pour ajouter un peu de piment, et vous obtenez la recette parfaite pour un rallye routier plein de saveurs et d’émotions !

Avec 128 pilotes au départ, le Rallye du Dourdou attire du monde. On commence par la nuit, avec un parcours rendu humide grâce à un orage de trois heures tombé dans la nuit de jeudi à vendredi… Certains misent sur la prudence, d’autres sur l’attaque. Les spéciales demandent un pilotage fin pour se jouer des bosses et des plaques de bitume mouillé. Le routier réclame précision et rapidité sur les routes sinueuses de la vallée du Dourdou. Au total, 47 pilotes recevront des pénalités sur ces deux boucles nocturnes. Après une courte nuit, les pilotes remontent sur leurs machines pour les quatre boucles de l’étape de jour. Quatre boucles différentes, mais toujours les mêmes spéciales. Les spéciales sèchent et permettent plus d’attaque et de spectacle, et le routier demande toujours plus de concentration… Et là, ce sont 55 pilotes qui sont pénalisés plus ou moins lourdement pour des retards ou manquements de points de contrôle.

Villecomtal, un village entier dédié au Rallye du Dourdou

Villecomtal, charmant village médiéval au cœur de l’Aveyron (crédits : Bruno Marlin)

Rallye du Dourdou : le paddock pilote au camping municipal

C’est peu de le dire : à Villecomtal, petit village de 390 âmes d’après Wikipédia, on accueille le Rallye du Dourdou à bras ouverts ! Le camping municipal se transforme en paddock pilote, la salle des fêtes devient restaurant pour l’aligot du samedi soir, et la maison médicale se transforme en PC course… Et que dire de l’accueil chaleureux des habitants, alors que les rallyemen et ceux qui les accompagnent perturbent la tranquillité traditionnelle de cette bourgade médiévale. Au bord du camping, on retrouve une rivière qui serpente le long du village : c’est lui, le Dourdou ! Sur les bons conseils de Bruno Marlin, assistant de choc de Sonia Barbot, on se rend au départ de la spéciale de Mouret pour voir le départ des concurrents, à 500 mètres de là.

Des spectateurs nombreux au Rallye du Dourdou (spéciale de Mouret)

C’est spectaculaire, un départ sur route bosselée présentant une pente de 7% à vue de nez… Festival de wheelings, guidonnages et figures en tout genre avant la prise de freins pour un virage à gauche qui se prend genou au sol. On demande au commissaire qui gère le départ où aller pour avoir une belle vue sur la spéciale. Il nous indique une épingle un peu plus haut, où on peut se rendre en voiture en prenant une autre route. C’est parti, on assiste à la boucle suivante avec vue sur la sortie d’une épingle, puis cassure sur une route très bosselée qui met à mal le pilote et sa moto. Après plus d’une heure passée à admirer ces pilotes, nous redescendons à Villecomtal pour rejoindre le camping municipal…

Parc fermé à la fin du Rallye du Dourdou

Petit à petit les pilotes rejoignent le parc fermé où les motos sont garées jusqu’à la fin de la course, à disposition du jury. A 19h passées, les motos sont revenues auprès de leurs pilotes. La soirée aligot se prépare, dans une ambiance qui rappellerait les colonies de vacances à ceux qui les ont connues. Il est temps de profiter de la soirée et de cette ambiance “rallye” dont Bruno et Sonia nous ont tant parlé, et qui vaut l’attachement des rallyemen à cette discipline. Pour nous, ce sera chez Zézette, réputée tant pour sa cuisine que pour sa convivialité ! L’aligot est excellent, les discussions mêlent techniques de pilotage et mauvaise foi typiquement motarde…

Côté sport, le Rallye du Dourdou signe l’avant-dernière épreuve au championnat, avant le Rallye des Côteaux à Mauves, dans l’Ardèche, les 9 et 10 septembre. Les écarts ne sont pas encore assez grands au championnat pour attribuer les titres, tout se jouera donc pendant la finale en Ardèche… Encore un mois et demi à patienter pour connaître les champions 2017 !