GSX-R1000. Une dénomination et un modèle incontournables qui font vibrer amateurs et passionnés de haute performance sur deux roues depuis plus de 15 ans maintenant. Une 6ème génération a vu le jour en 2017, avec une version « traditionnelle » et une seconde destinée à la compétition, la GSX-R1000 R, continuant de forger la dynastie d’un des plus gros succès du constructeur nippon.

GSX-R1000 et 1000 R 2017

 

Bref retour sur l’histoire de cette référence parmi les sportives modernes, et présentation de ce nouveau millésime qui figurait une fois encore dans le top 50 des immatriculations de motos en France en 2017. Des nouveautés significatives ont été apportées à cette nouvelle édition pour qu’elle puisse rester au sommet de sa catégorie, et l’engouement ne s’est pas fait attendre.

 

Cet Article vous est proposé par le réseau social Atome :

la plateforme Auto&Moto des initiés

Inscrivez-vous gratuitement ici et amusez-vous !   

www.atome.auto

La GSX-R1000, où l’entrée de Suzuki dans le XXIème siècle

Le label GSX-R a vu le jour en 1984, avec la GSX-R400 qui se trouvait être la toute première hypersport produite par la marque japonaise. Ont suivi d’autres modèles devenus emblématiques tels que la 750 ou la 1100, qui permettaient de renforcer la réputation de Suzuki en démocratisant les sportives pouvant être utilisées sur route. C’est en 2001 qu’est née la GSX-R1000, notamment afin de concurrencer la Yamaha R1 qui rencontrait alors un succès exceptionnel.

Alors que les évolutions majeures se sont succédées tous les 2 ans en moyenne, en particulier au niveau de la puissance et de la partie cycle, Suzuki a subi de plein fouet la crise économique de 2009 et s’est alors contentée de changements mineurs sur la GSX-R1000 les années suivantes, avec seulement l’arrivée de la fourche Showa BPF et de l’ABS, ainsi que le retour du silencieux d’échappement, soit des changements indispensables pour ne pas disparaître de la circulation.

 

Malgré une compétitivité phénoménale qui lui a permis d’obtenir de nombreuses victoires, principalement sur le segment de l’endurance mais aussi au légendaire Tourist Trophy, il était donc grand temps que la GSX-R1000 fasse peau neuve pour réveiller la flamme qui avait su animer le cœur de nombreux passionnés. Ainsi, c’est donc en 2017 qu’est arrivée la 6ème génération, et il faut bien dire que les résultats sont au rendez-vous !

La GSX-R1000 2017 est la première du nom à franchir la barre des 200 chevaux

Moteur de la GSX-R1000 2017

Avec son tout nouveau moteur « Euro4 approved », les ambitions de cette nouvelle GSX-R1000 sont clairement bien plus grandes. Et cela se confirme d’emblée sur le papier, puisque la majorité des chiffres relatifs aux performances de la bête sont en augmentation par rapport à la version précédente. La cylindrée est désormais de 999,8 cm³, la compression de 13.2 : 1, et le rupteur s’atteint à 14500 tours/minute. Le tout pour un couple de 12 mkg disponible à 10800 tours/minute, et une puissance phénoménale de… 202 chevaux à 13200 tours/minute !

C’est pourtant toujours un 4 cylindres en ligne 4 temps qui équipe la GSX-R1000 2017, mais celui-ci a reçu de nombreuses améliorations lui permettant d’afficher ce niveau de performance. Au menu :

  • Une course des pistons en aluminium réduite de 2 millimètres, pendant que l’alésage des cylindres prend lui le chemin inverse.
  • Un système interne de distribution variable utilisé jusqu’alors uniquement en compétition, amenant une variation de l’ouverture suivant les régimes.
  • Des linguets à la place des godets entre les cames et les queues de soupapes, augmentant les tours/minute.
  • Un nouveau système d’échappement à sonde lambda offrant une meilleure réponse.
  • Un système d’admission à injection électronique, couplé à l’accélérateur lui aussi électronique, pour une accélération encore plus précise et conséquente.
  • Un embrayage assisté nouvelle génération.

 

Enfin des systèmes électroniques mis au goût du jour pour cette nouvelle GSX-R1000

La mécanique pure c’est exaltant, mais aujourd’hui il devient presque impossible d’être au top de la performance sans les dernières technologies électroniques. Suzuki l’a bien compris, et un énorme travail a été fourni à ce niveau. Un élément choque quelque peu cependant, puisque le shifter, qui se retrouve sur une majorité des concurrentes et de série, est seulement réservé à la GSX-R1000 R. C’est également le cas pour le Launch control, qui a pour but d’augmenter l’efficacité de la moto sur les départs arrêtés.

Pour autant, la GSX-R1000 a tout de même reçu quelques nouveaux appareillages qui font une réelle différence. A commencer par l’IMU, c’est-à-dire l’intelligence artificielle centrale, qui prend en compte de nombreuses variables en temps réel telles que l’inclinaison, les mouvements d’avant en arrière ou encore le niveau d’adhérence, afin d’améliorer le comportement global de l’engin. Celui-ci offre de nombreux paramètres ajustables, permettant au pilote de régler le niveau d’assistance comme bon lui semble.

