Après une première soirée à rebondissements, le rallye Monte-Carlo entamait ce matin sa deuxième journée avec Sébastien Ogier en leader provisoire. Malgré la pluie dans l’après-midi, les conditions étaient tout de même moins extrêmes que la veille, mais le français a connu une mésaventure qui a permis à l’estonien Ott Tänak de se rapprocher au classement général.

 

Hyundai I20 Rallye Monte-Carlo (Crédits: Hyundai Motorsport GmbH)

 

Etapes du vendredi Rallye Monte-Carlo 2018 (Crédits: WRC Promoter GmbH)

 

Pour ce second jour de compétition, les équipages empruntaient à 2 reprises les mêmes spéciales, avec un premier passage le matin et un second l’après-midi. Les SS3 et 6 se couraient entre Vitrolles et Oze sur 26,72 kilomètres, avec un passage au Col d’Espéreaux. Les étapes 4 et 7 se tenaient quant à elles de Roussieux à Eygalayes pour un total de 30,54 kilomètres, en passant par 3 cols dont le célèbre Saint-Jean. Enfin, un parcours de 15,18 kilomètres attendait les pilotes à l’occasion des SS5 et 8, avec un relief moindre et de grosses vitesses de pointe pour relier Vaumeilh à Claret.

SS3 à SS5 : Ogier contrôle, Tänak et Evans se démarquent

La pluie attendue par les équipes à l’occasion de ces étapes matinales du rallye Monte-Carlo n’a finalement que très légèrement fait son apparition, permettant aux pilotes d’évoluer dans des conditions bien moins difficiles que lors de la première soirée de compétition. Seules quelques gouttes sont tombées lors de la 4ème spéciale, laissant la route modérément humide jusqu’à la pause de la mi-journée.

La SS3 s’est donc courue sur une chaussée totalement sèche, et a vu l’estonien Ott Tänak affirmer sa pointe de vitesse en signant le premier temps scratch de la journée, celui-ci se rapprochant ainsi de la troisième place du général provisoire, détenue par Dani Sordo. Il a précédé les deux Ford Fiesta de Sébastien Ogier et d’Elfyn Evans, respectivement en retard de 3,9 et 5,4 secondes.

Déjà malheureux dès l’entame de l’épreuve après s’être retrouvé bloqué sur le bord de la route, le belge Thierry Neuville n’a pas connu meilleure fortune lors de cette 3ème étape, une crevaison lente apparue à 10 kilomètres de l’arrivée lui ayant fait perdre à nouveau une trentaine de secondes. Dans la liste des malchanceux est également venu s’ajouter Craig Breen, le pilote Citroën ayant perdu son frein arrière gauche après qu’un caillou se soit bloqué entre la jante et la purge de freins, finissant par briser cette dernière. L’irlandais y a laissé environ 1 minute, et a malheureusement dû réduire considérablement son allure jusqu’à la fin de la matinée.

Toujours en confiance, Ogier a ensuite signé le meilleur temps de la spéciale 4, précédant de peu la Hyundai de Neuville, en pleine attaque pour essayer de remonter petit à petit dans la hiérarchie, et le toujours aussi rapide Ott Tänak. Cette étape a marqué le premier gros coup de théâtre de ce rallye, le norvégien Andreas Mikkelsen devant renoncer à en prendre le départ à cause d’un problème d’alternateur, et confirmant son abandon quelques minutes plus tard, alors qu’il était dauphin de Sébastien Ogier au classement provisoire. Dani Sordo se hissait alors à la deuxième place du général, mais voyait son avance sur Tänak fondre petit à petit.

Les plus de 15 kilomètres qui séparaient Claret de Vaumeilh pour conclure la première partie de journée se sont eux déroulés sans accroc pour l’ensemble du plateau, si ce n’est pour Craig Breen qui devait maintenir une vitesse plus réduite pour ne pas risquer de quitter la route à cause de ses ennuis de frein. Image peu fréquente, il a même dû se ranger pour laisser passer Esapekka Lappi à quelques kilomètres de l’arrivée, manœuvre pour laquelle le finlandais n’a pas manqué de remercier le pilote Citroën.

Un pilote M-Sport pouvant en cacher un autre, c’est Elfyn Evans qui s’est montré le plus rapide sur cette 5ème étape, les trois premiers se tenant en moins d’une seconde avec Tänak plaçant sa Toyota Yaris à seulement 3 dixièmes, et Neuville à 7 dixièmes. A midi, Sébastien Ogier était donc toujours en tête avec une confortable avance de plus de 30 secondes, ayant pour principal rival Ott Tänak, pendant que les écarts se resserraient pour la 3ème place du classement général entre Sordo, Lappi et Latvala.

Meilleurs moments des SS 1 à 5:

 

Classement 3ème étape (Vitrolles-Oze, 26,72 km):

  1. Ott Tänak – Toyota Yaris   16’32 »3
  2. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 3 »9
  3. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 5 »4
  4. Dani Sordo – Hyundai I20   + 8 »3
  5. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 11 »0
  6. Kris Meeke – Citroën C3   + 11 »6
  7. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 16 »4
  8. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 21 »5
  9. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 29 »6
  10. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 35 »8
  11. Craig Breen – Citroën C3   + 1’02 »2 (16ème d’étape)

 

Classement 5ème étape (Vaumeilh-Claret, 15,18 km):

  1. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 8’42 »6
  2. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 0 »3
  3. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 0 »7
  4. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 2 »4
  5. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 3 »5
  6. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 4 »2
  7. Kris Meeke – Citroën C3   + 7 »4
  8. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 9 »8
  9. Dani Sordo – Hyundai I20   + 11 »4
  10. Craig Breen – Citroën C3   + 2’23 »0 (45ème d’étape)

 

 

 

Classement 4ème étape (Roussieux-Eygalayes, 30,54 km):

  1. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   18’25 »3
  2. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 1 »9
  3. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 4 »0
  4. Dani Sordo – Hyundai I20   + 8 »5
  5. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 12 »4
  6. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 12 »9
  7. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 13 »7
  8. Kris Meeke – Citroën C3   + 19 »7
  9. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 34 »7
  10. Craig Breen – Citroën C3   + 47 »1

 

SS6 à 8 : frayeur pour le leader, Ott Tänak désormais en embuscade

L’après-midi a commencé par un deuxième passage entre Vitrolles et Oze, mais dans des conditions bien différentes puisque la pluie a fini par s’inviter à ce 86ème rallye Monte-Carlo, s’intensifiant au cours de l’étape. Dans des conditions délicates, Ott Tänak a confirmé ses belles performances de la matinée en s’imposant dans la SS6 avec plus de 6 secondes d’avance sur ses plus proches poursuivants, Sébastien Ogier et Thierry Neuville. Derrière, Elfyn Evans, Dani Sordo et Bryan Bouffier ont eu beaucoup plus de mal à trouver leur rythme dans cette spéciale, l’espagnol faisant même une petite excursion hors piste, sans gravité toutefois.

La 7ème étape a quant à elle été le théâtre d’une erreur qui aurait pu coûter très cher au leader provisoire du rallye. Dans des conditions devenues dantesques avec beaucoup d’eau et de boue, ainsi qu’une visibilité réduite à cause des nuages bas, le pilote de la Ford Fiesta numéro 1 s’est retrouvé en équerre à la sortie d’une épingle, et a brièvement bloqué sa voiture dans un fossé en réaccélérant. Il a réussi à ne perdre qu’une vingtaine de secondes dans cet incident, bien aidé par les spectateurs qui l’ont aidé à repartir.

Malgré les fortes précipitations et l’état de la chaussée, deux pilotes se sont clairement montrés au-dessus du lot lors de cette SS7, puisqu’Elfyn Evans et Thierry Neuville ont réussi à terminer avec au moins 20 secondes d’avance sur le reste de leurs concurrents. C’est le gallois qui a signé son deuxième temps scratch de la journée avec une seconde d’avance sur l’équipage belge. Une nouvelle fois, l’estonien du Team Toyota Gazoo Racing faisait partie du top 3 de l’étape, reprenant par là-même de précieuses secondes sur Ogier.

