La saison 2018 de WRC est enfin lancée avec le rallye Monte-Carlo, et la première soirée a déjà apporté son lot de rebondissements. Dans des conditions rendues difficiles par des sections totalement glacées, les erreurs et les déboires se sont multipliés pour une grande partie des pilotes, et certains ont déjà perdu gros dans cette première bataille.

 

Présentation de la saison 2018 de WRC (Crédits: WRC Promoter GmbH)

Etapes du jeudi rallye Monte-Carlo 2018 (Crédits: WRC Promoter GmbH)

 

L’étape inaugurale de cette nouvelle année de rallye mondial reliait Thoard à Sisteron, une classique de cette épreuve d’une longueur de 36,69 kilomètres, mais était cette année inédite car elle se courait à contresens par rapport aux années précédentes, pendant que la seconde permettait aux pilotes de s’affronter sur 25,49 kilomètres entre Bayons et Bréziers.

Le belge Thierry Neuville auteur du meilleur temps pendant le Shakedown

La journée de mercredi était consacrée aux reconnaissances et au traditionnel Shakedown pour les équipages. Une première mauvaise nouvelle est venue ponctuer la matinée de découverte des spéciales, avec l’accrochage qu’a connu le français Bryan Bouffier durant une liaison au volant de sa Ford Fiesta. Même si le contact n’a pas été des plus violents, cela a amené Jérôme Degout, copilote attitré du français, à déclarer forfait pour ce rallye, cet accident n’ayant pas arrangé la blessure qu’il avait déjà contractée au cou. Celui-ci est remplacé par Xavier Panseri, qui accompagnait Khalid Al Qassimi pendant le Dakar.

L’après-midi a vu se tenir le Shakedown, qui consistait en un tracé sinueux de 3,35 kilomètres autour de la ville de Gap, et que les équipages ont parcouru à plusieurs reprises pour effectuer toutes leurs vérifications. Cette séance a affiché d’entrée le potentiel et l’ambition des Hyundai pour cette nouvelle saison, Thierry Neuville et Dani Sordo ayant signé les deux meilleurs temps avec seulement 1 dixième de seconde d’intervalle.

Le meilleur temps de Thierry Neuville (caméra embarquée)

Les écarts restaient cependant minimes entre les différents pilotes, l’ensemble du plateau se tenant en moins de 3 secondes. Derrière les deux Hyundai, c’est la nouvelle recrue du Team Toyota Gazoo Racing WRT, l’estonien Ott Tänak, qui s’emparait de la 3ème place avec 5 petits dixièmes de retard, devançant la Citroën du britannique Kris Meeke. La première voiture du Team M-Sport se classait seulement 7ème, avec à son volant le quintuple champion du Monde en titre Sébastien Ogier.

 

Top 10 du Shakedown du Rallye de Monte-Carlo WRC 2018

  1. Thierry Neuville – Hyundai I20   2’00’’2
  2. Dani Sordo – Hyundai I20   + 0’’1
  3. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 0’’5
  4. Kris Meeke – Citroën C3   + 0’’7
  5. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 0’’8
  6. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 1’’3
  7. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   + 1’’4
  8. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 1’’9
  9. Craig Breen – Citroën C3   + 2’’7
  10. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 2’’7

 

SS1 : le Monte-Carlo se montre déjà impitoyable

C’est une première spéciale à rebondissements que nous a offert ce 86ème rallye du Monte-Carlo. Tous les équipages avaient opté pour des pneus tendres avant de prendre le départ, la majorité du parcours étant sur piste sèche, mais le passage du Col de Fontbelle était totalement gelé sur environ 4 kilomètres, ce qui a piégé une bonne partie des protagonistes.

Parti le premier, Sébastien Ogier a perdu brièvement le contrôle de sa Ford Fiesta dans une épingle à faible vitesse, mais a réussi à remettre sa voiture dans le droit chemin sans perdre trop de temps. Preuve en est qu’il a tout de même réussi, malgré cette mésaventure, à signer le meilleur temps de l’étape, affirmant d’entrée sa suprématie dans sa région natale.

Principal challenger annoncé du français, le belge Thierry Neuville a lui eu beaucoup moins de chance. Après avoir bloqué ses 4 roues à l’entrée d’un virage, il s’est retrouvé à la dérive et est venu s’échouer dans un talus de neige, obligeant les quelques spectateurs présents à devoir lui porter assistance pour pouvoir se dégager. Bilan : près de 4 minutes de perdues dans cet incident, et même si la route reste longue, le pilote Hyundai a déjà probablement dit adieu à ses chances de victoire finale.

