La Kawasaki ZX-10R fait incontestablement partie des modèles de référence parmi les motos sportives d’aujourd’hui, notamment grâce à la formidable qualité des systèmes électroniques qu’elle comporte, et qui lui offrent un comportement exemplaire. Cela se vérifie notamment en Championnat du Monde Superbike, avec une domination quasi sans partage lors des 3 dernières saisons, accompagnée lors de chacune de ces campagnes des titres pilotes et constructeurs.

 

 

Atome Automobile vous invite à découvrir l’historique de cette sportive phare du constructeur nippon, les éléments qui font son succès et qui permettent un tel niveau de performance, ainsi que ses caractéristiques techniques complètes.

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

La Kawasaki ZX-10R s’inscrit dans une lignée prestigieuse

 

Si l’on veut resituer correctement l’histoire de la Kawasaki ZX-10R, il est indispensable de préciser que celle-ci fait partie de la très large gamme des « Ninja », qui a vu le jour en 1984 avec la GPZ9000R. On retrouve depuis sous cette appellation un grand nombre de modèles de la marque, qui ont tous la particularité d’avoir un minimum de caractère sportif.

La ZX-10R est la descendante de la ZX-9R (à l’origine baptisée ZX900), cette dernière ayant vu le jour en 1994 afin de concurrencer la célèbre CBR900RR « Fireblade » du rival Honda. La ZX-9R était davantage reconnue pour son confort et sa stabilité, demeurant légèrement en retrait au niveau des performances. Après avoir connue plusieurs évolutions pendant près d’une décennie, elle a finalement été remplacée par la Kawasaki ZX-10R en 2004, avec la généralisation mondiale des 1000 cm³.

Dès son arrivée sur le marché, la nouvelle-née des « verts » a impressionné de par son niveau de performance et d’efficacité, lui valant même d’être élue Superbike de l’année par plusieurs médias spécialisés. Après avoir été radicalement retravaillée en 2008 et 2011, majoritairement au niveau de la partie cycle, mais aussi bien sûr quant à sa motorisation et ses performances pures, un nouveau millésime a vu le jour en 2016, avec moins de changements visuels, mais des innovations électroniques majeures en faisant un véritable régal à piloter. Et ce n’est pas Jonathan Rea qui vous dira le contraire, le pilote britannique de l’écurie officielle de WorldSBK ayant décroché les trois derniers titres mondiaux au guidon de cette machine.

 

Quelques changements dans le style de cette nouvelle Kawasaki ZX-10R

Après avoir commencé à déshabiller du regard la machine, quelques évolutions quant aux dimensions de ce nouveau cru de la Kawasaki ZX-10R sont notables. Bien que légèrement plus longue, plus large et plus haute que sa grande sœur, avec un empattement supérieur de 15 millimètres, elle paraît aérodynamiquement encore plus affutée, le nouveau nez et le redimensionnement du pot, entre autres, y étant probablement pour beaucoup.

Son poids reste sensiblement identique avec 204 kilos sur la balance une fois tous les pleins faits, et elle bénéficie d’une meilleure ergonomie grâce à un réservoir moins imposant que par le passé, permettant de mieux faire corps avec la moto. Un vilebrequin inédit fait aussi son apparition, significativement plus léger pour davantage de précision et d’agilité au niveau du châssis, tout comme une nouvelle tête de fourche pour un regain de confort de pilotage.

La fourche est d’ailleurs directement issue des machines d’usines utilisées en WorldSBK, et offre une stabilité excellente. En ce qui concerne les suspensions arrières, un nouvel amortisseur Showa BRFC Lite vient optimiser la motricité et renforcer l’absorption des chocs. Enfin, les freins aussi ont eu droit à une évolution, avec un ensemble conçu par l’incontournable Brembo, légèrement plus grand que sur son aînée, mais plus efficace grâce aux dernières innovations du spécialiste des systèmes de freinage.

Une version « SE » de la ZX-10R est également commercialisée, avec des jantes exclusives forgées Marchesini, et deux coloris sombres et métallisés se démarquant des couleurs plus traditionnelles de la marque, le vert Lime Green et le noir Ebony. Les exclusivités de cette édition supérieure ne sont pas seulement visuelles, mais cela, nous y reviendrons un peu plus tard !

Un moteur entièrement neuf pour la dernière Kawasaki ZX-10R

Sur le papier, on pourrait se laisser aller à croire que presque rien n’a changé au niveau des chiffres de performance de la Kawasaki ZX-10R, se situant toujours à 200 chevaux de puissance, avec une cylindrée identique de 998 cm³, et même un taux de compression totalement similaire.

Seul le couple a été revu à la hausse, avec 0,3 mkg supplémentaires pour atteindre les 11,7 à 11.500 tours par minute. Mais pourtant, c’est une belle prouesse qu’ont réalisé les ingénieurs verts, puisqu’ils ont dû s’adapter à la très stricte norme Euro 4 pour développer ce nouveau moteur.

Mieux encore, ils ont réussi à conférer davantage d’énergie dans les relances à bas régime, pour des sorties de virage plus vives que celles possibles avec le modèle de 2011, ce qui se trouvait être son véritable talon d’Achille. Cependant, même si l’amélioration est nette, cela ne reste pas le point fort de cette ZX-10R. Le moteur en lui-même paraît un peu trop linéaire pour un certain nombre d’habitués de ces cylindrées, mais cela n’enlève rien à sa voracité dans les moyens et hauts régimes, le 4 cylindres en ligne bénéficiant d’une nouvelle commande électronique des papillons de gaz, permettant un contrôle précis du volume d’air admis, mais aussi d’un échappement en titane dernier cri.