Comme en fin de matinée, la 8ème spéciale a vu les concurrents arriver à destination sans rencontrer de problème, et la météo s’est avérée plus clémente avec une pluie devenue intermittente. Neuville a sauté sur l’occasion pour remporter sa première spéciale sur ce rallye Monte-Carlo, reléguant Jari-Matti Latvala à plus de 7 secondes en un peu plus de 15 kilomètres. Quand on voit la régularité du pilote Hyundai depuis la SS2, il est certain que celui-ci doit amèrement regretter l’erreur qu’il a commise dans le Col de Fontbelle. Ott Tänak a encore pris place dans le top 3, alors qu’Ogier s’est montré plus prudent à la suite de l’alerte qu’il a connue lors de l’étape précédente.

 

Classement 6ème étape (Vitrolles-Oze, 26,72 km):

  1. Ott Tänak – Toyota Yaris   16’45 »5
  2. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 6 »5
  3. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 6 »7
  4. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 7 »3
  5. Kris Meeke – Citroën C3   + 8 »2
  6. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 11 »4
  7. Craig Breen – Citroën C3   + 15 »1
  8. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 20 »1
  9. Dani Sordo – Hyundai I20   + 26 »9
  10. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 28 »1

 

Classement 8ème étape (Vaumeilh-Claret, 15,18 km):

  1. Thierry Neuville – Hyundai I20   8’36 »2
  2. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 7 »4
  3. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 8 »1
  4. Kris Meeke – Citroën C3   + 10 »6
  5. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 11 »1
  6. Dani Sordo – Hyundai I20   + 11 »3
  7. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 12 »4
  8. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 12 »5
  9. Craig Breen – Citroën C3   + 15 »0
  10. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 20 »2

 

Classement 7ème étape (Roussieux-Eygalayes, 30,54 km):

  1. Elfyn Evans – Ford Fiesta   19’03 »5
  2. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 1 »0
  3. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 20 »3
  4. Craig Breen – Citroën C3   + 22 »0
  5. Dani Sordo – Hyundai I20   + 27 »9
  6. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 32 »0
  7. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 34 »9
  8. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 35 »4
  9. Kris Meeke – Citroën C3   + 35 »5
  10. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 41 »4

Au soir de cette 2ème journée de compétition, les écarts se sont donc resserrés en tête de course, Tänak n’étant plus qu’à environ 15 secondes d’Ogier, ce dernier étant bien conscient qu’il n’aura plus le droit à l’erreur et qu’il devra continuer d’attaquer pour rapporter un nouveau trophée de la Principauté. Derrière eux, Sordo, Lappi et Latvala se tiennent en une dizaine de secondes, ce qui promet une belle bataille entre ces 3 protagonistes pour la dernière marche du podium.

Kris Meeke occupe lui la 6ème place provisoire avec un peu moins de 3 minutes de retard sur le leader, pendant que Bryan Bouffier est 7ème de l’épreuve, l’absence d’erreurs de sa part lui permettant de ne pas être trop distancé malgré un rythme clairement inférieur. Evans et Neuville ont eux réussi à réintégrer le top 10, dépassant même le malheureux Craig Breen, qui a abandonné plus de 3 minutes à cause de ses problèmes de frein.

 

Classement général après SS8:

  1. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   2:07’15 »4
  2. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 14 »9
  3. Dani Sordo – Hyundai I20   + 59 »7
  4. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 1’09 »9
  5. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 1’10 »1
  6. Kris Meeke – Citroën C3   + 2’45 »5
  7. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 3’34 »6
  8. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 4’01 »7
  9. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 4’04 »1
  10. Craig Breen – Citroën C3   + 5’06 »6

 

Vous pouvez également retrouver notre résumé de la 1ère soirée de ce rallye Monte-Carlo, ainsi que la présentation de la saison 2018.