C’est le danois Andreas Mikkelsen qui a signé le 2ème temps de cette première spéciale à 7,7 secondes de Sébastien Ogier, précédant de près de 12 secondes le surprenant Esapekka Lappi, les deux pilotes ayant préféré assurer pour rallier l’arrivée, stratégie qui s’est avérée payante. Derrière, des problèmes en série se sont accumulés pour les autres concurrents, Ott Tänak ayant perdu du temps dans un tête-à-queue avec sa Yaris, soit un de moins que son coéquipier Jari-Matti Latvala qui y a déjà laissé plus de 48 secondes. Les pilotes Citroën, Kris Meeke et Craig Breen, n’ont pas été plus heureux après s’être retrouvés bloqués, l’un dans un fossé et l’autre dans la neige. Enfin, l’infortuné Elfyn Evans a lui aussi perdu près de 4 minutes à la suite d’une crevaison, qui l’a obligé à s’arrêter pour changer de roue.

Classement 1ère étape (Thoard – Sisteron, 36,69 km) :

  1. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   23’16 »6
  2. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 7 »7
  3. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 19 »4
  4. Dani Sordo – Hyundai I20   + 19 »7
  5. Craig Breen – Citroën C3   + 24 »6
  6. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 37 »9
  7. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 48 »9
  8. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 1’15 »6
  9. Kris Meeke – Citroën C3   + 1’44 »7 (10ème de l’étape)
  10. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 3’48 »0 (15ème de l’étape)
  11. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 4’16 »8 (19ème de l’étape)

 

SS2 : Ogier taille patron

Dans des conditions moins extrêmes avec environ 60% de route sèche pour le reste de portions humides, Sébastien Ogier a confirmé son bon départ avec un deuxième temps scratch à l’issu de cette deuxième spéciale. Le pilote français s’est montré satisfait de sa prestation à son retour au parc fermé, et a déclaré qu’il s’attendait à connaître des conditions difficiles, mais qu’il était satisfait de sa monture et que son équipe lui avait parfaitement indiqué les zones à risque.

Malgré un départ compliqué, Thierry Neuville a réussi à placer sa Hyundai à la deuxième place avec seulement 1,7 secondes de retard, et devra continuer de faire le forcing pour espérer remonter dans la hiérarchie d’ici à dimanche. Il a devancé l’estonien Ott Tänak, visiblement très déçu d’avoir perdu autant de temps dès ces premiers kilomètres. Les deux autres Hyundai se sont hissées dans le top 6, Dani Sordo finissant à nouveaux 4ème et Andreas Mikkelsen prenant la 6ème place, Jari-Matti Latvala s’intercalant entre eux deux.

Les pilotes Citroën n’ont eux pas été beaucoup plus vernis lors de cette deuxième étape, ayant chacun connu un tête à queue qui leur a fait lâcher une vingtaine de secondes. Le gallois Elfyn Evans n’a pas connu meilleure fortune non plus, une petite erreur à la sortie d’un virage le faisant terminer juste devant les équipages de la marque au chevron. Le français Bryan Bouffier, qui s’est vu offrir le 3ème baquet M-Sport pour ce rallye, est pour sa part en léger déficit de rythme par rapport à ses adversaires, ayant encore du mal à appréhender la puissance de la Ford Fiesta, mais a réussi à ne pas commettre d’erreur pour se placer dans le top 8 au classement général provisoire de l’épreuve.

A la fin de cette première soirée de compétition, Sébastien Ogier a donc pris les commandes du rallye Monte-Carlo devant les deux Hyundai pilotées par Andreas Mikkelsen et Dani Sordo. Suivent ensuite les deux Toyota d’Esapekka Lappi et d’Ott Tänak, et l’irlandais Craig Breen au volant de sa Citroën. Les surprises promettent d’être encore nombreuses pendant les 3 jours de course restants, notamment avec les conditions dantesques prévues pour vendredi et samedi.

Classement 2ème étape (Bayons – Bréziers, 25,49 km)

  1. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   14’53 »2
  2. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 1 »4
  3. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 4 »5
  4. Dani Sordo – Hyundai I20   + 5 »9
  5. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 6 »5
  6. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 9 »6
  7. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 18 »0
  8. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 24 »9
  9. Craig Breen – Citroën C3   + 27 »7
  10. Kris Meeke – Citroën C3   + 28 »0
  11. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 35 »4

 

Classement général après SS2 :

  1. Sébastien Ogier – Ford Fiesta   38’09 »8
  2. Andreas Mikkelsen – Hyundai I20   + 17 »3
  3. Dani Sordo – Hyundai I20   + 25 »6
  4. Esapekka Lappi – Toyota Yaris   + 37 »4
  5. Ott Tänak – Toyota Yaris   + 42 »4
  6. Craig Breen – Citroën C3   + 52 »3
  7. Jari-Matti Latvala – Toyota Yaris   + 55 »4
  8. Bryan Bouffier – Ford Fiesta   + 1’51 »0
  9. Kris Meeke – Citroën C3   + 2’12 »7
  10. Elfyn Evans – Ford Fiesta   + 4’12 »9 (13ème au général)
  11. Thierry Neuville – Hyundai I20   + 4’18 »2 (14ème au général)

 

Retrouvez tous les équipages ainsi que le calendrier complet dans notre article de présentation de la saison 2018.