 

L’électronique, le point d’orgue de cette Kawasaki ZX-10R

Les qualités premières de la Kawasaki ZX-10R ne reposent pas sur sa mécanique pure, mais bien sur l’électronique qu’elle embarque, et plus particulièrement à son unité de commande qui offre une sensation de sécurité exceptionnelle. Celle-ci bénéficie d’un programme exclusif de modélisation dynamique, associé à une centrale de mesure inertielle pour analyser en temps réel le comportement de la partie cycle.

Pour faire plus simple, la ZX-10R est bardée de capteurs qui permettent d’analyser toutes les 5 millisecondes le comportement du châssis et le profil de la route ou de la piste, afin de mettre plus ou moins à contribution les différentes aides au pilotage disponibles. Et elles sont nombreuses, puisqu’on y retrouve l’antipatinage sport (réglable en 5 modes pour les plus téméraires), l’ABS version supersportive, un contrôle du frein moteur, le quick shifter, l’amortisseur de direction, ainsi qu’une aide au départ.

De cette manière, la moto est dotée d’une véritable intelligence, qu’elle met à contribution continuellement, et notamment dans le but de minimiser les risques de chute tout en cherchant à repousser les limites. Même si 3 cartographies moteur sont disponibles pour utiliser plus ou moins la puissance (60, 80 ou 100%), la Kawasaki ZX-10R n’est à mettre entre les mains qu’entre les mains de motards confirmés, puisqu’il s’agit d’une véritable Superbike qui demandera d’avoir de l’expérience avec les sportives.

Concernant la version SE, c’est également sur le plan de l’électronique qu’elle se démarque grâce à deux avantages exclusifs. Tout d’abord, le shifter possède la fonction up and down, optimisant encore les passages de rapports. Mais surtout, elle bénéficie d’une suspension électronique semi-active dont les performances sont renforcées, puisque celle-ci est très fortement inspirée de celle utilisée en WorldSBK. Ainsi, les suspensions sont ajustées à la piste instantanément, pour une stabilité indiscutable même lors d’une chasse aux chronos.

 

Détails techniques de la Kawasaki ZX-10R

Dimensions
  • Longueur : 2090 mm
  • Largeur : 740 mm
  • Empattement : 1440 mm
  • Hauteur de selle : 835 mm
  • Garde au sol : 145 mm
  • Poids tous pleins faits : 204 kg
Moteur
  • Type : 4 cylindres en ligne 4 temps
  • Distribution : double ACT, 16 soupapes
  • Cylindrée : 998 cm³
  • Alésage x course : 76 x 55 mm
  • Puissance : 200 chevaux à 13.000 tours/minute
  • Couple : 113,5 Nm (11,7 mkg) à 11.500 tous/minute
  • Compression : 13.0 : 1
  • Alimentation : injection double
  • Refroidissement : liquide
  • Allumage : électronique
Transmission
  • Embrayage : multidisque en bain d’huile, commande manuelle
  • Boîte de vitesse : 6 rapports
  • Transmission finale : chaîne
Partie cycle
  • Cadre : poutre dédoublée en fonte d’aluminium
  • Suspension avant : fourche inversée (diamètre 43 mm) Showa Balance Free Front Fork (BFFF), chambre de compression externe, réglable compression, détente et précharge, débattement 120 mm
  • Suspension arrière : horizontale Back-link, monoamortisseur à gaz BRFC lite, réservoir séparé, réglable compression, détente et précharge, débattement 114 mm
  • Frein avant : double disque semi-flottant (diamètre 330 mm), deux étriers radiaux à 4 pistons opposés Brembo
  • Frein arrière : simple disque (diamètre 220 mm), étrier simple à piston en aluminium Brembo
  • Angle de chasse : 25°
  • Pneu avant : 120/70 ZR 17
  • Pneu arrière : 190/55 ZR 17
  • Réservoir : 17 litres
Spécificités de la version SE
  • Système électronique évolué de contrôle des suspensions (KECS)
  • Jantes forgées spécifiques Marchesini
  • Quick shifter un and down (montée / descente des rapports à la volée)
Coloris
  • Vert Lime Green
  • Noir Ebony
  • Gros Metallic Graphite (KRT Replica)
  • Noir Metallic Flat Spark (SE)
  • Gris Metallic Matte Graphite (SE)
Prix
  • Kawasaki SX-10R : à partir de 17.899 euros (fin 2017)
  • Kawasaki ZX-10R SE : à partir de 23.399 euros (fin 2017)

Si vous êtes un aguerri des sportives, n’en doutez pas une seconde, cette Kawasaki ZX-10R est faite pour vous. Même si elle est un peu moins bon marché face à ses concurrentes que sa devancière, le plaisir qu’elle vous offrira par son comportement est exceptionnel, ce n’est pas pour rien qu’elle est championne en titre en WorldSBK !

 

Vous pourriez aussi aimer ces modèles :

Nous vous invitons également à découvrir notre dossier Moto sportive, un rêve accessible à tous.

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto