125 permis B. Conduire une 125 en France n’est pas réservé aux détenteurs du permis moto. Selon la date d’obtention de votre permis B, les règles à respecter sont différentes.

Yamaha NMax 125 (crédit : Yamaha Motor Europe N.V.)

Vous avez obtenu le permis B avant le 1er mars 1980 : vous avez donc obtenu en même temps le permis A1 et pouvez conduire une 125 avec le permis B, moto ou scooter, en France et dans tous les pays européens.

Si vous avez obtenu votre permis B entre le 1er mars 1980 et le 18 janvier 2013, plusieurs cas sont possibles. Nous demandons donc votre attention ! Certaines préfectures ont apposé par erreur le tampon sur la catégorie A1 du permis de conduire lors de sa délivrance et l’ont mentionné dans le fichier FNPC qui centralise les données. C’est votre cas ? Vous pouvez conduire un 125 cm3 en France et dans tous les pays européens, l’Etat ne peut pas revenir sur cette erreur. Si ce n’est pas votre cas mais que vous justifiez de la conduite d’un 125 pendant les 5 années précédentes (justificatif fourni par votre assurance), vous pouvez continuer à le conduire en France uniquement. Dans tous les autres cas, vous devez suivre une formation obligatoire de 7 heures en auto-école, qui vous donnera le droit de conduire une 125 avec le permis B uniquement en France. Notez bien que dans les deux derniers cas, vous n’avez pas le permis A1 mais seulement une autorisation de conduite sur le territoire français.

Vous avez obtenu le permis B à partir du 19 janvier 2013 ? Les conditions sont claires cette fois : vous devez avoir votre permis voiture depuis 2 ans minimum et suivre obligatoirement la formation de 7 heures. Ce qui vous autorisera ensuite à conduire une 125 avec le permis B sur le territoire français sera l’attestation de suivi de formation.

Formation 125 : la formation obligatoire de 7 heures

Il ne s’agit pas du permis A1 mais d’une formation de 7 heures qui permet à un automobiliste de se familiariser avec le deux-roues ou trois-roues de 125 cc maximum. La formation 125 se déroule en trois phases :

•Une formation de 2 heures destinée à sensibiliser le conducteur sur les thèmes des accidents et de leurs conséquences, des pièges de la route, des équipements du conducteur et des dangers de l’alcool, des stupéfiants ou des médicaments.

•Une prise en main pendant 2 heures d’un 125, moto ou scooter, sur les parcours du plateau moto (cf. plus haut). Le conducteur apprend notamment à passer les vitesses, à se positionner sur le véhicule et sur la chaussée et à le manier avec ou sans passager.

•Une séance dite de circulation de 3 heures pour quatre élèves au maximum, chacun pratiquant en conditions réelles pendant 30 minutes minimum.

A l’issue, une attestation de suivi est délivrée au conducteur, valable uniquement sur le territoire français puisqu’il ne s’agit pas d’un permis de conduire.
Si vous conduisez une moto ou un scooter de 50 à 125 cm3 sans en avoir le droit, vous êtes passible d’une contravention de 4e classe de 135 € et d’un retrait de 3 points sur votre permis de conduire.