On retrouve également trois modes de conduite prédéfinis, chacun étant défini pour que le comportement de la moto soit idéal en fonction des conditions et du style de pilotage souhaité. Autre élément, l’anti-patinage à 10 niveaux intervenant notamment quant à la levée plus ou moins facile de la roue avant, ainsi qu’à la sensibilité de la poignée de gaz. L’ABS est lui aussi paramétrable, et autorise plus ou moins la levée de la roue arrière lors des freinages.

 

Instrumentation de bord de la GSX-R1000 R

Enfin, une instrumentation inédite LCD multifonctions a été équipée sur cette 6ème génération de la GSX-R1000, et bien que celle-ci manque peut-être un peu de fantaisie, elle est en tout cas très complète et efficace, puisqu’elle permet l’affichage du niveau de réglage des éléments paramétrables de la moto, mais accueille également les chiffres relatifs à la consommation et les différentes informations de l’ordinateur de bord.

La partie cycle de cette GSX-R1000 2017

Au niveau de la partie cycle, les changements sont aussi visibles et nombreux. Tout d’abord, l’empattement de cette nouvelle GSX-R1000 est légèrement plus grand que sur la version précédente, avec 5 millimètres supplémentaires pour atteindre 1410 millimètres. Le positionnement du moteur a également été modifié, ainsi que l’axe du bras oscillant, offrant ainsi de meilleures sensations à l’avant et favorisant et les performances, et le châssis est dorénavant moins lourd et moins imposant, avec un cadre ayant reçu quelques modifications.

En ce qui concerne les suspensions, on retrouve à l’avant un mono-amortisseur Showa et une fourche Showa BPF réglables sur la version standard, pendant que la GSX-R1000 R se voit équipée d’une fourche inversée Showa BPF à chambre de compression séparée, elle aussi étant bien sûr totalement réglable. Concernant la suspension arrière, les deux modèles bénéficient d’un amortisseur horizontal Showa Back-link avec un réservoir séparé.

Pour finir, cette Gex est dotée de doubles disques semi-flottants avec des étriers Brembo radiaux à 4 pistons opposés sur la partie avant, avec un pneu de dimension 120/70 de 17 pouces, et d’un disque simple avec étrier Nissin à simple piston avec un pneu 190/55 de 17 pouces sur la partie arrière. Avec ces équipements qui n’ont plus leurs preuves à faire, impossible de douter de l’efficacité de la GSX-R1000 en courbe et dans les freinages !

Détails techniques

Dimensions
  • Longueur : 2.075 mm
  • Largeur : 710 mm
  • Empattement : 1.410 mm
  • Hauteur de selle : 825 mm
  • Garde au sol : 130 mm
  • Poids tous pleins faits : 202 kg
Moteur
  • Type : 4 cylindres en ligne 4 temps
  • Distribution : double arbre à cames en tête, 4 soupapes par cylindre
  • Cylindrée : 999,8 cm³
  • Alésage x course : 76 x 55,1 mm
  • Puissance : 202 ch
  • Couple : 12 mkg
  • Compression : 13.2 : 1
  • Alimentation : injection électronique
  • Refroidissement : liquide
  • Allumage : électrique
Transmission
  • Embrayage : Multidisque en bain d’huile, antidribble assisté
  • Boîte de vitesse : 6 rapports
  • Transmission finale : chaîne
Partie cycle
  • Cadre : poutre dédoublée en aluminium
  • Suspension avant : fourche inversée Showa BPF réglable en précharge, compression et détente, diamètre 43 millimètres avec 120 millimètres de débattement
  • Suspension arrière : bras oscillant mono-amortisseur Showa, réglable en précharge compression et détente, 130 millimètres de diamètre
  • Frein avant : double disque de diamètre 320 millimètres, avec étriers radiaux monoblocs Brembo 4 pistons
  • Frein arrière : simple disque de diamètre 220 millimètres, avec étrier Nissin 2 pistons
  • Angle de chasse : 23,2°
  • Chasse à la roue : 95 mm
  • Pneu avant : 120/70 ZR17
  • Pneu arrière : 190/55 ZR17
  • Réservoir : 16 litres
Spécificités de la version R
  • Shifter up and down
  • Launch control
  • Poids tous pleins faits de 203 kilos
  • Fourche et amortisseurs Showa balance free
  • Batterie allégée
  • Feux de positions à LED
  • Tableau de bord noir

Coloris de la GSX-R1000

 

Coloris de la GSX-R1000 R

 

 

Bien entendu, la performance a un prix, et ce sont 16.599 euros qu’il faudra débourser pour s’offrir un exemplaire sorti de concession en 2018. La version R voit elle son tarif fixé à 19.399 euros, mais fera à coup sûr le bonheur des pistards ! Avec cette nouvelle édition, la GSX-R1000 revient au top de sa catégorie, ce qui se remarque déjà en compétition avec une victoire au mythique Tourist Trophy durant l’édition 2017, ainsi que des bons résultats obtenus en Championnat du Monde d’Endurance.

Retrouvez plus d’infos à ce sujet sur la plateforme Atome

Le nouveau réseau social des passionnés Auto&Moto